Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Récit Ali Boukerma- "La guerre d'Algérie en France...."

Date de création: 08-02-2019 18:04
Dernière mise à jour: 08-02-2019 18:04
Lu: 31 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- RECIT ALI BOUKERMA- « LA GUERRE D’ALGERIE EN FRANCE.... »

La guerre d’Algérie en France (1955-1962) ou Les combattants du Fln en exil. Récit (romancé)  de Ali Boukerma (Préface de Kamel Bouchama).  Editions Juba , Alger 2017. 600 dinars, 159 pages.

 

Si la guerre d’Algérie en France n’a pas été aussi meurtrière (quantitativement ) pour les Algériens que la guerre en Algérie même, elle a été presque aussi terrible.....les militants nationalistes du Fln se retrouvant « immigrés », agissant dans des eaux hostiles à plusieurs niveaux :une forte population européenne, certes pas toute hostile (il y eut les « porteurs de valise » et beaucoup de sympathisants ) mais ne comprenant pas le combat pour l’Indépendance des « Arabes » (« L’Algérie, c’est loin !») et il a fallu attendre les envois massifs d’appelés pour que l’angoisse naisse et se généralise  ; une vie communataire se déroulant dans des conditions économiques et sociales difficiles, bien souvent dans des « ghettos » ; une police qui jouissait de toutes les droits ,quand elle était appelée à « ratonner », d’autant que la justice et une « certaine  presse » n’étaient guère pressées de demander des comptes quant aux dépassements ;toute une armée de « harkis » « importés » d’Algérie dans le but de seconder la police hexagonale.......et ,pour couronner le tout, les facilités accordées ,de manière directe ou insidieuse , aux messalistes du Mna afin qu’ils infiltrent et combattent les militants du Fln. Sans compter les « mouchards » et les traîtres » habituels .

C’est dans cette atmosphère dangereusement polluée que le jeune militant Khaled (surnom de l’auteur) a tracé son chemin de combattant au sein de la Fédération Fln de France. Un chemin parsemé de luttes, d’héroisme, de clandestinité, de souffrances,  d’embûches, d’emprisonnement, de grèves de la faim,  mais aussi d’engagement , de  solidarité et de courage

Quatre  chapitres sur : la lutte sur le terrain/ la vie en prison et les rencontres d’autres combattants (Othmane Belouizdad, Ali Zamoum, Félix Colozzi, Samir Imalayene, Fadel , Daksi...) / face aux « juges » du Tribunal militaire permanent des forces armées/ les tentatives d’évasion....Un parcours du combattant en vrai !

 

 

L’Auteur : Natif de Skikda (1934) ,  jeune militant nationaliste (Scouts, Mtld)  , recherché par la police, il part en France (Nancy) et il devient responsable de Zone en qualité de permanent à la Fédération de France du Fln.Emprisonné en 1958..... tribunal militaire..... deux tentatives d’évasion ....et lourdement condamné. Indépendance : membre fondateur de l’Amicale des Algériens en Europe.....Alger : contrôleur national du Fln, inspecteur central au ministère des Moudjahidine, membre du Conseil national de l’Onm.....

Extrait : « Qui aide l’ennemi avec son bien doit son bien, qui l’aide avec son bras, doit sa tête » (p 68)

Avis : Une préface militante et amicale. Bienveillante ?en souvenir du bon vieux temps partagé au sein du Fln de « l’Âge d’or ». Pour un  récit  de combat et de résistance. Un récit avec des phrases simples, claires et parfois rudes . Mais, la forme « romancée » et le récit « scénarisé » , se voulant réaliste, font perdre au récit une (bonne) part de réalité.

Citations : « La prison politique est une excellente éducation, puisqu’elle élargit les idées, donne du caractère, et forme les hommes droits et intègres » (p 19) , «L’Algérie est un pays superbe où les colons sont de trop » (Théophile Gauthier, cité par un avocat lors de sa plaidoirie devant le Tribunal militaire, en faveur des résistants algériens dont l’auteur du livre  » ( p 24)