Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Activités Ptic- Rapport Arpt

Date de création: 30-10-2017 12:25
Dernière mise à jour: 30-10-2017 12:25
Lu: 4 fois


TELECONNMUNICATIONS- ETUDES ET ANALYSES- ACTIVITES PTIC- RAPPORT ARPT....................... ©Abdelkader Zahar/Le Soir d’Algérie, jeudi 6 avril 2017/ Supplément Tic......................................... Le bilan des activités des postes et des télécommunications pour l’année 2016, rendu public par l’ARPT, est plein d’enseignements sur l’évolution du secteur, mais reste muet sur bon nombre d’aspects. C’est le cas de la fusion de certaines données qui n’aide pas à la lecture des résultats...................................... La très forte progression des abonnements de l’internet mobile (3G et 4G) cache mal la faiblesse de l’évolution de l’internet fixe qui reste portée par sa partie sans fil (4G LTE fixe) qui réalise, en une année, pratiquement le double de l’ADSL. Le nombre total d’abonnements à l’internet fixe (ADSL et 4G LTE fixe) est passé à 2,858 millions à fin décembre 2016, contre 2,261 millions en 2015. Cette progression est due essentiellement à la 4G LTE fixe (sans fil) dont le nombre d’abonnés est passé de 423 280 en 2015 à 775 792 en 2016, soit 352 512 souscriptions supplémentaires. Alors que la progression de l’ADSL est de seulement 244 622 nouveaux abonnements pour l’ensemble de l’année 2016.................................. Cette situation s’explique, partiellement, par la très lente progression du nombre d’abonnements à la téléphonie fixe. En compilant les chiffres des précédents rapports de l’Agence de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT), l’on s’aperçoit qu’en l’espace de trois ans, le parc de la téléphonie fixe n’a progressé que de 457 000 abonnés supplémentaires, soit environ 152 000 nouvelles lignes par an. En effet, entre 2013 et 2016, le parc d’abonnés du téléphone fixe (sans le WLL) est passé de 2,717 à 3,174 millions, ce qui est très peu si l’on considère le déploiement du programme MSAN qui a été lancé début 2010, et censé apporter des centaines de milliers de nouvelles lignes par y compris les nouvelles installations........................ Concernant la technologie internet fixe sans fil, Wimax, les chiffres du dernier rapport de l’ARPT laissent perplexe sur le nombre d’abonnements. Si par le passé, les chiffres de l’ARPT concernaient l’ensemble des opérateurs (Algérie Télécom et les privés) dans le Wimax, le bilan de 2016 s’est contenté de donner uniquement celui de l’opérateur historique, à savoir 251 abonnements. On ne sait pas non plus si ce chiffre a augmenté, baissé ou stagné. Pour rappel, le nombre d’abonnements Wimax en 2015 (selon le document intitulé «Observatoire du marché de l’internet en Algérie – Année 2015» de l’ARPT) était de 2008, contre 2021 abonnements en 2014. Dans tous les cas, entre l’ADSL, le Wimax et la 4G LTE fixe, la «télé-densité internet fixe» en Algérie a enregistré une progression de 6,88%, indique le dernier rapport de l’ARPT................................... Chiffre d’affaires au ralenti...................................... Par ailleurs, le boom enregistré dans le nombre d’abonnements 3G, et à un degré moindre de celui de la 4G (lancée en octobre 2016), n’a pas eu d’effet sur le chiffre d’affaires. Même si les chiffres du dernier rapport de l’ARPT ne permettent pas de savoir lequel des deux secteurs, fixe ou mobile, enregistre un ralentissement, l’on ne peut que constater que le chiffre d’affaires (fixe et mobile) pour l’année 2016 n’a évolué que de 2,54%, passant de 433 milliards de dinars (MDA) en 2015 à 444 MDA en 2016, soit une plus-value d’à peine 11 MDA en une année pour l’ensemble des quatre opérateurs (Algérie Télécom, Mobile, Djezzy et Ooredoo). Cette progression est lente par rapport aux années passées, puisque, selon les précédents rapports de l’ARPT, les chiffres d’affaires de 2013 et 2014 étaient respectivement de 300 MDA et de 324 MDA................................. A noter qu’entre la première et la deuxième année du lancement de la 3G (2014-2015), le chiffre d’affaires global du secteur a grimpé de près de 110 milliards de DA, passant de 324 MDA en 2014 à 433 MDA en 2015. Durant cette période, le nombre d’usagers mobiles (2G, 3G et 4G) était de 43 millions, ceux de l’internet fixe 2,260 millions, sans compter la consommation voix des 3,267 millions d’abonnés de la téléphonie fixe......................................... Alors que la progression de 11 milliards de DA seulement du chiffre d’affaires de l’ensemble des opérateurs (fixe et mobile), entre 2015 et 2016, correspond à un plus grand parc d’abonnés : 47 millions (2G, 3G, 4G), 2,859 millions (internet fixe), et de 3,404 millions de la téléphonie fixe. C’est à croire que l’élargissement du parc d’abonnés, toutes technologies confondues (téléphonie et internet, fixe et mobile) n’a pas été accompagné par une hausse de la consommation. Reste à savoir lequel des secteurs de la «téléphonie fixe et mobile» ou «internet fixe et mobile» qui est responsable de ce ralentissement du chiffre d’affaires malgré la hausse des abonnements. Les chiffres de l’ARPT ne permettent pas d’en savoir davantage. Autre omission, le dernier rapport de l’ARPT ne donne aucune indication sur l’ARPU (le revenu moyen par usager) global ou par opérateur. Ces éléments d’information étaient disponibles dans de précédents rapports............................................. Le postpaid replonge sous les 10%.............................................. En 2016 aussi, la formule d’abonnement postpaid, généralement réservée aux entreprises, a baissé sous la barre des 10%. Selon le dernier rapport de l’ARPT, les abonnements (2G, 3G et 4G) en postpaid ont représenté 9,82%, contre 90,18% pour le prepaid. Pour rappel, la proportion des abonnements postpaid n’a cessé d’augmenter depuis 2010 (chiffres disponibles) passant de 5,69% en 2010 à cette année à 11,08% en 2014, avant de renouer avec la baisse en 2015 (10,20%), puis 9,82% en 2016.......................................................... A noter qu’en 2016, c’est dans le segment voix (abonnements GSM) que la part du postpaid est encore plus faible, avec 8,63% (moyenne pour les trois opérateurs). Par contre, dans les abonnements 3G et 4G, le postpaid est au-dessus de la barre des 10%, avec précisément 10,75% pour la 3G et 10,33% pour la 4G. ..................................... Le nombre d’offres promotionnelles destinées au postpaid montre que les opérateurs sont constamment à la recherche d’une augmentation dans cette catégorie des usagers qui garantit un apport mensuel régulier. Ainsi, sur les 207 offres commerciales des trois opérateurs mobiles, recensées par l’ARPT, 64 étaient destinées aux abonnés postpaid (plus de 30%), 116 aux abonnés prepaid (56%), et 27 étaient mixtes (13%)............................. ; A. Z.