Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Recueil d'articles Khaled Merzouk- "Mémoires du Pr Mohamed Guenanèche...."

Date de création: 06-02-2019 12:43
Dernière mise à jour: 06-02-2019 12:43
Lu: 3 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- RECUEIL D’ARTICLES KHALED MERZOUK- « MEMOIRES DU PR MOHAMED GUENANECHE..... »

- Mémoires du professeur Mohamed Guenanèche, Secrétaire principal de Messali Hadj. .Recueil d’articles par Khaled Merzouk, El Dar El Othmania Edition Distribution, Alger 2016, 458 ,41 dinars (bienvenue à la nouvelle Tva), 214 pages.

A vrai dire,  ce ne sont pas des mémoires au sens commun du terme. Il s’agit tout simplement (pas si simple que ça , en vérité) d’un recueil d’articles écrits par Mohamed Guenanèche –un très proche de Messali Hadj et publiés , pour la plupart , dans la presse marocaine. Pourquoi donc ?

Tout simplement, résidant à Alger après l’Indépendance, et écrivant des articles déplaisants (un intellectuel trop engagé ?) pour le système politique de l’époque, ses écrits sont « censurés »....et il se trouve « obligé » de se réfugier au Maroc. .....publiant dans un journal en langue arabe , « El Alam ». Ce n’est qu’au début des années 80 qu’il revient en Algérie....se contentant, selon l’auteur, d’écrire un seul article (Echâab) sur « Les activités culturelles dans les années 1920 à Tlemcen ».Pas de quoi s’attirer les foudres du pouvoir de l’époque qui, il est vrai, avait commencé à s’ « ouvrir » un peu.Natif de Tlemcen, Guenanèche , formé en langue arabe, est subjugué par le programme de L’Etoile Nord-Africaine à l’âge de 17 ans (en 1932)  ....un programme qui revendiquait l’indépendance totale de l’Algérie. Mtld en 1947, il est plusieurs fois arrêté, torturé, emprisonné dans les geôles coloniales . 1949 : il rencontre Messali Hadj à Bouzaréah....et c’est alors une longue collaboration.

Deux « révélations » : L’épouse de Messali Hadj conseillait à son époux de ne pas se tenir debout et raide à la même place sur une tribune .Il fallait toujours se déplacer sur l’estrade, car «  l’immobilisme d’un orateur révolutionnaire est une possiblité d’attentat contre sa personne »

Selon Mohamed Guenanèche, « le premier drapeau algérien a été brandi par l’Etoile Nord Africaine lors des manifestations ayant eu lieu en France et en Algérie . Il avait en outre servi à recouvrir la dépouille mortelle de Khaled Arezki, en 1939. Ce drapeau « était entièrement vert, portant, en haut, un croissant et une Avis  étoile rouges sur fond blanc ». Un changement alors que le Président du Parti et ses principaux « lieutenants » étaient en résidence surveillée.

L’Auteur : Mohamed Guenanèche est né en 1916....et il est mort (dans « l’anonymat »),   le 9 décembre 2001.....à Madrid. Quant à Khaled Merzouk, fils de Si Mohamed Merzouk (qui a été un des maîtres - langue arabe et grammaire selon des méthodes dites modernes à l’époque-   de Guenanèche) il s’est vu remettre , en mains propres, en 1994, 30 textes publiés dans le journal marocain

Extraits :  « Alors que le journal El Ouma écrivait en Français ses revendications avec franchise, par contre, la presse écrite en arabe éprouvait des difficultés à vouloir dire la vérité et dévoiler le fond de sa pensée. Peut-on alors trouver des excuses à ces attitudes défaitistes » (Mohamed Guenanèche, p 93), « C’est en plein cœur de Paris, ville palpitante du souffle des libertés et riche d’insurrections révolutionnaires que jaillit le premier rayon du sentiment national et de l’identité maghrébine  » ( Mohamed Guenanèche,  p 99)

Avis :Des textes écrits en langue arabe et (très bien) traduits par l’auteur.Messali Hadj comme si vous étiez à ses côtés.Une grande et belle aventure ....qui se termine mal, certes...mais qui nous fait découvrir des aspects méconnus du nationaliste qu’il était ..

Citations : « Les Musulmans commencent par le sommet et descendent chaque jour une marche ; quant aux Européens , ils débutent par le bas de l’échelle et grimpent le cours une marche tous les soirs. On voit également le Musulman faire construire sa maison pour y célébrer son mariage dont les festivités durent toute une semaine. Il s’endette beaucoup et passe toute sa vie à rembourser ses créanciers. Ainsi,il ne profite pas des plaisirs de la vie et n’évolue pas »  (Messali Hadj, p 31), «  Si j’étais un professeur engagé et que le peuple algérien était mon élève, je lui demanderais de conjuguer le verbe « organise-toi » à tous les modes et à tous les temps » (Messali Hadj, p 21)

 

.