Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Banque d'Algérie 2005

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 11-09-2011 12:37
Lu: 503 fois


FINANCES - FINANCES PUBLIQUES - BANQUE D'ALGERIE 2005

 

( Réunion regroupant au siège de la Banque d’Algérie, jeudi 13 avril 2006, les hauts cadres de la Banque d’Algérie et les Pdg des banques publiques. Le gouverneur de la Banque d’Algérie , Mohamed Laksaci, a présenté les principales tendances monétaires de l’année 2005. Extraits) :

-         La croissance  a été forte est soutenue ces quatre dernières années dépassant 5% en moyenne annuelle , avec un taux de 5,1% en 2005.

-         La croissance de 2005 a été « tirée » par la croissance des hydrocarbures (5,8%) et par celle des secteurs hors hydrocarbures (4,7%) notamment le Btp et les services.

-         Le rythme moyen annuel de l’inflation a été considérablement ralenti en 2005 par rapport à celui de 2004 (3,6%) et celui de 2003. En 2005, le taux d’inflation est tombé à 1,6% en moyenne annuelle et 1,7% en glissement  (2,6%).

-         Le ratio des réserves officielles de change par rapport à la dette extérieure est passé de 0,47% à fin 2000 à 1,02 à fin 2002 pour monter à 3,41 à fin 2005 dans un contexte de remboursements par anticipation accrus.

-         Montant des exportations des hydrocarbures : 45,59 milliards de dollars (31,55 en 2004 et 23,99 en 2003).

-         Montant des exportations hors hydrocarbures : 0,79 milliard de dollars en 2005 (0,67 en 2004 et 0,47 en 2003). L’essentiel des exportations est représenté par des demi-produits.

-         L’année 2005 se caractérise par une forte augmentation de transferts sur l’extérieur au titre des transferts des associés soit 4,75 milliards de dollars contre 3,12 milliards de dollars en 2004 et 2,2 milliards de dollars en 2003.

-         L’année 2005 enregistre un excédent record de la balance des paiements extérieurs qui a atteint 21,72 milliards de dollars  (11,2 en 2004 et 8,84 en 2003).

-         Réserves officielles de change : 43,11 milliards de dollars à fin décembre 2004, 47,04 milliards de dollars à fin juin 2005 et 56,18 milliards de dollars à fin décembre 2005.  (Rappel : 4,4 à fin décembre 1999).

-         L’encours de la dette extérieure de l’Algérie à moyen et long terme est tombé à 16,4 milliards de dollars à fin 2005 dont 71,2% au titre de la dette publique après un recul de 21,4 milliards de dollars à fin 2004, à 19,1 milliards de dollars à fin juin 2005.

-         En temps de crise de paiements, le ratio service de la dette avait atteint 100% au premier trimestre 1994. Le ratio du service de la dette (hors remboursement par anticipation) par rapport aux exportations de biens et services est tombé à 8% en 2005 contre 12,6% en 2004.

-         L’excédent global du Trésor est estimé à 1 102 milliards de dinars pour 2005 dont l’essentiel pour le second semestre soit 14,7% du Pib. En particulier, les dépôts du Trésor auprès de la Banque d’Algérie ont fortement augmenté au premier semestre 2005 et ont atteint 1 458,5 milliards de dinars à fin 2004. Ces dépôts sont montés à 2082, 2 milliards de dinars à fin décembre 2005 dont 1 843 milliards de dinars au titre du fonds de régulation qui abrite le surcroît des recettes d’hydrocarbures.

-         La croissance économique  a été également soutenue par la reprise significative des crédits à l’économie dont le taux de croissance est monté à 15,8% en 2005 après que son rythme d’expansion ait atteint 11,2% en 2004 contre 9% en 2003. La structure des crédits à l’économie à fin décembre 2005 montre que la part relative au secteur privé a bien atteint 50%. Les crédits au secteur privé ont augmenté de 30% alors que les crédits au secteur public ont augmenté de 4%.