Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Ouvrage Fred Romano -" Topographie et histoire générale d'Alger...."

Date de création: 04-02-2019 12:17
Dernière mise à jour: 04-02-2019 12:17
Lu: 56 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- OUVRAGE FRED ROMANO- « TOPOGRAPHIE ET HISTOIRE GENERALE D’ALGER.... »

Topographie et histoire générale d’Alger. La traduction du manuscrit original attribué à Cervantès publié en 1612. Ouvrage historique présenté et traduit  par Fred Romano. Chihab Editions, Alger 2017,  1 200 dinars, 246 pages.

 

Une ville libre , habitée « d’aventuriers qui vivent la vie qu’ils ont décidé de vivre », mais aussi « marquée par la cruauté, une constante dans l’existence de ceux qui, rejetés et malmenés par l’Inquisition dans leurs pays d’origine, ont épousé une nouvelle foi et un nouveau mode de vie , plus en accord avec leurs aspirations, notamment la liberté de commerce, de mœurs et de culte ». La ville en question, c’est Alger...... décrite par - c’est ce qu’affirme l’auteure, sur la base d’un manuscrit de 1612 oublié, retrouvé en 1997 dans la réserve de la Bibliothèque nationale de Catalogne , mais signé par un certain archevêque Diego de Haedo, un « auteur fantôme ».... -  Miguel de Cervantès (un ancien militaire....et il a d’ailleurs perdu une main au cours d’une bataille) qui y a passé plusieurs années (cinq) de sa vie comme captif des corsaires.

L’auteure explique l’utilisation d’un pseudo pour la simple raison que l’ouvrage (son auteur ) risquait fort, à l’époque, d’être considéré comme une œuvre « hérétique »  et de finir –comme bien d’autres oeuvres, tout particulièrement celles décrivant les rituels d’autres religions et les pratiques sexuelles -  sur un bûcher allumé par les Inquisiteurs qui avait l’allumette facile....et l’auteur et sa famille soit à la ruine...soit , lui aussi, au bûcher.Il a été , heureusement protégé par le roi d’Espagne Philippe III, car le livre, à l’époque avait fait grand bruit

Un ouvrage sorti de l’anonymat seulement  en 1915, grâce au don d’un collectionneur

Un ouvrage très, très riche en informations sociologiques et politiques, mais aussi stratégiques et militaires. Cervantès, ancien militaire, « homme de guerre » , un espion ? Très certainement pour se positionner juste après sa libération (suite au  paiement d’une rançon, cela allait de soi ) . Une foule de détails :

Sur les murailles d’Alger, les ports d’Alger, le fossé de la cité d’Alger, les maisons et les rues d’Alger, les Turcs , les renégats, les caïds, les janissaires et les grades ...............les  coutumes et charges des janissaires, les corsaires, leur nombre ainsi que celui des galères et vaisseaux en 1581, les juifs, les langues, les marchands, les femmes, les vices.......en passant par la bonté de l’air et la multitude et l’abondance des jardins et la fertilité de la terre d’Alger .

Ne pas oublier que l’Espagne  occupait 0ran en 1509 et avait envoyé une puissante armada pour conquérir Bejaia....et, un certain moment , le habitants d’Alger « effrayés,  se rendirent et se soumirent au roi catholique faisant trêve avec lui pour dix ans et s’obligeant à lui payer chaque année un tribut » ...Le roi fit même construire un fort sur l’île la plus proche.......dans le but de supprimer la « course ». ....Cela dura jusqu’en août 1516  avec l’appel et l’arrivée de Barberousse qui se trouvait –« avec ses galiotes et ses Turcs »- à Jijel.

 

 

L’Auteur : Journaliste, écrivaine  et comédienne française, elle réside aux Baléares. Auteure de plusieurs ouvages et lauréate de plusieurs prix internationaux

Extraits : « L’austérité rigoriste à laquelle étaient soumis les Espagnols ne leur rendait que plus désirable encore cete ville (Alger) de tous les possibles, un au-delà de l’autre côté de Gibraltar , à portée de main » (p 13), « La majeure partie des habitants d’Alger sont des renégats, d’origine catholique ou d’ascendance juive ou maure, issus de toutes les provinces du monde, bien qu’il s’agisse en majorité d’Espagnols.....On y rencontre aussi des Génois, Vénitiens, Flamands, Tudesques,Mongols, voire  Mexicain.....Indiens de l’Inde.......Ils fuient le travail de  l’esclavage  et se complaisent dans cette vie libre, savourant tous les vices de la chair dans lesquels vivent les turcs» (p 14 et p 78)

Avis : Une somme importante d’informations (à ne pas prendre pour argent comptant, cela va de soi ) sur la vie quotidienne à Alger....et sur la « présence » turque

Citations : « Je veux proposer au lecteur du troisième millénaire de se laisser emporter par ce fabuleux et impitoyable portrait d’un monde vieux de quatre siècles, tant musulman que chrétien,et pourqoui pas d’y quérir les causes de notre actuelle mésentente, afin de réscupérer notre mémoire commune » (p 25)