Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Etude F.Zohra Guechi- "La presse algérienne de langue arabe....."

Date de création: 04-02-2019 12:13
Dernière mise à jour: 04-02-2019 12:13
Lu: 5 fois


COMMUNICATION- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ETUDE F.ZOHRA GUECHI-« LA PRESSE ALGERIENNE DE LANGUE ARABE.... »

La presse algérienne de langue arabe, 1946-1954. Enjeux politiques et jeux de plumes.Etude de Fatima Zohra Guechi (Préface de Daho Djerbal) . Editions Midad University Press, Constantine 2009, puis 2013. 500 dinars (Découvert et acquis chez un bouquiniste), 377 pages .

Cent cinquante titres (de presse écrite nationale ou « indigène ») en français, soixante sept en arabe ou bilingues sont parus entre 1847et 1939 en Algérie sous domination coloniale (Mohamed Nasir, 1980.....et voir aussi le travail effectué par Zahir Ihaddaden qui a soutenu en 1978 une thèse sur « l’Histoire de la presse « indigène » de sa naissance à 1930 » ).......Plus de cinquante titres parus de 1943 à 1962  dont presque la moitié en arabe ou bilingue......Et, la recherche reste encore à faire,les archives restant difficiles d’accès , les collections étant parfois incomplètes  ou inexistantes...C’est peut-être tout cela qui rend  encore plus intéressante l’étude menée par F-Z Guechi qui a préféré , pour plus d’efficacité , se limiter à une période bien précise (1946-1954) , certainement la plus « parlante » car politisée (au début de l’année 1946, la presse de langue arabe paraissant en Algérie ne comptait que deux titres.... « Al Najah » et « Al Balagh Al Djaz’iri »)   car annonciatrice de grands bouleversements socio-politiques....et se suffire d’un champ linguistique auparavant assez ignoré, celui de la presse écrite de langue arabe .

Tout d’abord , comme il sied à toute thèse, il y a une analyse quantitative avec la présentation de titres représentatifs ou emblématiques du  paysage journalistique de l’époque : la presse de l’Association des Ulémas (« Al Basa’ir », « Al Shu°la », « Al Abkariya », « Ifrikiya al shamaliya »),  les journaux d’obédience Mtld (« Al Maghrib Al Arabi », « Al Manar », « Sawt Al Jaza’ir », « Sawt Al Sha°b ») , la presse du Pca de juillet 1946 à septembre 1955 (« Al Jaza’ir Al Jadida ») , celle de l’Udma de septembre 1944 à 1949 (« Egalité des Hommes, des Peuples et des Races » , « Al Watan » ), et ....bien sûr, la presse d’obédience administrative (on y  retrouve les journaux se réclamant du cheikh Al’Uqbi comme « Al Islah », « ‘Asa Musa », « Al Dda°wa » ou « Al Dda°i », « Shabab Al Muwahidine » , « Al Lliwa » et « Al Qabas ».........et les autres comme « Al Murshid », « Sawt Al Masjid »....)

 Sur vingt trois titres,  onze étaient des organes poltiques dont sept des porte-parole de partis. Pas de quotidiens, périodicité peu fréquente , durée moyenne de vie très courte, petits et moyens formats, pagination réduite, présentation technique sobre mais belles calligraphies , tirage faible.....

Ensuite , il y a l’analyse thématique et rédactionnelle assez fouillée...débouchant sur la découverte –à la veille du 1er Novembre 1954- d’un haut degré de conscience de l’élite (car , c’est surtout une presse d’opinion mettant l’accent sur la formation politique du « citoyen » et du lecteur) ) et sa ferme conviction dans la victoire des aspirations du peuple algérien.

 

 

 

L’Auteure : Enseignante Universitaire (Université de Constantine puis Université d’Alger-Faculté des sciences politiques et de l’Information) ayant soutenu sa thèse, en français (Paris II-Créteil) sur le sujet en octobre 1982 sous la direction de feu le professeur Ageron. Ouvrage soumis à l’Opu en 1984 qui avait alors estimé que le travail était publible..........mais en arabe .

Extraits « L’histoire de l’Algérie contemporaine a été trop souvent écrite à travers le prisme des luttes politiques » ( Daho Djerbal, préface, p 7), « La presse  algérienne ,née sous le régime colonial , fut marquée par le sceau de la domination jusqu’en 1962 (p 11)

Avis : A rechercher, à trouver et  à lire absolument pour découvrir que la presse nationale et le journalisme authentiquement algérien–et leurs combats - ne datent pas d’aujourd’hui. Incontournable pour les étudiants en journalisme et en sciences politiques.

Citations : « La dichotomie entre la langue vernaculaire, la langue d’enseignement et la langue dans laquelle paraissent la plupart des ouvrages académiques a produit une rupture telle que le savoir a fini par laisser la place à l’opinion non documentée » (Daho Djerbal, préface, p 8) , «  Si l’attitude de la presse est tributaire du milieu social qui la dirige, elle l’est aussi des conditions de fabrication, de rédaction et des moyens financiers et techniques dont elle dispose » (p 12)