Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Mustapha Chérif- "L'Alliance des civilisations...."

Date de création: 04-02-2019 11:45
Dernière mise à jour: 04-02-2019 11:45
Lu: 3 fois


CULTURE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI MUSTAPHA CHERIF- « L’ALLIANCE DES CIVILISATIONS.... »

L’alliance des civilisations. Un défi pour l’humanité. Essai de Mustapha Chérif. Casbah Editions, Alger 2017.750 dinars, 166 pages.

Point de départ  pour l’auteur : le concept d’alliance des civilisations , c’est-à-dire du dialogue, du partage et du vivre ensemble, local et mondial, juste, démocratique et celui de la signification du monde sont au cœur de la question de l’avenir de l’humanité. Aucune civilisation n’a le monopole des hautes valeurs. Tout comme aucun monde n’est seul à être producteur d’ethnocentrisme et de violence.

Il va , tout au fond de sa réflexion tenter de monter et de démonter que l’Islam vrai, ce « méconnu à cause d’une partie de ses adeptes », les « néo-salafistes » , « une secte réactionnaire » , ignorante et obscurantiste,  n’est en rien mêlé aux « affres du temps » (radicalisme, violence , terrorisme...), tout en insistant sur le fait qu’actuellement, la majorité des conflits et des victimes concerne les pays musulmans......et qu’une bonne part de la  source des conflits  est aussi  à imputer à certaines politiques (et économies) de certains pays dits « développés »...ainsi , hélas , qu’à certains « intellectuels », néo-conservateurs et islamophobes (et/ou sinophobes au départ ) , tout particulièrement ceux qui ont développé le concept de « choc  des civilisations » et de « fin de l’Histoire » comme F. Fukuyama,  B. Lewis, Samuel Huntington, H . Kissinger .....tout cela, bien sûr, avec la « complicité » avouée ou non de certains régimes des pays du Sud. A partir de là, les extrêmismes n’ont fait que s’alimenter.....mettant à l’écart ou cloués au pilori ou jettés aux oubliettes , tous les visionnaires, bénéfiques et ouverts qui reconnaissent la nécessité du dialogue, de la négociation et de l’alliance des civilisations : Goethe, l’Emir Abdelkader, Iqbal, Garaudy, Guenon, Berque, Morin, Garaudy, Derrida, Levis Strauss....Un constat qui se trouve accentué par ce que l’auteur « descend en flammes » (sans pour autant donner des noms), « une partie des intellectuels de culture musulmane ».Pour lui, « à la dérive » , ils « ont perdu la foi, ou ne fréquentent pas les mosquées et leurs correligionnaires.......et sombrent dans la haine de soi, le dénigrement et la condescendance ». Une partie de l’ouvrage (p 71 à 74) assez sévère , pour ne pas dire injuste, à l’endroit de tous ceux qui « pensent autrement ». ; en fait tous ceux qui tentent de promouvoir des analyses « historico-critiques ».

 

 

L’Auteur :  Professeur des Universités, philosophe, ancien ministre, ancien ambassadeur, auteur de plusieurs ouvrages.....une œuvre récompensée par de nombreuses distinctions dont le prix Unesco du dialogue des cultures et le prix italien Ducci de la culture et de la paix

Extraits : « La culture du dialogue, de l’échange des idées, de la tolérance et de la symbiose, est en recul, alors que les hommes ont plus que jamais besoin les uns des autres « (p 13), « A cause des extrémistes, des actes criminels menés abusivement au nom de l’islam et des régimes islamiques archaïques, les musulmans sont perçus comme une exception, les derniers sous-développés politiques de la planète et des dissidents à l’ordre dominant » (p 29) , « Aujourd’hui , la fonction des ulémas dans le monde musulman , où s’est accumulée la connaissance de la loi, s’est coupée de la marche générale du monde. Leur influence se limite à la question du statut personnel » (p 46), « Tant que les pays d’islam ne se réformeront pas politiquement et ne donneront pas la priorité aux savoirs et aux sciences et tant que l’Occident prétendra à la supériorité , cherchera à s’ingérer et ne comprendra pas l’islam, la région sera confrontée à des perturbations  »(p 68)

 Avis :  Défense et illustration de l’Islam.....et critique de l’islamisme. Une  réflexion truffée de vérités sur l’état actuel de l’Islam (en tout cas sur sa pratique)....mais aussi , bien souvent, bien peu optimiste ; le défi étant si grand.

Citations : « D’où vient l’injustifiable violence ? Les injustices et l’ignorance sont parrmi les causes globales des réactions meurtières et inhumaines » (p 33), « Le problème est politique et éducatif. Des musulmans aujourd’hui ne sont pas libres, ni cultivés, ils ne savent pas discerner, ni penser, communiquer et anticiper sur les événements » (p 44), « Le monde musulman s’est ankylosé. Il a périclité. Depuis cinq siècles, il ne met plus assez l’accent sur le savoir et la connaissance ........aujourd’hui des extrémistes donnent de lui la pire image qui soit. Ils le trahissent et font peur» (p 65), « Le Coran informe que l’islam au sens universel est la religion agréée et acceptée, mais seulement si la foi est alliée à la liberté, à la réflexion et aux actes justes » (p 87), « L’islam est  un, mais les musulmans sont pluriels......La multi-apparence est normale, légitime et naturelle » (p 116), « Le « bien commun » s’apprend, il ne se décrète pas » (p 151)