Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Développement humain- Rapport Fem 2017

Date de création: 30-10-2017 09:27
Dernière mise à jour: 30-10-2017 09:27
Lu: 3 fois


ECONOMIE- ETUDES ET ANALYSES- DEVELOPPEMENT HUMAIN- RAPPORT FEM 2017........................... ; En Afrique, l’Algérie arrive à la 17e place de ce classement sur 34 pays africains notés par le World Economic Forum....................................... Le Forum économique mondial (World Economic Forum) attribue une note basse à l’Algérie, mettant en exergue la capacité limitée du pays à développer de la ressource humaine. Dans un rapport assez exhaustif sur le “capital humain”, rendu public mercredi 13 septembre 2017 , le Forum classe, en effet, notre pays au 112e rang mondial sur 130 pays étudiés....................................... Dans ce classement, l’Algérie n’a obtenu qu’un faible score (51,51%) en matière de développement de son “capital humain”, se trouvant au bas de l’échelle, comparativement à certains États développés comme la Norvège (77,12%), la Finlande (77,07%) et la Suisse (76,48%). Cela prouve que le pays n’a pas réussi à atteindre les objectifs fixés dans ses programmes de développement humain. Mais que recouvre l’indice de développement humain, tel que défini dans le rapport sus-évoqué ? Le Forum économique mondial lie l’“indice du capital humain” à la capacité des États à réaliser le “potentiel économique de leur population”............................................................... Il précise que l’indice calculé par le Forum reflète, entre autres, “le niveau de formation de la population, le niveau de participation au marché du travail, ou la part de salariés hautement qualifiés dans l’emploi global”. Il souligne également que l’“Algérie a un faible retour sur l’investissement dans l’éducation et la formation”, en précisant qu’“avec 53,3% seulement sur ce plan, l’Algérie est classée 115e”. “Un score handicapé également par le taux de chômage, le sous-emploi et la faible participation des femmes au marché du travail”, y est-il ajouté. Au chapitre du savoir-faire, le Forum a classé l’Algérie à la 103e place. “Un critère qui prend en compte le taux d’emploi dans les métiers hautement qualifiés et à qualification moyenne ainsi que la disponibilité des employés qualifiés. Le Forum entre dans le détail de l’analyse, expliquant qu’avec le score faible réalisé, l’Algérie n’a développé qu’un peu plus de la moitié de son capital humain. Il reste cependant à comprendre à quoi cela tient. Le développement humain dans le pays se heurte à de multiples difficultés dont le chômage, plus élevé chez les jeunes, et l’inégalité d’accès à l’éducation et à l’emploi entre hommes et femmes”, peut-on lire dans ce document........................................................ ; Même en Afrique, l’Algérie ne s’en sort pas mieux, arrivant à la 17e place de ce classement sur 34 pays africains notés. Elle se fait ainsi devancer par 16 pays du continent, à savoir le Rwanda, premier au niveau africain et 71e place mondiale avec un score de 61,06% de développement de son capital humain, suivi du Ghana (2e, 72e, 61,01%), du Cameroun (3e, 73e, 60,76%), du Kenya (4e, 78e, 59,48%), de la Zambie (5e, 80e, 59,08%), de l’Ouganda (6e, 81e, 58,73%), de l’Afrique du Sud (7e, 87e, 58,09%), du Botswana (8e, 91e, 57,56%), de l’Égypte (9e, 97e, 55,99%), de la Namibie (10e, 99e, 55,86%), du Burundi (11e, 102e, 55,45%), du Bénin (12e, 105e, 54,58%), de la Tanzanie (13e, 106e, 53,58%), du Gabon (14e, 107e, 53,37%), du Malawi (15e, 109e, 52,32%), de Madagascar (16e, 110e, 51,96%). Le Forum économique mondial a estimé dans son rapport que “le sous-emploi et la non-utilisation du potentiel humain disponible sont des problèmes mondiaux”, tout en préconisant aux gouvernements et aux employeurs “de fournir plus d’efforts dans la formation