Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Personnalités politiques 2018- Classement Dia (Extraits)

Date de création: 04-02-2019 10:48
Dernière mise à jour: 04-02-2019 10:48
Lu: 5 fois


VIE POLITIQUE- PERSONNALITES- PERSONNALITES POLITIQUES 2018- CLASSEMENT DIA (EXTRAITS)

 

 (c) www.dia-algerie.com,  19 décembre 2018

1- Ahmed Ouyahia

...............Présenté comme l’homme « des missions délicates » Ouyahia assume bien son job et a récupéré du président Bouteflika tous les pouvoirs afin de tenter de redresser le pays. Vraisemblablement le Premier Ministre s’est doté du pouvoir de président pour assurer sa mission. 

2- Abdelkader Messahel

.....................Le Ministre (Affaires étrangères) Abdelkader Messahel est l’un des rares poids lourds politiques de l’équipe gouvernementale d’Ahmed Ouyahia à avoir su interagir positivement sur les réseaux sociaux et à se lancer depuis presque deux ans sur la toile, jusqu’à devenir la personnalité algérienne la plus représentée et la plus suivie, à l’international, par des personnalités et des institutions de renommée mondiale.........Il a été choisià Dubaï, le 10 décembre 2018, homme politique arabe pionnier des réseaux sociaux.

3- Mouaad Bouchareb, le nouvel homme fort du FLN

..........................Depuis qu’il a été élu président de l’Assemblée populaire nationale (APN) en remplacement de Said Bouhadja, Bouchareb est très sollicité. Et pourtant Bouchareb a été élu in-extrémis à la députation comme représentant de la wilaya de Sétif. Il était classé à la 6eplace dans la liste du FLN et n’a pu être repêché qu’à la dernière minute sur une instruction que Saâdani ne pouvait pas refuser et qu’il avait exécutée.

................... ;Dans le même sillage, le nouveau président de l’APN dirigera provisoirement le Front de libération nationale, présidé par le président de la république, Abdelaziz Bouteflika. Bouchareb remplace ainsi Djamel Ouled Abbès qui n’est plus secrétaire général du parti du Pouvoir.

4- Nouredine Bedoui

Noureddine Bedoui, est sans doute Le ministre de l’Intérieur, des collectivités locales et de l’Aménagement du territoire le plus charismatique et le plus médiatisé que tous les ministres du secteur qui se sont succédés ses dernières année au Palais du Gouvernement.

A bientôt, 58 ans, l’actuel ministre de l’intérieur,  a survécu aux secousses dans quatre gouvernements.

5-Ould Abbes

Connu pour ses mauvaises blagues et ses innombrables promesses non tenues, le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbes, a fini par se faire piéger par sa propre politique. Il a tellement rabâché et parlé de tout et de rien qu’il a fini par être balayé du FLN d’un trait....................

En semant du vent, il aura récolté une forte tempête, sachant qu’il avait été dégommé du FLN d’une manière peu cavalière…

6- Youcef Yousfi

Le ministre de l’Energie et des Mines, Youcef Yousfi, aura eu le mérite d’avoir provoqué la baisse des prix des véhicules montés en Algérie. .........................................Yousfi (77 ans) a eu le courage de dénoncer ce qui se passe dans le monde de l’assemblage des voitures en Algérie. Il avait ainsi instruit les industriels de l’automobile à respecter le cahier des charges qu’ils ont signé eux-mêmes, de manière à ce que le prix de la voiture assemblée localement ne dépasse pas le prix du véhicule importé.

7- Abderezak Makri

Les sorties du rusé président du Mouvement de la société pour la paix (MSP), Abderezzak Makri, ont laissé pantois ses acolytes et ses adversaires. Makri qui souffle le chaud et le froid, flirte tantôt avec l’opposition politique pure et dure et tantôt avec l’opposition de façade avant de se rapprocher des thèses des partis du Pouvoir............................

8- Sidi-Said

L’inamovible secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), Abdelmadjid Sidi-Saïd est toujours en poste, alors qu’il avait annoncé son départ pour des raisons de santé. Il avait indiqué qu’il était atteint d’un cancer et qu’il devait se retirer de la direction de l’UGTA, lui qui est à la tête de la Centrale syndicale depuis 21 ans !

Aujourd’hui, Sidi-Saïd semble regretter ses déclarations.......................  Sidi-Saïd s’accroche plus que jamais à son poste de SG de l’UGTA et a fait subir une douche froide à ceux qui lorgnent le poste de secrétaire général.

9- Chakib Khelil des arcanes du Pouvoir aux zaouias

L’ancien puissant ministre de l’Energie, Chakib Khelil, a du mal à se débarrasser de l’étiquette qui lui a été collée concernant sa gestion du secteur des hydrocarbures. Après avoir été trainé dans la boue, il a été « disculpé », ce qui lui a permis de réinvestir la scène politique en Algérie.

Chakib Khelil a d’abord effectué son retour par le biais des zaouias où il s’est rendu pour bénéficier de la bénédiction ou de la baraka de ces lieux de culte vénérés et respectés en Algérie. Par la suite, il s’est mis à animer des conférences-débats dans plusieurs wilayas où il a été accueilli de manière mitigée....................

10- Naima Salhi 

La présidente du PEP (Parti de l’équité et la proclamation), Naima Salhi, est devenue tristement célèbre non pas par son activisme ou ses positions politiques courageuses, mais par ses interminables polémiques qui font le buzz sur les réseaux sociaux.

Après avoir prétendu être une «descendante du prophète», cette présidente d’un parti islamiste, s’en est pris à la langue amazighe, allant jusqu’à traiter l’écrivain et moudjahid Mouloud Mammeri de «sioniste». En postant des vidéos farfelues sur les réseaux sociaux, l’unique députée du PEP enflamme les réseaux sociaux. Elle a cru que c’est en polémiquant qu’elle peut se faire une place sur l’échiquier politique.