Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai Malek Chebel- "Les grandes figures de l'Islam"

Date de création: 03-02-2019 18:29
Dernière mise à jour: 03-02-2019 18:29
Lu: 3 fois


CULTURE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAI MALEK CHEBEL- « LES GRANDES FIGURES DE L’ISLAM »

Les grandes figures de l’Islam. Essai de Malek Chebel. Editions Sedia, Alger 2016 (Editions Perrin, Paris 2011), 163 pages, 900 dinars.

L’Islam ! Une aspiration à l’universel née sous l’impulsion d’un homme singulier , « révolutionnaire » , le prophète Mohamed.

Il luttera pour l’avènement d’un nouveau monde qui lui a été dicté , un monde plus juste , ainsi qu’il fut perçu par les tout nouveaux musulmans.

Durant un siècle, les défenseurs de la prédication armée imposeront leur seule façon de voir. Une fois l’expansion réalisée, l’épée rangée dans les fourreaux, l’islam,  stabilisé dans sa doctrine et clair dans son dogme, allait se lancer d’autres défis : ceux de la civilisation en particulier , en rassemblant une armée de concepteurs, d’ingénieurs et autant de rêveurs utopistes.

Ce sera au tour de figures de proue qui firent , en fait, rayonner l’Islam par delà le conquêtes

Les Compagnons du Prophète d’abord, des femmes aussi :Abu Bakr as-Saddiq, Umar ibn al-Khattab,Uthman ibn Affan, Ali ibn Abi Taleb, Zayd ibn Thabit...., Khadidja, Fatima Azzahra, Aïcha....

Des généraux et des califes meneurs d’hommes  ainsi que des hommes politiques avisés : ‘Amr ibn al-‘As,Haroun er-Rachid, Al-Mansûr, Salah ad-Din al-Ayyubi, Timur Lang, Soliman le Magnifique, Méhémet Ali, Mustafa Kemal Attatürk.....

Des théologiens , des mystiques et des grands maîtres soufis : Al-Ghazali, Ibn al-aridh, Naqchabandi, Hassan al-Basri, Al-Muhassibi, Rabi’a al-‘Adawiyya, Farid al-Din Attar, Hussayn ibn Mansûr al-Hallaj,  Muhyi-ad-Din ibn Arabi, Jalal ad-Din Rûmi.....

Des philosophes et des médecins :Abul Qassim az-Zahwari, Ibn Miskawayh, Al –Mutanabi, Abu al-‘Ala al-Maari, Mohamed ibn Mûsa al-Khuwarizmi, Al-Kindi, Al-Razi, Al-Farabi, Ibn Sina  (Avicenne), Ibn Tûfayl, Umar al-Khayyam, Ibn Rochd (Averroès), Ibn al-Haytham,  .....

Des géographes, ds sociologues et d’autres découvreurs : Ibn Muhammad al-Qazwini, Al-Jahiz, Al-Muqadassi, Ibn Fadlan, Al-Biruni, Ibn Joubayr, Ibn Battouta, Ibn Khaldoun, Al-Wazzan al-Fassi (Léon l’Africain)......

Des bâtisseurs et des créateurs :Nizam l-Mûlk, Sinan, Zahir al-Din Mohamed Babur, Akbar....et Mohamed Abdouh, Jamal ad-Din al-Afghani...... Mohamed Iqbal, Nasser, Oum Kalsoum, Malek Bennabi, Allal al-Fassi…..

Des noms qui firent de l’ « Orient » une destination extrêmement captivante ,  voire euphorisante, avec un islam qui ne faisait pas encore « peur ».... C’était avant l’ère actuelle, à la fois idéologique et manichéenne, présidant désormais aux rapports entre Orient et Occident ....

L’Auteur : Il est décédé en France, samedi 12 novembre 2016, à l’âge de 63 ans. Malek Chebel, universitaire et chercheur, est  l’intellectuel et penseur algérien (il a toujours refusé la nationalité française) dont l’œuvre est devenue, peu à peu, « une référence pour les musulmans et les non-musulmans » ....tout particulièrement ceux d’Europe et de France où il a résidé depuis le début des années 80. Défenseur de « l’Islam des Lumières »  (titre d’un manifeste de 27 propositions paru en 2004) , il récusait ce qu’il appelait « le détournement de l’Islam par ceux qui ont alimenté sa dérive sectaire ». Il sera inhumé à Menzel el Moudjahid (ex- Bissi), le hameau très haut perché d’origine de la famille. Il est l’auteur d’une quarantaine d’ouvrages (un seul édité, celui ci-dessus présenté, en Algérie)

 

Extraits : « Le constat est  pourtant extrêmement positif : les faits historiques contredisent clairement le dogme de l’incapacité juridique féminine  régulièrement brandi par ceux qui veulent les empêcher d’atteindre les plus hauts sommets de la hiérarchie d’un pays   »  (p 38), «Aujourd’hui, en dépit de quelques avancées notoires, le combat des Lumières est, en Islam, à l’endroit même où Voltaire l’avait laissé pour l’Europe : conservatisme de la société , place prédominante de Dieu, mainmise de la mosquée sur les consciences. Depuis lors, et jusqu’à nos jours, les droits de l’homme et du citoyen , l’autonomie du sujet et sa responsablitié politique et, d’une certaine façon, la liberté , sous toutes ses formes, sont encore à construire » (p 90) , « La religion du Prophète a fini par perdre son message originel pour se replier dans un conservatisme contre-productif...... Les pays se réclamant de l’islam ne pourront progresser dans le domaine de la science et de la haute technologie qu’au prix de très grands efforts, et affranchis de toute vision « extatique » de Dieu » (p 157),

Avis : Clair, précis, complet, quoi de mieux pour comprendre l’Islam, sa force,  ses faiblesses et les problèmes à résoudre.

Citations : « Si l’islam est ce qu’il est aujourd’hui, c’est en partie aux femmes qu’il le doit  » ( p 27), « Pour peu qu’elles soient glorieuses, les grandes épopées sont oublieuses de leur passé. La mémoire des hommes est ainsi faite qu’elle ne se souvient que de quelques faits plus ou moins avérés pour ne privilégier du fatras des rumeurs que leur côté honorable et sibyllin » (p 56) , « Il reste au monde arabe à réussir cette mutation gigantesque : construire non pas la cité de Dieu ,  mais la cité des hommes «  (p 159).