Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Adrar- Céréaliculture

Date de création: 08-10-2017 18:12
Dernière mise à jour: 08-10-2017 18:12
Lu: 20 fois


AGRICULTURE- REGION- ADRAR- CEREALICULTURE.......... Céréaliculture : Adrar une région pionnière (Aps, 11 septembre 2017) ................................... Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, a procédé hier à la mise en service d’une station de traitement de semences au niveau de la Coopérative des céréales et légumes secs (CCLS), au chef-lieu de la wilaya d’Adrar. Lors de la cérémonie d’inauguration de cette nouvelle installation dotée d’équipements de nouvelles technologies, le ministre a indiqué que cette station, un important acquis pour la région, fait partie de 23 unités concrétisées, ces cinq dernières années, à travers le pays, et portant leur nombre global à 80 stations..................................... Ces réalisations ont permis l’accroissement des capacités de stockage et de traitement de semences de 3.000 tonnes/jour, il y a cinq ans, à un total de 10.000 tonnes/jour actuellement, contribuant, ainsi, à la satisfaction des besoins des céréaliers en quantités suffisantes de semences durant les campagnes de labours-semailles, a-t-il souligné. M. Bouazgui s’est, à cette occasion, félicité de la création du guichet unique au niveau de la CCLS, regroupant différents organismes concernés par l’accompagnement et le financement des activités agricoles et susceptible de consolider les efforts de rapprochement de l’administration agricole des fellahs. Cette démarche, qui assure un gain de temps, a permis jusqu’ici à 80 agriculteurs d’accomplir leurs procédures et de bénéficier des prêts bancaires pour l’acquisition de semences et intrants agricoles, en prévision du lancement de la campagne de labours-semailles. «La wilaya d’Adrar est l’une des régions pionnières en termes de surfaces dédiées à la céréaliculture, et qui devront connaître, dans le court terme, de nouvelles extensions», a affirmé le ministre de l’Agriculture. Le président du directoire du groupe algérien Agro-logistique, Djahid Zefzaf, a affirmé, de son côté, que «le soutien de la maïsiculture demeure en vigueur, en vertu des conventions signées avec les agriculteurs et l’Office national d’aliments de bétail (ONAB) de Bougtob (El-Bayadh), filiale du groupe, prévoyant un soutien de 2.000 DA sur le quintal de maïs, dont le prix est établi à 4.500 DA». Cette déclaration a été favorablement accueillie par les fellahs qui, disent-ils, renforce leur confiance et les encourage à fournir davantage efforts pour le renforcement de la production de maïs, segment nécessaire à la dynamisation de la production laitière. Lors de cette seconde journée de sa visite de travail dans la wilaya d’Adar, M. Bouazgui a procédé à la pose de la première pierre d’un projet de réalisation, dans le cadre de l’investissement privé, d’un dépôt frigorifique d’une capacité de stockage 15.000 m3, pour un investissement de 860 millions DA......................... Le ministre s’est également enquis, au niveau d’un périmètre agricole dans la région de Mraguen (nord de la commune d’Adrar), d’une unité avicole et de production de poules de chair. Fruit d’un investissement privé, l’unité qui couvre une superficie de 9 hectares a contribué à la résorption du chômage par la création de 70 emplois. Poursuivant sa tournée de travail à Adrar, M. Abdelkader Bouazgui a pris connaissance, dans la commune du chef-lieu de wilaya, de la pépinière publique relevant de la Conservation des forêts, où il a salué les efforts menés pour la lutte contre la désertification, la préservation de l’écosystème, à travers les projets de renouveau rural, les campagnes de boisement, la réalisation de ceintures vertes et de zones sylvicoles à travers différentes régions de la wilaya................................... Investissement agricole : « Ennahda », un projet modèle.................................. Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, a présenté le projet «Ennahda», en phase de concrétisation dans la région de Mguiden, dans la wilaya déléguée de Timimoun, comme un projet «modèle» en matière d’investissement agricole moderne et prometteur. Inspectant ce projet structurant en phase de réalisation sur une superficie de 30.000 hectares au niveau du périmètre de Mguiden (500 km au nord d’Adrar), dans le cadre de l’investissement privé, le ministre a indiqué que «cette initiative courageuse reflète la forte volonté des investisseurs algériens à relever le challenge du développement agricole en zones sahariennes et à contribuer sérieusement à promouvoir la production agricole nationale». M. Bouazgui a fait l’annonce d’un projet similaire devant être concrétisé dans la wilaya d’Adrar et qui, a-t-il dit, sera «un autre exemple d’investissement agricole contribuant directement à l’autosuffisance, au renforcement de la sécurité alimentaire du pays et à la réduction de la facture des importations». Concernant le projet de Mguiden, pour lequel un important financement de plus de 21 milliards DA est consacré, sa concrétisation, actuellement à 70% d’avancement, se déroule en trois phases devant être parachevées avant la fin de l’année en cours, selon sa fiche technique. Il générera plus de 300 emplois englobant des ingénieurs, des techniciens, ainsi que des travailleurs permanents et saisonniers. Le projet recourra pour son irrigation aux nappes hydriques souterraines, sur la base d’une étude technique qui a prévu la réalisation de 300 forages, de cinq grands bassins de stockage d’eau d’une capacité de mobilisation d’un million de m3 alimentant 450 pivots d’irrigation, en plus d’un réseau d’irrigation au goutte-à-goutte sur une superficie de 10.000 hectares, selon les indications fournies. La superficie globale du projet, scindée en huit lots, sera consacrée à différents genres de cultures, dont 50% au blé dur, 26% à la maïsiculture, 8% au soja, et d’autres surfaces dédiées à la phoeniciculture et les cultures maraichères, selon le plan de production agricole du projet. Il sera d’abord procédé aux cultures céréalières sur 10.000 hectares, dès octobre prochain, d’après les responsables du projet. Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Abdelkader Bouazgui, devait poursuivre hier la deuxième et dernière journée de sa visite de travail dans la wilaya d’Adrar, par l’inspection d’une pépinière du secteur des forêts, d’un projet de dépôt frigorifique et d’une exploitation agricole.