Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Elections législatives mai 2017- Données

Date de création: 05-10-2017 11:38
Dernière mise à jour: 05-10-2017 11:38
Lu: 4 fois


VIE POLITIQUE – ELECTIONS – ELECTIONS LEGISLATIVES MAI 2017- DONNEES Dans le cadre de son audition par la commission des affaires juridiques du Conseil de la nation, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui, a présenté, mi-mars 2017, l’état des préparatifs des élections législatives devant avoir lieu le 4 mai prochain. Il a indiqué que la campagne électorale débutera le 9 avril et s’achèvera le 30 du même mois. Lors d’un point de presse à l’issue de son audition, Noureddine Bedoui n’a, par contre, pas souhaité s’attarder sur les incidents qui ont émaillé les opérations de collecte de signatures et de confection de listes de candidatures. Concernant les six arrestations opérées pour des marchandages de candidatures, confirmées dans la matinée d’hier par le président de la Haute instance de surveillance des élections, Adelwahab Derbal, sur les ondes de la Chaîne III, le ministre a surpris en déclarant ne pas détenir “d’éléments d’informations sur ce chapitre”. Le ministre de l’Intérieur a usé de la même réplique au sujet de l’interpellation du fils du secrétaire général du FLN pour sa présumée implication dans une affaire de “vente de positions de tête de listes” de ce parti. Sur le vote du corps constitué, Nourredine Bedoui a affirmé que le pays “n’organise pas d’élections dans des structures sécuritaires ou des casernes. Les militaires sont des Algériens qui vont voter comme tous les autres. La seule condition est de s’inscrire sur une liste électorale”. Pour lui, “toutes les conditions sont réunies pour la réussite de cette élection et celles à venir. S’il y a des cas de dépassement, la justice s’en occupera”. Noureddine Bedoui a appelé à voter en masse pour contrecarrer “ceux qui œuvrent à déstabiliser le pays”, précisant que l’Algérie sera en mesure d’organiser un vote électronique d’ici à cinq ans. Auparavant, le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales a certifié devant les sénateurs membres de la commission juridique que le fichier électoral a été assaini à “un niveau appréciable grâce aux nouvelles technologies”. Au terme de la dernière révision exceptionnelle de ce fichier, le nombre d’électeurs a atteint les 23 272 550 inscrits dont 956 534 issus de la communauté nationale à l’étranger, soit une hausse globale de 722 000 nouveaux électeurs. L’assainissement du fichier électoral a abouti également à la suppression de 724 332 personnes pour cause de décès ou doubles inscriptions. Plus exactement, la numérisation du fichier électoral a permis la radiation de 287 000 doubles inscriptions et 695 632 personnes décédées. Selon le ministre de l’Intérieur, le nombre de candidatures retenues pour le prochain scrutin législatif a atteint les 12 595. La répartition par sexe donne 8 646 hommes, soit 68,67%, et 3 945 femmes, soit 31,33%. 1 158 candidats (10%) ont moins de 30 ans, 4 237 (33,65%) entre 31 et 40 ans, 3 848 (30,56%) entre 41 et 50 ans, 2 553 (20,28%) entre 50 et 60 ans et, enfin, 795 candidats (6,35%) ont plus de la soixantaine. Parmi les 12 595 candidats en lice, 342 (2,72%) n’ont aucun niveau d’instruction, 1 049 (8,72%) ont un niveau de cycle moyen, 3 819 (33,33%) sont de niveau secondaire et 6 036 (51,91%) ont fait l’université, 736 d’entre eux étant détenteurs de doctorat et master. Le nombre de listes de candidatures déposées au niveau national et dans les représentations diplomatiques algériennes à l'étranger, en prévision des élections législatives du 4 mai prochain, s'élève à 1 088. À ce titre, 1 023 listes ont été déposées au niveau national et 65 listes dans les représentations diplomatiques algériennes à l'étranger. Aussi, 796 listes ont été déposées par des formations politiques, 128 au titre d’alliance politique et 164 par des indépendants. Dans ce sillage, 2 387 dossiers de candidatures ont été retirés entre le 4 février et le 5 mars, dont 1 500 par des partis politiques et 838 par des indépendants. Noureddine Bedoui a précisé que ces chiffres restaient provisoires car conditionnés par une période de recours qui va s’étendre jusqu'au 26 du mois en cours. Quant au volume exact du corps électoral, il sera arrêté définitivement le 19 mars.