Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Salaires- Enquête annuelle Ons 2017

Date de création: 27-01-2019 12:14
Dernière mise à jour: 27-01-2019 12:14
Lu: 11 fois


TRAVAIL- ETUDES ET ANALYSES- SALAIRES- ENQUETE ANNUELLE ONS 2017

L’enquête annuelle sur les salaires auprès des entreprises, réalisée par voie
postale par l’ONS a donné les résultats présentés ci-dessous. Les résultats sont
relatifs au mois de Mai 2017 et sont issus de l’exploitation de 762 entreprises ayant répondu et représentant toutes les activités (toutes les sections* hormis l’agriculture & l’administration) et les secteurs juridiques suivants :

– 535 entreprises publiques nationales;
– 227 entreprises privées nationales de 20 salariés et plus.

Le but de cette enquête est d’évaluer le niveau des salaires nets mensuels versés au
personnel permanent et non permanent ainsi que la structure du salaire brut (salaire de base et primes indemnités) par secteur d’activité et selon les trois niveaux de qualification des salariés (cadres – agent de maîtrise – personnel d’exécution) pour les secteurs juridiques : public national et privé national.

Le salaire net moyen est composé du salaire brut diminué des différentes retenues
(impôt sur le revenu global (IRG), sécurité sociale et retraite). Par secteur d’activité, les salaires nets moyens mensuels sont plus élevés dans les industries extractives (production et services d’hydrocarbures, mines-carrières) et les activités financières (banques & assurances) avec respectivement 104 800 DA et 60 000 DA, soit 2.6 et 1,5 fois plus que le salaire net moyen global (tableau n°1). Ceci s’explique par le fait que les entreprises faisant partie de ces secteurs emploient beaucoup de diplômés et qu’ils aient plus de moyens financiers que d’autres pour payer leur personnel (un système de rémunération spécifique).

Par contre, les salariés exerçant dans les secteurs de la « construction », de « l’immobilier et services aux entreprises  » ont les plus bas salaires avec respectivement 30 700 DA et 33 400 DA, soit 76% et 83% du salaire net moyen global (tableau n°1). L’une des causes essentielles du niveau relativement bas des salaires dans ces secteurs est l’emploi
d’une forte proportion de personnel moins qualifié (agents d’exécution) et moins bien payé.

Par qualification, Le salaire net moyen tous secteurs confondus est de 79 000 DA pour les Cadres contre 47 300 DA pour le Personnel de maîtrise et 28 900 DA pour un les agents d’exécution. Ainsi, un cadre gagne en moyenne presque le double (1.96 fois) du salaire net moyen global alors que le personnel d’exécution n’en perçoit que 72% (tableau n°2).

Le salaire moyen du personnel d’exécution dans les industries extractives est 2,5 fois le
salaire net moyen de l’ensemble du personnel d’exécution (tableau n°1).
Le salaire moyen des cadres est le plus important dans les industries extractives et la santé
avec respectivement 129 500 DA et 94 300 DA. Les disparités salariales entre catégories de personnels sont différentes selon les sections, le salaire net des cadres dans les sections « construction », « immobilier et services fournis aux entreprises » et « santé » est le double du salaire net moyen global de leur sections respectives. Par ailleurs, le salaire net moyen du personnel d’exécution dans ces sections n’en représente respectivement que 84% ,85% et 54%.

2 – Salaires nets dans le secteur public

Le secteur public affiche un salaire moyen plus élevé par rapport au secteur privé national. Ce salaire net moyen mensuel est de 56 200 DA dans le secteur public (tableaux n°3 et 4), alors qu’il n’est que de 33 000 DA dans le secteur privé national (tableaux n°5 et 6), soit une différence de salaire de 23 200 DA.

Le niveau relativement élevé du salaire dans le public est dû principalement à l’existence de certaines entreprises publiques importantes en termes d’effectifs avec un système de rémunération avantageux. C’est l’une des causes de disparité importante des salaires. C’est notamment le cas des entreprises dans les industries extractives (secteur des hydrocarbures et services pétroliers), les transports et communications et les activités financières.

Le salaire moyen net est plus élevé dans le secteur des « industries extractives » avec 105 700 DA, alors qu’il est relativement bas dans les secteurs de  » la construction » et « hôtels et restaurants  » avec respectivement 36 200 DA et 35 400 DA (tableaux n°3 et n°4).

Les disparités salariales entre les différentes qualifications sont relativement élevées. Ainsi, un cadre dans le secteur public perçoit un salaire net moyen de 86 600 DA soit 1,5 fois le salaire net global, contre 62 000 DA pour les agents de maîtrise et 38 400 DA pour le personnel d’exécution, soit pour ce dernier 68% seulement du salaire net moyen global (tableau n°4).

Par activité, cette dispersion salariale est plus prononcée dans la section « construction ».
Ainsi, un cadre gagne en moyenne 1,8 fois le salaire net moyen de la section et 2,2 fois celui du personnel d’exécution (tableau n°4).

3 – Salaires nets dans le secteur privé national

Dans le secteur privé le salaire net moyen mensuel de l’ensemble des salariés est de 33 000 DA. Les secteurs les mieux rémunérateurs dans le privé sont le secteur financier et celui de la santé; les salaires mensuels nets moyens dans ces deux secteurs sont respectivement de 74 600 DA et 45 000 DA, soit le double et 1,3 fois le salaire net moyen global dans le privé national.

Dans les industries extractives (mines & carrières), l’immobilier et services aux entreprises les salaires sont les plus bas avec respectivement des salaires mensuels moyens de 26 200 DA et 28 200 DA, soit 79% et 86% seulement du salaire mensuel net moyen global dans le privé (tableau n°5).

Par qualification, les salaires moyens sont plus dispersés dans le secteur privé que dans lesecteur public. Ainsi, un cadre du secteur privé perçoit un salaire de 71 700 DA, soit 2,76 fois le salaire net moyen du personnel d’exécution et presque le double des maitrises (1,94 fois), soit respectivement 25 900 DA et 36 800 DA (tableau n°6).

 

 

Le salaire net moyen des cadres dans l’immobilier et services aux entreprises est de
84 200DA, soit 3 fois le salaire moyen globale dans ce secteur. Contrairement au personnel
d’exécution qui touche un salaire très bas de 24 800 DA, soit 88% du salaire moyen globale dans ce secteur (tableau n°6).

4 – Structure du salaire brut

Globalement, Pour les deux secteurs public et privé, le salaire de base représente en
moyenne 62% et les primes et indemnités 38% de la rémunération brute totale (tableau n°10 en annexe). Par qualification, on observe une tendance similaire à la tendance globale. Le salaire de base reste la principale composante, il est représenté par les proportions suivantes : 64%, 55%, 63% pour respectivement les cadres, le personnel de maitrise et d’exécution.

Dans le secteur public le salaire de base représente 47% du salaire brut. Pour certaines
sections, la part du salaire de base est plus importante telle que l’activité financière, et la
construction soit 54% et 53%. Dans le secteur privé, le salaire de base représente 69% du salaire brut. La part du salaire de base est plus importante dans les sections hôtels et restaurants et les activités financières avec respectivement 83% et 82%.