Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Immigration France 2018

Date de création: 23-01-2019 11:58
Dernière mise à jour: 23-01-2019 11:58
Lu: 28 fois


POPULATION- ETRANGER- IMMIGRATION FRANCE  2018

Le ministère de l’Intérieur a diffusé (fin janvier 2019)  les chiffres sur l’immigration, la demande d’asile et l’acquisition de la nationalité française en 2018. Pour cette dernière catégorie, les pouvoirs publics ne présentent pas le détail par nationalité d’origine.

En 2018, indique le rapport du ministère de l’Intérieur,«le flux annuel des acquisitions de la nationalité française par décret et par déclaration (mariages, ascendants et fratries) est de 77 778 nouveaux Français». La baisse est de 7% par rapport à 2017, sans aucune explication sur cette diminution.

«Les acquisitions par décret ont baissé de 15 %, tandis que les acquisitions à raison du mariage ont augmenté de 20,2 %. Les deux modalités d’acquisition par déclaration créées à compter du 1er juillet 2016, au bénéfice, d’une part, des ascendants de Français, d’autre part, des frères ou sœurs de Français, progressent quant à elles de 74,3%». Elles sont, désormais, «mieux identifiées par les demandeurs».

Des données plus précises feront l’objet d’une publication complète en juin 2019.

Concernant les visas, sujet qui a défrayé ces dernières jours la presse algérienne et le web, la France a diminué le nombre de visas attribués aux Algériens, mais a délivré, en 2018, 3 571 399 visas (+4,4% par rapport à 2017) : «Cette hausse est portée par les visas de courts séjours, et notamment des visas touristiques.» La Chine reste le premier pays d’origine des titulaires de visas, avec 875 994 visas délivrés en 2018 (+ 3,2 % par rapport à 2017).»

255 550 premiers titres de séjour ont été délivrés (+3,3%). Cela correspond aux titres délivrés aux étrangers majeurs à la suite d’une première demande de séjour. Le motif familial demeure le plus avancé. L’immigration professionnelle représente 13% des titres délivrés. En 2018, 80 580 premiers titres de séjour ont été délivrés à des étudiants, ce qui constitue un nouveau record, ajoute le ministère.

Enfin, en 2018, l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) a reçu 122 743 demandes d’asile, soit une hausse de 22% par rapport à 2017. L’Ofpra et la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) ont pris un total de 33 380 décisions, accordant un statut de protection (réfugié ou protection subsidiaire) : «Le taux final d’admission au statut de réfugié a été de 35,7% en 2018.»

Au sujet de la reconduite aux frontières, mot pudique pour dire expulsions, le rapport ministériel indique :

«En 2018, le total des éloignements d’étrangers en situation irrégulière a été en hausse de 13,6 %, à 19 957  (17 567 en 2017). Les éloignements forcés ont augmenté de près de 10 %. Les retours forcés de ressortissants de pays tiers vers leurs pays d’origine s’établissent à

7105 en 2018 (6602 en 2017), ce qui constitue leur plus haut niveau depuis 2010. Ce sont ces retours forcés qui sont les plus représentatifs de l’action des forces de l’ordre et des services des préfectures dans la lutte contre l’immigration irrégulière. Enfin, les retours aidés doublent presque (+ 92 %) ».

Au total, plus de 30 000 étrangers en situation irrégulière ont quitté le territoire français en 2018 (éloignements, départs volontaires et départs spontanés), soit un niveau supérieur de 22% à celui de 2016, indique le ministère français de l’Intérieur.