Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Canesi & Rahmani- Siamoises

Date de création: 16-09-2017 12:39
Dernière mise à jour: 16-09-2017 12:39
Lu: 8 fois


SOCIETE- - BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN CANESI &RAHMANI- SIAMOISES

Siamoises. Roman de Michel Canesi & Jamil Rahmani. Editions Dalimen, Alger 2016, 324 pages, 800 dinars.

 

Une histoire simple, mais tout de même compliquée surtout au nievau de son écriture.....avec un va-et-vient déroutant entre Marie et Sophie, Sophie et Marie, deux sœurs , des demoiselles de « bonne famille », bien sous tous rapports qui ont le « malheur  » de ne pouvoir vivre séparées. Elles ont même « signé «  un pacte, « à la vie, à la mort »....Tout comme ces soeurs siamoises marocaines de leur enfance, malgré tout heureuses d’être « ensembe », décèderont juste après l’opération chirurgicale, l’une suite à une infection, et l’autre suite à une grande déprime.Une insupportable absence !

Compliquée l’histoire parce qu’à un certain moment , il est assez difficile dec faire la différence , sachant seulement que l’une est l’autre et vice-versa.....poussant même à douter de l’existence de l’une des deux. Sophie-Marie-Sophie- Marie.....L’une , Marie, disparaît dans la nature, l’autre, Sophie,  sombre dans la folie.

Le drame a ,en fait commencé à la mort inattendu d’un père adoré.....et à la recherche d’un temps et d’un environnement perdus. Grand désarroi !

Le temps , c’est celui d’une enfance incomplètement vécue et mal assumée ainsi que celui de tous les rêves et de toutes les illusions brisés...par des adultes.

L’environnement, c’est celui des pays du Sud  (Le Maroc, l’Algérie, l’Espagne, peutêtre et l’Andalousie en particulier), avec toutes leurs misères et leurs quotidiens parfois dramatiques, mais aussi et surtout leurs accueils et leurs chaleurs, leur convivialité et leurs joies de vivre et d’être en vie, respirant le « bonheur et la paix », presque sans peur de la mort.......une mort qui , certes, commence avec de la douleur et des pleurs mais qui finit toujours avec des youyous.

Les Auteurs : Un Algérien et un Français. Le premier, médecin anésthésiste et le second médecin dermatologue, tous les deux en permanence, témoins, en direct, de douleurs humaines  . Déjà auteurs, ensemble , de plusieurs  romans dont le premier , en 2006, « Le Syndrome de Lazare » (sur l’arrivée du  sida en France) a été adapté au cinéma par André Téchiné, sous le titre « Les Témoins » . Le second livre, « La douleur du fantôme » a été édité en 2010.Leur troisième , « Alger sans Mozart » a été édité par les Editions Dalimen (Alger) en 2013 (Médiatic du jeudi 8 octobre 2015).Leur cinquième , « Villa Taylor » (  Editions Anne Carrière, Paris 2017) attend d’être édité en Algérie

Extrait: «  Un cigogneau est tombé du nid, ses pattes et ses ailes sont raides, il est mort. Ses parents ne s’en sont pas aperçus ou alors ils sont passés à autre chose, comme maman » (p58)

Avis : Un livre destiné beaucoup plus aux mordus de la psy’ et de la quête de soi qu’aux fans d’histoire(s) fantastique(s).De l’exercice de style surtout. Et, bien sûr , comme d’hab’, si le Maroc est présenté sous un bon jour, presque  idyllique( un véritable guide touristique : Marrakech, Rabat, Skhirat..) , l’Algérie est la grande traumatisée-traumatisante («  le pays des égorgeurs ») . Une constante retrouvée dans tous les romans du duo.

Citations « Dans le temps , l’Algérie et le Maroc formaient un seul et même pays (la Maurétanie) .......le Maroc et l’Algérie étaient sœurs......mais l’histoire a brisé leurs liens.....maintenant ,les deux sœurs vivent sans se soucier l’une de l’autre, étrangères..... Comme deux siamoises qu’on aurait séparées ? » (p 58), « La jeunesse est une maladie qui passe vite ! » (p 235)