Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Transferts - Emigration

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 17-04-2014 13:53
Lu: 484 fois


FINANCES - MONNAIE - TRANSFERTS - EMIGRATION

Une étude datant de 1995 faisait état d'une "épargne" de capitaux "off-shore" entre les mains d'Algériens estimée à 35 milliards de dollars (Egypte: 85 milliards de dollars). Les émigrés pouvaient transférer vers l'Algérie 2,5 milliards de dollars, mais seulement 151 millions avaient été envoyés en 2000 (Turquie: 3 milliards de dollars, Maroc: 1,6, Portugal: 3,8). 88% étaient transférés par voie postale et 12% par voie bancaire…et 124,06 millions de dollars provenaient de France.
L'étude, réalisée par la Banque de Paris, montrait que chaque émigré algérien transférait en moyenne moins de 300 dollars par an , contre une fourchette de 1 500 à 5 000 dollars pour l'Egypte, le Maroc, le Portugal et la Turquie.
Par ailleurs , les investissements directs des Algériens en France avaient dépassé les 132 millions de dollars Us durant la période de 1984 à 1993….75% de ces investissements touchant les secteurs de l'hôtellerie, de la restauration et la création de cafés, les 25% restants
étant investis dans l'agro-alimentaire. Les chiffres d'affaires réalisés par ces investissements étaient de l'ordre de 25 milliards de dollars .
Notes: - Une étude parrainée par la Banque européenne d'investissement (Bei), diffusée début avril 2006, révèlait que les transferts de fonds des émigrés algériens (estimés à 1,2 million de personnes dont 95% en France) vers l'Algérie, en 1996-2003, ont été estimés de "2,6 à 2,8 milliards d'euros dont 1,35 milliard d'euros par les circuits officiels". A 90% , ils proviennent d'Europe, 45% de France.
Ils se répartissent comme suit: 45% en produits de consommation, 13% en éducation -santé, 23% en logement, 8% en investissement productif et 11% en divers.
Les transferts "par voie officielle" s'effectuent principalement par les sociétés de courrier rapide et les sociétés de transfert d'argent (Sta).
Les Marocains transfèrent 2,9 milliards d'euros officiellement et plus de 3 en informel.
- Une étude élaborée dans le cadre de recherche Mirem (Migration de retour au Maghreb), entre le Cread et l'Institut universitaire européen de Florence indiquait (mai 2007) que, " contrairement aux idées reçues ", les fonds des émigrés algériens transférés vers leur pays enregistrent une croissance exceptionnelle après une baisse significative durant les années 90. Le niveau atteint serait de 3 milliards de dollars en 2005.

- Selon le ministre des Finances (29 janvier 2009, en réponse à une question d'un membre du Conseil de la nation), le montant des pensions de retraite des Algériens en devises, encaissées au niveau de la BADR est passé de 2 millions de dollars en 1997 à plus de 1,5 milliard de dollars en 2007. Et, entre janvier et octobre 2008, les agences de la DADR ont enregistré plus de 3,9 millions d'opérations de transfert de pensions 4,4 en 2007 et 4,1 en 2006). mais concernant les transferts des travaileurs établis à l'étranger, il s'élève en 2007 à 287 millions de dollars  (70 milions en 1997).Tous ces chiffres confirment les résultats d'une récente étude intitulée Facilité euro-méditerranéenne d'investissement et de partenariat , réalisée par la Banque européenne d'investissement et de partenariat, qui montrent que des trois pays du Maghreb (Maroc, Tunisie, Algérie) , l'Algérie vient en tête des pays en matière de transfert de devises vers le pays avec 3,15 milliard d'euros, devançant le Maroc et la Tunisie avec respectivement 2,13 et 0,84 milliards d'euros.  Les immigrés originaires des pays de la rive sud de la Méditerranée établis en Europe envoient annuellement entre 12,4 et 13,6 milliards d'euros vers leurs pays d'origine....L'étude précise toutefois que la moitié de ces fonds s'effectue par des canaux informels.

- Selon un chercheur du CREAD, Mohamed Saib Musette (El Watan Economie, du 8 au 14 juin 2009) ,  "Selon les données de la Banque d'Algérie, le montant net des transferts de fonds de l'étranger, à travers les circuits officiels, est passé de 2,2 milliards de dollars US  fin 2007 à 2,7 milliards de dollars US  fin 2008.. Ce volume est le net, c'est-à-dire entrée moins sortie, ce qui veut dire le montant réel de transferts en entrée est beaucoup plus important et ce, sans compter les transferts effectués hors circuits officiels. On peut aisément , sans risquer de se tromper affirmer que le montant des transferts en entrée a dépassé largement les 3 milliards de dollars US. Les experts de la Banque mondiale donnent la même estimation pour 2008. ce volume global renferme plusieurs composants qui restent peu connus ".

- Selon un rapport diffusé mercredi 30 mars 2011 par la Banque mondiale (BM) et la Banque africaine de développement (BAD), les transferts vers l'Algérie ont atteint, en 2010, 2,031 milliards de dollars (1,5% du PIB) , contre 1,61 milliards de dollars en 2006.Au classement sur l'échelle des performances, l'Algérie vient derrière les deux pays voisins,  particulièrement le Maroc , dont la dispora est la mieux organisée et responsabilisée.

Le chiffre global des tranferts des émigrés africains  a quadruplé entre 1990 et 2010 pour s'établir à près de 40 milliards de dollars.

-Selon la Banque mondiale (avril 2014)  , l'Algérie a été , en 2013, le 5è plus gros récipiendaire des transferts de fonds de l'émigration à l'étranger dans la région MENA : 2 milliards de dollars  (1,94 en 2012......................Egypte: 17,5/ Inde: 70 / Chine: 60/ Philippines: 25/ Mexique: 21/ Ukraine: 10....)