Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essais Amine Khan- "Nous autres..."

Date de création: 22-01-2019 16:53
Dernière mise à jour: 22-01-2019 16:53
Lu: 6 fois


VIE POLITIQUE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ESSAIS AMIN KHAN- « NOUS AUTRES.... »

Nous autres. Eléments pour un manifeste de l’Algérie heureuse. Essais sous la direction de Amin Khan. Chihab Editions, Alger 2016. 211 pages, 1 000 dinars.

 

Ce n’est ni un « Bilan/Perspectives », ni un ouvrage académique (encore que....), ni  un manifeste politique (encore que...) mais un ensemble de textes « sans autre objectif que de donner lieu à une réflexion rigoureuse et à une discussion sereine .. »

Voilà donc un nouvel espace éditorial de liberté qui souhaite réunir « les réflexions de quelques Algériens libres » . Avec , cependant , au départ, un constat : Notre  société est prise dans l’étau de l’archaïsme et de la domination . Et,  un espoir :  Il existe un chemin  étroit et difficile pour sortir de cette situation historique .  Et,  une condition  :  Etre capables ,  en tant que société, de faire preuve de raison et de volonté  . Tout un  programme bien chargé mais non irréalisable venant de contributeurs expérimentés et connaissant les sujets abordés, et intervenant de façon « libre et indépendante, en dehors de toute conformité à des discours convenus »

Seize textes, quinze intervenants. Tous essayant de dégager  des éléments de réponse ou des éclairages –aussi faibles soient-ils - pouvant aider à mieux résoudre , aussi rapidement que possible, la problématique du développement de l’Algérie et de l’épanouissement des Algériens .

Une problématique déjà posée par bien d’autres analystes et observateurs sociaux, à travers des articles et études ,  des ouvrages  ou des think tanks (plutôt des cercles de rencontres et de discussions), la continuité faisant, hélas , presque toujours défaut (certainement en raison des « exploitations  » politiques )  , sans parler  de la sempiternelle question de la non-publication et diffusion des résultats enregistrés.

Peut-être, le plus intéressant dans cette initiative, c’est le commencement par la fin : l’édition et la diffusion......qui nous permettent donc d’avoir tout de suite le contenu de la démarche de ces nouveaux « moudjahidine de la pensée » qui abordent, pour certains, assez crûment et souvent assez (trop ?)  sévèrement , les questions. En sériant quatre domaines essentiels ( la pensée, le travail, la lutte et l’amour) de l’activité personnelle et sociale pouvant faire émerger une nouvelle attitude, une nouvelle position, une nouvelle force . Certainement en raison du début de l’opération « Manifeste de l’Algérie heureuse », l’ouvrage, nous dit l’auteur de l’introduction, n’a pas eu l’ampleur envisagée au départ. Bien des sujets, importants, n’ont pas été abordés, d’où un sentiment d’incomplétude. De plus , certaines études sont bien plus monographiques que réflexives. De qualité cependant !



 

Les Auteurs : Chawki Amari, Mouanis Bekari, Akram Belkaid, Ahmed Ben Naoum, Slim Benyacoub, Mouloud Boumghar, Farid Chaoui, Said Djaafer, Amin Khan, Zineb Kobbi, Nassima Metahri, Malika Rahal, Nedjib Sidi Moussa, Habib Tengour

Une bio-bibliographie des auteurs est présentée (avec date et lieu de naissance....tous des 1954 et plus (avec une naissance en 82)  en fin d’ouvrage....ce qui est assez nouveau , donc original et utile pour une meilleure compréhension des styles et des contenus (assez « engagés »pour ne pas dire militants)

 

Extraits : « L’Histoire n’avance que par la connaissance (....). Ce n’est qu’avec la connaissance que l’on peut  inventer et produire les moyens de survivre, de vivre, de créer , de lutter, de refuser le sort assigné aux faibles et aux dominés »  (Amin Khan, introduction, p 10) , « Sous couvert de remise en cause de la doxa arabo-islamique, le nationalisme kabyle reproduit toutes les tares de son pendant arabe, en survalorisant par contraste son profil pro-occidental et pro-israélien, enrobé dans une rhétorique anti-arabe et anti-palestineinne » (Nedjib Sidi Moussa, p 73)

 Avis : Textes d’inégale valeur (quantitative et  qualitative) mais tous à lire. Sans exception.

 Citations : «  La domination (quelle que soit sa forme, son espace et son temps) repose, certes, sur la supériorité matérielle des dominants, mais plus fondamentalement encore sur leur capacité de croire eux-mêmes, et de faire croire aux autres à leur discours, à leur parole, à leurs concepts, à leurs vérités, à leurs mots «  (Amin Khan , p 18) , «  Nous savons protester, nous ne cessons de le faire, jusqu’à l’exténuement de nos forces, mais nous ne savons plus lutter » (Saïd Djaafer, p 49), « La liberté n’est pas forcément un acte, elle est d’abord une pensée » (Chawki Amari, p 112, « Il n’est pas toujours simple de surmonter l’histoire quand elle écrit les traumatismes de l’enfance » (Zineb Kobbi, p 198)