Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Sécurité sociale- Cnas 2018

Date de création: 20-01-2019 09:56
Dernière mise à jour: 20-01-2019 09:56
Lu: 52 fois


TRAVAIL – SECURITE- SECURITE SOCIALE- CNAS 2018

 

.

«Durant la période s’étalant du 1er janvier au 31 décembre de l’an 2018, la Caisse nationale des assurances sociales des travailleurs salariés (CNAS) a remboursé 16 milliards de dinars, correspondant à plus de 13 millions de jours d’arrêt de travail», a affirmé, jeudi 17 janvier 2019, le directeur général de la CNAS,  Hassan Tidjani Haddam.
S’exprimant, lors d’une séance d’audition sur l’organisation et le fonctionnement de la CNAS, organisée par la Commission de la santé, des affaires sociales, du travail et de la formation professionnelle de l’Assemblée populaire nationale (APN), Tidjani Haddam a fait savoir que la caisse débourse, chaque année, des sommes colossales afin de pouvoir indemniser ses arrêts de maladie, qui sont, dans leur majorité, des arrêts de travail de complaisance «ces arrêts figurent parmi les causes à l’origine du  dysfonctionnement financier que connaît la Caisse», a-t-il dit.
Le DG a insisté, dans ce sillage, sur l’impératif de lutter contre les arrêts de travail indûment déclarés. Partant de là, le responsable a rappelé l’adoption d’un programme approfondi en vue de préserver les équilibres financiers de la Caisse et assurer sa pérennité. «Nous avons  renforcé son système de contrôle administratif à domicile, pour lutter contre la fraude en matière de consommation de médicaments et de prescriptions de certificats médicaux de complaisance», a-t-il signalé.
Le responsable a estimé que cette démarche relève de la responsabilité commune à l’effet d’adhérer à la politique adoptée par les hautes autorités du pays visant à préserver la paix sociale, à travers le système nationale de protection sociale. «La Caisse se veut l’épine dorsale de la protection sociale et le moyen idéal de la solidarité nationale», a-t-il fait savoir.
Outre les arrêts maladie, on apprendra que la caisse a consacré les deux-tiers de ses dépenses au remboursement des médicaments.  «Au total, les dépenses de la Caisse ont atteint, au cours de l’année précédente, 310 milliards DA. Sur cette somme, plus de 200 milliards de DA sont mobilisés pour le remboursement des médicaments», précise le DG.
Poursuivant ses propos, il a noté que durant l’année 2018,  la caisse a enregistré un équilibre entre les revenus qui s’élèvent à 440 milliards de DA et les dépenses de 414 milliards DA, rappelant, dans le même sillage, que le nombre de bénéficiaires des prestations de la sécurité sociale qui a atteint 39 millions, dont plus de 12 millions assurés.
Autre chiffre annoncé, lors de cette audition, est celui ceux des infractions pour non-déclaration de salariés ou pour fausse déclaration sur les salaires au cours de l’année 2018.   Hassan Tidjani Haddam a révélé que sur 79.000 employeurs ont été contrôlés 180.000 contraventions ont été recensées, ce qui représente un montant d’environ 16 milliards DA.

Plus de 14 millions de cartes CHIFA délivrées en 2018

Par ailleurs, le DG a fait savoir  que le nombre des bénéficiaires de soins à l’étranger a été réduit, notamment ceux atteints de maladies cardiovasculaires, soulignant que  le nombre de malades pris en charge dans les différentes cliniques de cardiologie à travers le pays s’élève à 800 patients pour un coût de plus de 3 milliards de DA.
Dans ce cadre, il a  annoncé que l’utilisation de la carte CHIFA sera ultérieurement élargie à la chirurgie cardiovasculaire et à la dialyse. «Il faut dire que durant l’année 2018, plus de 3 millions de patients atteints de maladies chroniques ont été pris en charge par la caisse, ainsi que plus de 14 millions de cartes ont été délivrées, en sus du paiement de 569 millions de factures électroniques depuis 2006», a-t-il détaillé, soulignant toutefois que la caisse a procédé au gel de 125.000 cartes, après avoir découvert l’utilisation frauduleuse de ces cartes par leur bénéficiaire.
Le même responsable a affirmé que l’utilisation de la carte médicale électronique serait généralisée au cours de cette année, comme mesure permettant l’amélioration et la modernisation du service public, ainsi que la prise en charge des personnes aux besoins spécifiques.
À cet effet, il signale que la sécurité sociale est en relation avec pas moins de 3.500 médecins conventionnés, pour une enveloppe totale de 4,5 milliards de DA. Ce qui a permis à quelque 12 millions d’assurés d’en bénéficier.
De leur côté, certains membres de la commission ont exprimé des préoccupations quant à la liste des médicaments remboursables, qu’ils estiment «ne répondant pas à la demande de tous les malades». En réponse à cela, M. Haddam a tenu à faire remarquer  que «l’Algérie reste l’un des rares pays qui remboursent largement leurs patients». «La CNAS rembourse 4.500 classes de médicaments», a-t-il précisé.