Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Meilleurs présentateurs 2018- Classement Dia

Date de création: 16-01-2019 11:56
Dernière mise à jour: 16-01-2019 11:56
Lu: 74 fois


COMMUNICATION- TELEVISION- MEILLEURS PRESENTATEURS 2018-CLASSEMENT DIA

 

1-Sofiane Dani : « Vendredi machi aadi » / « Edi oula Kheli » (Divertissement, Numidia Tv)

Sans doute l’animateur le plus expérimenté et le plus ancien du paysage audiovisuel algérien. Il totalise presque 25 ans de télévision. Depuis Saraha Raha dans les années 90, Sofiane Dani a fait du chemin. Il est passé du statut d’animateur au statut de producteur-animateur de sa propre émission Sofiane Show sur l’Entv. Sofiane Dani a tout fait ou presque : Talk show à la Larry King, émission de caméra magique sur l’Entv  avec Dahka Ou Laaba avec Olmak, émission sportive sur Beur Tv, Emission de divertissement le Grand Sbitar sur Echourouk Tv, avant d’attaquer les franchises étrangères appartenant au grand spécialiste Endemol : Edi oua la Kheli (Deal or not Deal) à sa plus importante et célèbre émission Vendredi machi adi. Une émission qui avait commencé sur Echourouk et qui a atterri cette saison sur Numidia Tv et qui a le mérite d’être le programme le plus divertissant du champ audiovisuel algérien. Sofiane Dani est l’équivalent d’Arthur en France et de Sami Fehri en Tunisie. 

2- Karim Boussalem « Dairet Edhou » (Débat de politique internationale, ENTV)

Karim Boussalem a été durant plus d’une décennie, le roi du 20h de la télévision publique. Avec sa posture imposante et sa voix puissante, il a occupé le « minbar » de la messe du 20h, devenant la figure emblématique de la télévision gouvernementale, avec sa consoeur  Farida Belakcem. L’homme qui avait commencé par la culture sur l’émission matinale Sabahiyate, est un journaliste complet. De l’info, à la diplomatie en passant par la culture et la société.  Entre-temps,  Karim Boussallem lance avec son collègue Djamel Benali, une émission de débat sur l’actualité internationale, « Dairet Edhou » considérée comme l’unique tribune de la diplomatie ouverte arabe dans le champ audiovisuel maghrébin. Il concurrence avec la qualité de ses invités et la hauteur de ses intervenants les chaînes arabes du Moyen Orient. Très généreux, Karim Boussalem a tenu à transmettre son savoir faire à la nouvelle génération, en participant presque régulièrement à des masters class pour montrer le chemin aux journalistes de demain.  

3- Kada Benamar : «Djazair hadha el Massa »  (Débat contradictoire, Echourouk News)

Kada Benamar est sans doute l’une des valeurs sûres de la chaîne d’Info du groupe Echourouk Tv. L’ex correspondant d’Echourouk Tv à Oran a réussi sa transformation en animateur de débat, après un parcours important en tant que journaliste du quotidien. Malgré son physique assez arrondi, Kada Benamar a réussi à s’imposer à l’écran avec son charisme et sa verve. Ce n’est pas pour rien qu’Ali Fodil l’a préféré à Leila Bouzidi pour animer l’émission Houna El Djazair. Durant plus de deux ans il s’est illustré en gérant des débats contradictoire très houleux, entre islamistes et laiques, entre pro-pouvoirs et opposants et entre les défenseurs de la liberté et les partisans du conservatisme. Même si parfois il prend position dans des questions sociétales , Kada Benamar a su maintenir sa popularité et éviter les polémiques stériles. Homme de culture, véritable force médiatique et surtout très politisé, Kada comme aiment l’appeler les collègues est aujourd’hui indéboulonnable dans ce registre des émissions de débat. Il anime sur le même plateau, l’émission El Djazair hadha el Massa, où il traite avec distance et objectivité des questions chaudes de l’actualité nationale.

4- Ahmed Hafsi : Emission «Kadhaya oua Nikach» (Débat politique, Ennahar Tv)

Comme tous les journalistes venus de l’intérieur du pays, l’histoire d’Ahmed Hafsi est un véritable parcours de combattant. Fraichement diplômé en journalisme, Hafsi aspirait entreprendre une carrière de présentateur de programme radiophonique en raison de son excellente diction en arabe et sa présence devant le micro. Il avait commencé à la radio de Souk Ahras, comme animateur, mais son sens de la politique avait fait peur aux responsables de la radio locale, qui l’ont remercié. Cet épisode de sa carrière a été mal perçu par Ahmed Hafsi, qui voyait ses ambitions s’effondrer, mais suite à la diffusion d’un appel de casting sur la chaîne Ennahar Tv, l’enfant de Souk Ahras prit son courage à deux mains et descend rapidement sur Alger pour tenter l’aventure avec seulement 4000 DA dans la poche. Mais la direction d’Ennahar Tv décèle en lui la compétence recherchée et il présente dés le lendemain le JT, très suivi de la chaîne. Il passe en l’espace d’un temps du statut de journaliste viré d’une radio locale à une star de l’info sur une télé privée. Sa fougue et son charisme à l’écran feront de lui une carte maitresse de la télévision Ennahar. Ce n’est pas pour rien que le DG de la chaîne Anis Rahmani lui fait confiance et l’installe comme rédacteur en chef de la chaîne d’info la plus regardée du pays. Il dirige depuis une émission de débat politique très suivie en Algérie, « Kadhaya oua Nikache ».      

5- Mustapha Kessaci «Hdith Kiyass » (Débat contradictoire –El Hayet Tv)

Le parcours de Mustapha Kessaci est emblématique de la situation et du parcours du journaliste audiovisuel algérien. Ce jeune diplômé de l’ISIC a commencé sa carrière à la radio publique plus précisément à la chaîne 2, avant de rejoindre la nouvelle chaîne publique de télévision amazighe en 2009. Après un passage très remarqué dans les reportages et les émissions, il décide de changer de registre et de passer à une autre étape. Présenter le JT de la première chaîne privée lancée en 2011 : El Djazairia TV. Il découvre alors une autre stratégie, une autre vision puisque il voit son portrait affiché dans les panneaux d’affichage d’Alger et même sur les bus de l’Etusa. Une visibilité qu’il n’avait pas connu sur la chaîne publique. Kessaci est resté le présentateur vedette de JT d’El Djazairia Tv puis animateur vedette de l’émission « El Djazaria Week end », jusqu’à avril 2015 avant d’être remercié par la chaîne suite à une polémique sur le livre de Sellal. Kessaci a rejoint ensuite la chaine KBC, (qui avait été reprise par Rebrab) où il anima l’émission Talk Show en 2016, « Ki Hna ki Nass ». Là encore, l’animateur découvre une nouvelle fois les affres du verrouillage audiovisuel, puisque l’émission est suspendue et la chaîne fermée par la suite. Depuis une année, Mustapha Kessaci a mis de l’eau dans son jus et tente de faire ce qu’il a su toujours faire : présenter une émission de débat, « El hadith Keyass » sur la chaîne privée El Hayet, appartenant à Habet Hannachi.   

6- Bilal Kebache « Kahwa Ou Djornane » (Emission matinale  politique, Ennahar Tv)

Billal Kebache fait également partie de ces éléments d’Ennahar Tv qui ont apporté beaucoup à la chaîne. Le jeune Billal a commencé dans les sites et médias arabophones avant de rejoindre le groupe Ennahar au quotidien puis à la télévision. Il s’est illustré avec ses interviews dans l’émission Lika Khass avec Khaled Nezzar  et l’ancien cadre du parti dissous (le FIS), Hachemi Sahnouni.  Il a animé ensuite une émission médias en accueillant des journalistes. Mais Billal Kebache s’est illustré avec la caméra cachée « Rana Hkamnak VIP» en 2016. L’émission a été relancée en 2017, mais sans Billal. L’épisode de Rachid Boudjedra a fait le reste. Depuis Billal anime quotidiennement l’émission matinale d’Ennahar Tv «Qahwa Ou Djornane», qui fait une audience importante pour la chaîne en raison des annonces importantes qui sont faites dans  cette émission. Entre-temps et durant le Ramadhan Billal Kebache a animé une émission quotidienne de décryptage des programmes avec le critique et le réalisateur Salim Aggar.  

7- Nazim Aziri : Question d’Actu (émission de débat, Canal Algérie)

Ingénieur d’État en océanographie ISMAL, Nazim Aziri aurait pu prétendre à un avenir plus radieux dans les hautes mers, mais c’est à Canal Algérie que le jeune et élégant ingénieur a choisi de faire carrière. Arrivé au 21 boulevard des martyrs en octobre 2001, il est d’abord accepté comme journaliste, puis comme présentateur du JT francophone Canal Algérie, chaîne du groupe audiovisuel public, avant d’animer plus tard l’une des émissions phares de Canal Algérie : Questions d’actu. Il faut dire que son physique très télégénique était favorable à son ascension. Il a réussi au fil des années à animer avec calme et sérénité une émission de débat qui ne fait pas de vagues et surtout qui vole haut. Homme de culture et de connaissances, il est l’auteur du livre « Dictionnaire des locutions de l’arabe dialectal algérien ». 

8-Mahez Rabia « Bonjour d’Algérie » (émission matinale Canal Algérie)

Mahrez Rabia est sans doute l’animateur le plus déconneur du paysage audiovisuel national. Il est à l’émission Bonjour d’Algérie de Canal Algérie ce que Lemergie est à télé matin de France2. Avec sa voix rauque et sa silhouette longue, il a réussi à imposer sa posture dans l’émission francophone. Journaliste de la chaîne 3 également Mahrez Rabia avait réussi en 2017 à gagner son challenge et battre  le record d’Afrique d’animation non stop de plus de 50 heures du 11 février 2017 à 6h00 au 13 février 2017 à 8h00.  L’animateur de 32 ans a battu le record africain qui était de 50h d’animation détenu jusque-là par le marocain Imed Kotbi, qui avait animé l’émission Ze Kotbi Show sur la radio Casa FM.  Ce record algérien a été validé par un huissier et filmé par plusieurs caméras. Mais Mahrez est également un homme d’affaires averti. Il a réussi avec sa société d’événementiel La fabrik à organiser des soirées et à faire de l’animation dans des endroits jusque-là oubliés. Concepteur du Museum Bardo Lounge du Sky Lounget Movies et de la Conférence DIKRA, il se présente comme un Morning agitateur TV & Radio et met sa voix sur de nombreux spots.

09-Habet Hannachi « Kalem Akher » (émission de débat politique, El Hayet Tv)   

Avec ses cheveux grisonnants, Habet Hannachi, est sans doute le seul directeur de chaîne qui reste animateur d’émission de débat. Journaliste politisé très expérimenté, Habet Hannachi est également un grand intervieweur. L’ancien directeur de l’hébdomadaire el Mohakik, du quotidien El Djazair et actuellement patron du journal et de la chaîne El Hayet avait déjà testé ses compétences sur la chaîne Ennahar Tv. Il avait fait une interview fleuve avec Khaled Nezzar, qui lui a valu beaucoup de succès et d’audience. Sur El hayet il possède également une autre émission Nikat Edhal, où il avait interviewé le fils de cheikh Nahnah, Nouredine.  Habet Hannachi reste l’un des rares interviewers à cerner les contours de ses sujets.

10-Younes Sabeur Cherif « Mazal El Hal » (Emission Talk show El Djazairia One)

Younes est sans doute le benjamin de cette liste de présentateurs expérimentés. Diplômé en science politiques  et relations internationales, le jeune Younès pouvait prétendre à une carrière plus administrative dans une Wilaya. Il a choisi les médias. D’abord journaliste. Il fonde plusieurs médias électroniques : Envoyés Spéciaux Algériens. Fondateur et rédacteur en chef du site d’information NessNews.com. Animateur principal à la radio Jil FM (Radio Algérienne).Une expérience radiophonique qui lui ouvre en 2016 le droit d’être animateur principal de l’émission matinale Echorouk Morning. Avec le départ de Samir Boudjadja sur El Djazairia One, Younès est débauché d’Echourouk pour atterrir dans l’émission phare de la chaîne Mazal El Hel, une version algérienne de l’émission on n’est pas couché.    

t