Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Situation- Rapport Ernst and Young 2005

Date de création: 24-05-2008 14:30
Dernière mise à jour: 06-08-2011 15:54
Lu: 580 fois


FINANCES- BANQUE - SITUATION - RAPPORT ERNST AND YOUNG 2005

Un rapport élaboré, début 2005, par Ernst and Young sur la situation du secteur bancaire et financier algérien (Liberté, 24 mai 2005), indique que les banques publiques représentent 87,5% du total de l'actif des banques contre 12,5% pour les banques privées.
Pour le bureau d'études, la liquidation des banques Khalifa et Bcia a entamé la confiance des clients sur les institutions bancaires privées.
Selon les rédacteurs, le secteur bancaire algérien bénéficie d'un réseau bancaire important, des ressources humaines plus ou moins formées et expérimentées, une situation de quasi-monopole des banques publiques sur le marché et l'excès de liquidité. Ils ont recensé 287 agences à la Badr, 187 à la Cnep, contre respectivement 170, 152, 125 et 79 agences pour la Bna, la Bdl, le Cpa et la Bea.
Le nombre de porteurs de cartes de crédit est estimé à 11 433 en 2001 dont 4 430 au Cpa, 2 846 à la Bea, 1 700 à la Bna, 2 254 à la Badr, 142 à Al Baraka Bank et 61 à la Cnep-Banque.
Concernant les livrets d'épargne, ils dénombrent 2 967 000 livrets à la Cnep, 278 000 à la Badr, 223 000 à la Bna, 139 000 au Cpa et 57 000 à la Bea
L'effectif global des banques publiques est évalué à 29 205 personnes dont 7 018 à la Badr, 5 609 à la Bna, 4 700 à la Cnep et 3 364 pour la Bdl.