Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Wilaya Tamanrasset

Date de création: 08-01-2019 11:15
Dernière mise à jour: 08-01-2019 11:15
Lu: 14 fois


AMENAGEMENT DU TERRITOIRE- REGION- WILAYA TAMANRASSET

 

(c) Amel Zemouri/El Moudjahid, dimanche 6 janvier 2019

 

 Faisant partie des grandes priorités du moment, le développement des zones frontalières du pays bénéficie d’énormes enveloppes financières, ces dernières années. En effet, selon les orientations du Président de la République, le gouvernement a enclenché un vaste programme d’action englobant tous les secteurs d’activité. Cette démarche  multidimensionnelle a été initiée dans la perspective d’améliorer les conditions de vie des populations et de répondre à leurs attentes.  C’est le cas de la wilaya de Tamanrasset, avec des projets d’envergure à la hauteur de sa position géostratégique et de son immense potentiel minier, touristique et commercial, pour ne citer que ces secteurs. Depuis plusieurs années déjà, la dynamique de développement que connaît cette wilaya de l’extrême sud, située à 2.000 km au sud d’Alger, s’inscrit ainsi au titre des efforts des pouvoirs publics visant la prise en charge des préoccupations du citoyen et la promotion de cette wilaya, la plus grande du pays en termes d’étendue géographique, avec ses 557.906,25 km2, pour une population de plus de 220.000 habitants.
Ainsi, parmi les grands projets structurants inscrits dont a bénéficié  Tamanrasset, figure le mégaprojet d’adduction d’eau à partir de la région d’In Salah (750 km au nord de Tamanrasset), qui constitue un levier économique et stratégique pour l’alimentation d’une immense région désertique. D’un montant d’investissement de 197 milliards de dinars, équivalant à près de deux milliards de dollars, ce mégaprojet, inauguré en avril 2011 par le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et qui s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’État de développement des régions du Sud, porte sur une double canalisation de 1.200 km, pour couvrir largement les besoins en eau des citoyens de la capitale de l’Ahaggar et de ses environs, avec un apport de 25.000 m3/jour. Le projet prévoit également la création, le long de son tracé, de nouveaux centres de vie, dotés de structures de service public, dont des stations-services, des bureaux postaux, des centres de soins et des établissements scolaires. Ceci en plus d’avoir permis l’accroissement de la couverture du réseau d’AEP de Tamanrasset à 96%, et la réalisation d’autres réseaux longs de 67 km pour le raccordement d’autres communes de la wilaya. Il est accompagné, en parallèle, d’une augmentation du raccordement au réseau d’assainissement sur un linéaire de près de 44 km, et la réalisation de trois stations de relevage des eaux usées.

Des mégaprojets à la hauteur de l’immensité du territoire de la wilaya 

Pour sa part, la nouvelle wilaya déléguée d’In Salah a été dotée, de son côté, d’une station de déminéralisation de l’eau potable, d’une capacité initiale de 12.500 m3/jour, devant assurer une dotation en eau douce déminéralisée (moins de 0,6 gr/litre) au profit des populations d’In Salah, Tamanrasset, et des localités environnantes. À ces opérations accompagnant le mégaprojet de transfert de l’eau vers Tamanrasset, vient se greffer la réalisation et l’équipement de huit forages d’eau potable devant alimenter les populations nomades et celles des régions frontalières, en plus de la réalisation de 30 forages destinés à l’irrigation agricole à travers la wilaya.
Dans le secteur de la Santé, la wilaya a misé sur la réalisation de quatre hôpitaux à Tamanrasset (240 lits), In Salah (120 lits), In Guezzam et Tin-Zaouatine (60 lits chacun). Ces structures vont contribuer largement à l’amélioration de la couverture sanitaire et des prestations de santé au profit des citoyens.
En matière de développement agricole, Tamanrasset a enregistré, ces dernières années, la création de nouveaux périmètres pour contribuer à la satisfaction des besoins en produits agricoles. Au moins, 76 périmètres d’une superficie globale de 21.064 hectares, dont 12.740 ha exploités par 3.400 bénéficiaires, ont été créés à travers le territoire de la wilaya. 69 autres périmètres ont été attribués aux jeunes, au titre desquels plus de 600 titres de concession ont été remis.
Le réseau routier de la wilaya a été consolidé par de nouveaux projets pour le désenclavement et la promotion des opportunités de développement, à travers les dix communes de la wilaya. Il est relevé, à ce titre, la réalisation et l’entretien du réseau reliant la wilaya au nord du pays, dont la rénovation de 770 km de routes nationales, ainsi que la réalisation de 202 km de chemins de wilaya et de plus de 300 km de routes communales. La route de l’Unité africaine (transsaharienne), dans sa tranche reliant Tamanrasset à In Guezzam, sur 420 km, a permis le désenclavement de cette zone frontalière, et conforte l’ambition de promouvoir Tamanrasset en pôle régional, avec la réception de la tranche située sur le territoire du Niger.

In Salah et In Guezzam, deux nouvelles circonscriptions administratives  en devenir 

Le secteur du Tourisme et de l’Artisanat  n’est pas en reste, puisqu’il a été renforcé par de nouveaux projets, en plus d’autres en perspective, susceptibles de promouvoir la destination Tamanrasset aux potentialités naturelles et archéologiques innombrables. Ces opérations visent à augmenter le potentiel  touristique de la région et à faire de l’Ahaggar un pôle d’excellence, avec la réalisation de l’étude de création d’une nouvelle Zone d’expansion touristique (ZET) de 250 hectares, l’équipement du musée de l’Artisanat, en plus de la réalisation de quatre centres d’artisanat à In Guezzam, à Tazrouk, à Tin- Zaouatine et à In Salah, et la création d’une école de gemmologie à Tamanrasset. 
Ainsi, inscrits au titre des programmes de développement de l’investissement, de soutien à la croissance économique et du Fonds spécial de développement des régions du Sud, au profit des communes frontalières d’In-Guezzam et de Tin-Zaouatine (400 km et 500 km du chef-lieu de wilaya), ces projets sont appelés à booster l’action de développement dans ces régions et de contribuer à la création d’emploi.
De larges espoirs sont fondés par la population locale sur le parachèvement des projets en cours, notamment dans le secteur des Travaux publics et des Transports, notamment pour le désenclavement des régions de cette immense wilaya et la promotion de leurs conditions de vie par, outre l’amélioration des services, l’acheminement des différents biens et marchandises et l’amélioration de la prise en charge médicale, lors des évacuations de malades dans de bonnes conditions.
Il est utile de rappeler qu’une série de projets de développement, d’un financement de plus de 4,6 milliards DA, a été accordée à la wilaya de Tamanrasset et les wilayas déléguées d’In-Salah et d’In-Guezzam, pour booster le développement dans ces régions et répondre aux attentes de leurs populations.