Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Essai- Colonel Chaâbani, rendez vous avec la mort/Kamal Chehrit

Date de création: 03-02-2017 16:48
Dernière mise à jour: 03-02-2017 16:48
Lu: 77 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’AL MANACH- ESSAI- COLONEL CHAÂBANI ,RENDEZ VOUS AVEC LA MORT/ KAMAL CHEHRIT

Colonel Châabani. Rendez-vous avec la mort. Textes et documents sélectionnés et commentés par Kamal Chehrit. Alger-Livres Editions, 2016. 120 pages, 500 dinars .

Tahar Chabane est né le 4 septembre 1934 à Oummache (Biskra). Il fréquenta d’abord l’école de la zaouia de sa localité, son père étant le principal de l’établissement. A l’âge de 6 ans, il est envoyé à Biskra pour suivre le cycle élémentaire. Ensuite , c‘est Constantine qui l’accueille afin d’emtamer des études au sein de l’Institut de Cheikh Ben Badis.Ses idoles : Ben Badis, Ferhat Abbas, Lamoudi, Ben Boulaid, Aissani, Ben M’hidi.....

Fin 1955 : Entrée dans la lutte de libération,nationale. Mise à l’épreuve : première action , premier succès, ,le sabotage d’une unité de réalisation routière. Le moudjahid Mohamed Chaabani est né ! La suite est un parcours de combats réussis au sein de la wilaya I . Juillet  1959, il succède à la tête de la wilaya VI,  au charismatique Si El Haouès , tombé au champ d’honneur en mars de la même année . A l’âge de 24 ans !

1962 : Il choisira le « parti » de Ben Bella.....mais il sera amnené assez vite à revoir son jugement , à prendre ses distances, ne supportant pas certains éléments de l’ « Armée des frontières » dirigée alors par Houari Boumediène, devenu ministre de la Défense nationale .

La suite est connue ( ?!) : ayant échappé à la mort durant toute la guerre, il sera « dévoré » par la lutte des clans , les complots et l’appétit des uns et des autres pour le pouvoir. Insulté (des « éditos assassins ! ») et accusé de tous les maux, arrêté, supplicié, torturé, jugé (par une Cour martiale, un « monstre juridique ») mais toujours  debout bien que malade, il est condamné à mort ...et exécuté juste après, le 3 septembre 1964, à 5 heures 14 minutes du matin.

Il n’avait que 30 ans !

L’Auteur : Journaliste

Extraits : « Chaabani est la victime directe de la course au pouvoir, âpre, durant toute cette période de l’après-indépendance. Sacrifié dans le bras de fer Ben Bella-Boumediène. Victime du lobbie des officiers de la jeune armée algérienne, déserteurs de l’armée française dont le poids offusquait et inquiétait Chaabani » (p 14),  « Il avait 29 ans, ironie du sort, la première exécution de l’Algérie indépendante visait son plus jeune Colonel ! »  (Commandant Amor Sakhri, officier de la wilaya I- sud, p 69)

Avis : Utile pour tenter de comprendre un des plus grands drame (et traumatisme) de l’Armée nationale ; elle aussi , encore si jeune mais déjà bien meurtrie.

Citation : « Avant même sa condamnation par le Tribunal, sa tombe était déjà creusée ! » (Mahdi Chérif, ex-officier de l’Anp, p 40)