Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2018

Date de création: 05-01-2019 18:23
Dernière mise à jour: 05-01-2019 18:23
Lu: 84 fois


CULTURE- INFOS’DIVERSES- INFOS’DIVERSES 2018

-D’après Ahmed Ouyahia , Bouteflika n’était pas d’accord avec cette interdiction qu’il qualifie “d’erreur de jugement”.  “Pour l’histoire, le président Bouteflika était contre l’interdiction de la conférence de l’écrivain Mouloud Mammeri, et la répression qui a suivi”, a fait savoir ainsi Ahmed Ouyahia lors de l’ouverture des travaux du conseil national du RND ( jeudi 18 janvier 2018)  à Zeralda.

Ahmed Ouyahia n’a pas manqué de faire savoir que  la reconnaissance de Yennayer, est “une réconciliation avec l’identité nationale” de l’Algérie. Pour rappel, en avril 1980, les tensions éclatent à la suite du refus des autorités algérienne de permettre au célèbre écrivain, et spécialiste de la langue berbère, Mouloud Mammeri de prononcer une conférence sur l’ancienne poésie berbère à l’Université de Tizi-Ouzou.

À Alger et en Kabylie, les étudiants manifestent pour la reconnaissance de la langue et de la culture berbère. Le 20 avril, ils font une grève et occupent l’Université de Tizi-Ouzou. Face à une opération militaire visant à les déloger, les contestataires déclenchent une grève générale et établissent des barricades partout en Kabylie. Le gouvernement de l’époque isole la région du reste du pays et écrase le soulèvement après quatre jours d’affrontements violents qui ont fait 32 morts et des centaines d’arrestations.

 

-En France, en 2018 : 2 600 lieux de culte musulman. Communauté musulmane de plus de 6 millions (25 millions en Europe)

-En 2017, la Commission de visionnage a visionné 188 œuvres dont 147 longs métrages et 41 courts métrages   

- A l’issue du sommet d’Erevan/Arménie  (octobre 2018) , l’OIF (Organisation internationale de la Francophonie)  compte désormais 88 États et gouvernements. La Gambie, l’Irlande, Malte et la Louisiane étant devenus adhérents avec statut d’observateurs et les Émirats arabes unis, le Kosovo et la Serbie passés du statut d’observateur à celui de membre associé ; soit au total 54 membres, 7 membres associés et 27 pays observateurs (dont l’Algérie)

-Trois jours après la clôture de la 23e édition du Salon international du livre d’Alger (Sila),le ministère de la Culture  a rendu public (novembre 2018) les résultats du sondage national sur le livre et la lecture en Algérie.
Concernant le taux de lectorat en Algérie, le directeur du Centre national du livre (CNL), Djamel Yahiaoui, a présenté les grandes lignes d’une enquête menée par son département. L’échantillon visé par le sondage comprend dix wilayas dont Alger, Tipasa, Tizi Ouzou, Annaba, Laghouat, Tisemsilt et Annaba. Les résultats de l’enquête ont établi  que les lecteurs algériens sont constitués essentiellement d’étudiants. 
Les chiffres donnés par Djamel Yahiaoui évoquent un taux de 99% d’étudiants qui disent «aimer la lecture» dont plus de 74% sont constitués de femmes. Concernant «les goûts », 52% préfèrent les romans, 46%  les livres scientifiques, 15% les ouvrages de distraction, et 3% ont une préférence pour les livres animés (BD). 
Selon le responsable du CNL, l’enquête qui sera reconduite tout au long de l’année montre un total de 68% de lecteurs en langue arabe, 61% en français et 12% dans la langue de Shakespeare, l’anglais. Beaucoup lisent dans les deux langues (arabe et français), voire dans trois langues (avec l’anglais).
L’enquête indique notamment que 65% des gens préfèrent lire le soir alors que 24% optent pour une lecture matinale. 89% des lecteurs fréquentent les bibliothèques deux fois par semaine, 50% s’y rendent une seule fois et 66% empruntent les livres. 
Pour ce qui est des principales causes à l’origine du manque de lecteurs potentiels, l’enquête met en avant la prolifération des réseaux sociaux, les nouvelles technologies de communications (smartphones, tablettes, micro-ordinateurs) ainsi que les conditions financières et familiales. Enfin, 41% des personnes sondées déclarent consacrer une heure par jour à la lecture.

-Algérie : 1 000 éditeurs titulaires d’un RC mais seulement 276 ont pris part au Sila 2018

-23è SILA : 2,3 millions de visiteurs (1,7 en 2017). 630 000 visiteurs pour la seule journée du 1er novembre (fériée)

-En 2017, la population africaine  regardé la télé en moyenne 3 H 23 mn par jour, spoir 27 mn de plus que les 2 h 56 mn qui constitue la moyenne mondiale  (site Audience Le Mag)

- En Algérie, la TNT couvre à fin 2018 85% du territoire national avec la mise en service de 70 stations de diffusion