Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Médailles et décorations

Date de création: 02-01-2019 18:28
Dernière mise à jour: 02-01-2019 18:28
Lu: 114 fois


HISTOIRE- INFORMATIONS PRATIQUES- MEDAILLES ET DECORATIONS

 Les médailles et les décorations sont une distinction honorifique et un symbole de mérite par lequel les citoyens civils et militaires sont récompensés pour leur courage, leur réussite ou les services rendus au pays. elles sont décernées par les chefs d’etat ou les rois lors des cérémonies officielles ou à l’occasion des fêtes nationales. La décoration se traduit par le port d’un insigne suspendu à un ruban comprenant des caractéristiques techniques et des couleurs représentant les emblèmes nationaux de chaque etat. Depuis l’antiquité, il était d’usage que les rois et les chefs d’etat honorent les citoyens pour un acte de bravoure ou un éminent service rendu. Les anciens Grecs décernaient des couronnes de feuilles de laurier à leurs héros et sportifs. Pour leur part, les Romains décernaient des médailles et des insignes d’honneur à leurs héros vainqueurs lors des campagnes militaires, en récompense à leur bravoure au champ de bataille. Depuis, les insignes et les décorations sont portés par le récipiendaire sur le veston ou l’uniforme. D’après le dictionnaire de langue arabe, la médaille militaire désigne un insigne porté à la poitrine du militaire en récompense d’un éminent service rendu à la patrie ou acte accompli, et qui comprend plusieurs types et degrés. Les premières médailles à ruban sont apparues en Autriche et en France, au début elles étaient concédées aux seuls dirigeants militaires en reconnaissance à leur participation aux grandes batailles. Cependant, au milieu du 19e siècle, chaque etat européen a institué sa propre médaille du mérite national (légion d’honneur), attribuée comme insigne honorifique pour le bénéficiaire. Par la suite ont été créées des médailles d’honneur dans différents domaines englobant les arts, les sciences et autres.

. A l’indépendance, l’Algérie a créé de nombreuses médailles, décorations et insignes pour honorer ses citoyens, militaires et civils ou des étrangers en récompense à leurs services rendus à l’etat ou pour sa défense ou tout acte de bravoure. ...........Le récipiendaire doit impérativement porter sa médaille lors des cérémonies officielles et les fêtes nationales. Les médailles imposent en tout lieu et en toutes circonstances déférence et respect. D’autre part, nul ne peut arborer un ordre ou une médaille sans qu’il n’en ait reçu le diplôme et l’autorisation de son gouvernement pour les ordres étrangers. et si le bénéficiaire est arboré d’une décoration supérieure d’un grade à un autre ou d’une classe à une autre, il ne doit porter que l’insigne correspondant au grade ou classe supérieure.

 La décoration de l’ordre du mérite national est décernée pour récompenser des services éminents rendus au pays dans une fonction civile, publique ou militaire et services exceptionnels rendus à la Révolution. Cette décoration est également décernée pour récompenser les mérites des citoyens qui, par leur talent créateur, ont contribué à rehausser le prestige du pays. ........Le président est, de plein droit, «sadr» de l’ordre du mérite national. Il préside le conseil de l’ordre du mérite national, chaque fois qu’il le juge utile. Il statue, en premier ressort, sur toutes les questions concernant l’ordre du mérite national. Conformément à la loi n° 84-02 du janvier 1984 portant institution de l’ordre du mérite national, pour être nommé à cet ordre, il faut justifier pour le grade de Achir de l’ordre de 10 ans au moins de services ou d’activité, pour celui de Djadir de l’ordre de 5 ans au moins dans le grade de Achir, et pour le grade de Ahid, de l’ordre de trois ans au moins dans le grade de Djadir. Conformément à la même loi, ne peuvent être élevés à la dignité de Athir de l’ordre du mérite que les Ouhada comptant au moins trois ans dans leur grade. Tout avancement dans l’ordre ainsi que toute élévation à la dignité de Athir, doivent récompenser des mérites et non une ancienneté dans le grade. La décoration du mérite national est la plus haute distinction nationale. Les insignes distinctifs des dignités et grades de l’ordre du mérite sont portés avant tout autre décoration nationale ou étrangère. Nul ne peut être membre de l’ordre s’il n’est pas citoyen algérien. Toutefois, la dignité de Athir peut être conférée et les grades décernés, respectivement aux chefs d’etat étrangers et à des personnalités civiles et militaires étrangères. Leur attribution est prononcée par le président de la République, indépendamment des règles ordinaires.

 Médailles de moudjahidine  : .......En guise de reconnaissance à la participation effective à la Révolution libératrice, l’etat algérien a promulgué de nombreuses lois portant création de médailles et de décorations destinées à récompenser les Moudjahidine et Chouhada qui ont fait face au colonialisme français pour l’indépendance de l’Algérie. Il est à rappeler que l’attribution des médailles et décorations ne remonte pas à l’indépendance, en ce sens qu’au lendemain de sa constitution, le 19 septembre 1958, le GPRA a exercé pleinement ses activités de souveraineté nationale dans tous les domaines qui concernent l’Algérie, et une de ses décisions a été d’honorer les Chouhada et les héros de la Révolution ainsi que la création de médailles du mérite. A ce titre, le quotidien «el Moudjahid», dans son numéro 40, paru le 16 avril 1959, a publié un article intitulé «La Révolution honore ses héros», indiquant que le GPRA a offert les plus hautes distinctions du mérite national et de la Révolution de l’époque (la médaille de la résistance et le croissant du djihad) à Amirouche et à Si El Haouès

L’article 47 de la loi du Moudjahid et du Chahid stipule : «L’etat institue des médailles et décorations destinées à récompenser les Moudjahidine et Chouhada, en reconnaissance à leurs sacrifices. Les modalités d’application de ces distinctions sont fixées par voie réglementaire». Les médailles sont décernées par le président de la République par décret sur proposition du ministre des Moudjahidine, après avis de l’Organisation nationale des Moudjahidine et l’avis du ministère de la Défense nationale. Les médailles de Moudjahidine sont une distinction honorifique. Par ailleurs, le port des médailles est un droit attaché à la personne du médaillé. Il est obligatoire lors des cérémonies officielles ou commémoratives d’une date marquante de la guerre de Libération nationale. elles imposent en tout lieu et en toutes circonstances déférence et respect.

Ces médailles, au nombre de quatre, sont appelées :

1/ La médaille du Chahid de la guerre de Libération nationale, décernée à titre posthume, pour glorifier et honorer la mémoire des Chouhada.

2/La médaille de grand blessé et mutilé de guerre, décernée en témoignage de l’héroïsme des Moudjahidine grands blessés et mutilés de la guerre de Libération nationale.

3/La médaille de l’Armée de libération nationale, décernée en reconnaissance des mérites des membres de l’Armée de libération nationale.

4/La médaille de résistant, décernée en reconnaissance des mérites des membres de l’organisation civile du Front de libération nationale.

Les deux dernières médailles sont attribuées même à titre posthume, à l’un des ayants-droit, digne d’en être récipiendaire

1-    

L’Etat a institué, le 30 juin1987, la médaille des Amis de la Révolution algérienne afin d’exprimer la reconnaissance du pays aux personnalités ayant apporté un soutien moral et matériel effectif à la libération nationale. elle peut être décernée à titre posthume. Cette médaille est décernée par le président de la république par voie de décret, après avis du ministre des Moudjahidine et du ministre des Affaires étrangères.