Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Nouvelles- Un automne au soleil/Achour Mouloud

Date de création: 02-02-2017 23:49
Dernière mise à jour: 02-02-2017 23:49
Lu: 103 fois


CULTURE- BIBLIOTHEQUE D’AL MANACH- NOUVELLES –UN AUTOMNE AU SOLEIL/ACHOUR MOULOUD

Un automne au soleil. Textes libres ( Nouvelles)  de Mouloud Achour. Casbah Editions , Alger 2016, 229 pages, 900 dinars

A travers une quinzaine de « textes libres » , des sortes de nouvelles assez basées sur la réalité vécue ou racontée ou rapportée, l’auteur, doté d’ expériences confirmées d’écrivain, de  nouvelliste... de journaliste....et d’enseignant  , retranscrit , avec simplicité et pédagogie mais vérité,  une réalité que beaucoup d’entre nous ont soit vécue, soit croisée, soit entendue sans jamais y prêter une grande attention......l’âge n’aidant plus et pris par la vie quotidienne de la ville, loin , très loin...des années du bonheur alors simple, bien qu’ infernale du fait de la présence coloniale. 

Quinze textes qui font le tour de la question :

La vie en état d’émigration et la difficulté de s’en défaire, surtout si , à la clé , il y a l’amour d’une femme aimante et compréhensive, qui, entre autres, a pleinement participé au combat libérateur.

La rencontre avec un « étranger », soldat  baroudeur échappé d’on ne sait combien de guerres , mais portant en son cœur une proximité certaine  avec tous les « damnés de la terre »

Les faux mendiants, l’amour, l’amitié internationale (avec ceux qui n’ont jamais oublié l’Algérie) , la vie populaire au Caire, le « fou  d’adhan », la vie en Kabylie avec ses années de bonheur (bien plus liées à l’enfance) et ses années de malheur (bien plus liées aux affres de la guerre) , le frère  aîné devenu moudjahid après avoir été un dandy insouciant (du moins, le croyait-on !), la, rencontre....nocturne  d’un tout jeune émigré avec le « crachin breton », l’Indépendance du pays ...et juste après,   les « imposteurs »......et le petit dernier (texte), la première rencontre d’un enfant ....avec Alger.....une autre histoire d’amour qui ne s’est jamais terminée......Pour l’auteur ?

L’Auteur : Né à Tamazirt , du côté de Larbaa Nath Iraten , 1944, Mouloud Achour est , aujourd’hui, chargé d’édition. Etudes de droit interrompues au bout de deux années (Université d’Alger), diplômé de l’Ecole normale supérieure , enseignant,  puis journaliste (il avait très longtemps « lancé » et animé les pages culturelles d’un grand quotidien ) et directeur de rédaction de journaux...et, aussi, un bref passage dans la haute administration. Plusieurs ouvrages à son actif dont le premier en 1971 

Extraits : « Même si les extraordinaires performances de la communication en avaient fait un village , le monde étalait, juste sous des formes différentes et de nouveaux décors, les dramatiques scénarios de la condition humaine » (p 81), « Dans ce coin ingrat d’une vallée perdue où la tribu fondatrice, au terme d’une errance désespérée a décidé il y a bien longtemps de se redonner une histoire, la vie des femmes et des hommes, leurs activités et leurs humeurs sont réglés par le rythme des saisons. A la longue , ils se sont forgé des usages et des traditions.. » (p 141), « 1871 n’était plus qu’un mythe auréolé d’un reste de gloire et de nostalgie qui s’effaçait chaque jour un peu plus, enfoui en terre avec les dépouilles de ceux qui en portaient le souvenir » (p 158)

 Avis : L’art et la technique de la (très bonne) nouvelle, à lire et à faire lire....Des leçons de vie.

Citations : « On dirait que cette guerre (de libération nationale) ne nous apporté que le nouveau cimetière qui domine à présent notre village pour nous rappeler que des dizaines de nos enfants y dorment du sommeil des braves «  (p 201), « Les révolutions profitent rarement à ceux qui les font. Il se trouve toujours des gens habiles à moissonner le blé qu’ils n’ont pas semé » (p 205), « Alger est un livre d’Histoire. Cest aussi un livre d’histoires » (p 219)