Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman- Cherifa ou le serment des hommes libres/Bedrici Ali

Date de création: 02-02-2017 23:43
Dernière mise à jour: 02-02-2017 23:43
Lu: 68 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQUE D’AL MANACH- ROMAN- CHERIFA OU LE SERMENT DES HOMMES LIBRES/BEDRICI ALI

Cherifa ou Le serment des hommes libres. Roman de Ali Bedrici. Casbah Editions, Alger 2016, 213 pages, 800 dinars

Une histoire à plusieurs dimensions.Qui commence à Seddouk Oufella.

D’abord, une histoire d’amour (fin 1870) entre Ahmed , le fier guerrier amazigh qui n’hésita pas à répondre à l’appel du « djihad » contre l’occupation coloniale, et Chérifa, la belle et fière  berbère, son épouse qui accepte (elle l’encourage même) le départ de son « homme »  pour rejoindre , en 1871, les troupes de Hadj Mohamed et Boumezrag Ben Hadj Ahmed el  Mokrani et de Cheikh Mohand Ameziane Aheddad.

Une histoire de guerre et de combats parsemée de poudre et de sang, de victoires mais aussi d’échecs, face à l’hostilité et les armes de « destruction massive » (après l’expropriation et l’occupation massive des terres) de l’armée coloniale

Ensuite , une histoire de combattants de la liberté , faits prisonniers    et déportés dans des conditions inhumaines, qui en Guyanne, qui sur l’Ile de la Réunion. Certains, épuisés et fatigués, s’intègreront, d’autres (rares)  s’évaderont.....Ahmed  résistera...grâce à l’espoir de revoir , un jour , sa bien –aimée, qui avait juré de l’attendre quoi qu’’il lui en coûte

Enfin, c’est l’histoire d’une « grâce » qui mis trop de temps à venir (grâce à la campagne menée par d’anciens prisonniers, des  Communards, repartis en France) ....et le retour , en 1905, de Ahmed au village  natal après plusieurs décennies d’exil forcé. Il arrivera un tout petit peu trop tard.....ne retrouvant qu’une lettre de Chérifa (qui avait, entre-temps, appris à écrire) . Il était revenu vieilli, usé, découragé....mais, encouragé par le doux poème hérité, fidèle à la mémoire de son aimée, transcendant sa douleur et les effets de l’âge,   il va continuer « à semer les graines qui donneront les blés de la liberté »

L’Auteur : Né en 1951 à Taguemount El Djedid (Djurdjura), Ali Bedrici est diplômé de l’ENA. Il rejoint l’administration territoriale après le Service national. Wali durant 22 ans.

Extrait : « Notre condition deviendrait insupportable sans le secours du rêve qui nous permet d’espérer au lieu d’abdiquer devant les difficultés de la vie » (pp 70-71)

Avis : Déjà un livre de nouvelles (2011) , un roman (2012) et deux ouvrages de poésie (2011 et 2014). La « préfecture » et le « terrain » mènent à tout .....si l’on en sort indemne! Une très belle histoire de résistance (bien documentée) et d’amour. Simplement écrite, facilement lisible.

 Citations :  « La meilleure façon de tromper le temps, c’est de l’ignorer » (p 20) , « L’injustice est l’huile de la révolte » (p 51) , « Quand l’injustice chuchote , la révolte gronde » (p 73)