Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman Abdelkader Hammouche- "Les intérêts supérieurs"

Date de création: 27-12-2018 11:00
Dernière mise à jour: 27-12-2018 11:00
Lu: 27 fois


VIE POLITIQUE- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- ROMAN ABDELKADER HAMMOUCHE- « LES INTÉRÊTS SUPÉRIEURS »

LES INTÉRÊTS SUPÉRIEURS. Roman de Abdelkader Hammouche. Editions Barkat, Alger 2018, 400 dinars,170 pages

 

Une histoire qui est située durant les années 90 lorsque les « services » (la Sm) étaient encore tout puissants, faisant et défaisant les carrières et même, dit-on, la vie. Par la suite, on a bien eu une « restructuration » mais comme il  est plus facile de restructurer les organisations que de transformer mes comportements , les mentalités et les images, on comprend aisément pourquoi un tel sujet, à travers ce roman, interpelle.

C’est donc l’histoire d’une charmante et dynamique jeune de vingt-trois ans, Nesrine, « née algérienne et musulmane », qui n’a jamais enfreint la loi et qui aime son pays,  vivant à Alger, étudiante en langues à l’Usthb, mannequin à l’occasion et collaboratrice (à mi-temps) d’une association caritative pour arrondir les fins de mois et payer son loyer, vivant loin de ses parents, fiancé à un étranger (la source des futurs ennuis ).   .....Mais, mais, voilà donc que des individus (s’étant déclarés de services de sécurité (la Sm ?)  , l’enlèvent en pleine cité et lui « imposent » un chantage ... « au nom « des intérêts supérieurs du pays » : soit « travailler » avec eux...dans une ambassade étrangère , à l’étranger (c‘est tout dire du type de travail qui lui sera imposé...en plus de la « récolte » d’informations ) ....soit se retrouver en prison, accusé de d’être la « complice » d’un espion étranger (en l’occurrence le fiancé) et menacé de « poursuites judiciaires » . Délai de réflexion : une semaine.

Un Proc’, une  Ligue de défense des Droits de l’Homme, un avocat, un camarade journaliste.....L’échec face au mur du « pouvoir invisible » et craint. .L’impasse et le désespoir. Fin du délai de réflexion. Et, en six jours, elle avait perdu son boulot et son logement. La solution : El Harga...la fuite ..en Italie...rejoindre son frère.

Six années après, elle revient au pays. Seule. Pour revoir le pays. Pour revoir sa mère devenus veuve. Mais, à l’entrée comme à la sortie du territoire national, toujours la grosse boule au ventre. Est-elle « fichée ? Y a –t-il un « Istn » ? Pourra-t-elle y entrer ?.....et pourra-t-elle en sortir ? Les « intérêts supérieurs du pays » , après l’avoir empêché de vivre en paix (malgré toutes les difficultés) auprès de son peuple et de ses amis et de ses parents,  après l’avoir poussé à la fuite et à l’exil. Vont –ils l’empêcher de revoir son mari (un Algérie pure souche , lui aussi un exilé) et ses deux enfants ?

 

 

L’Auteur : Ancien journaliste, avocat, né à Alger en 1952, il a déjà publié plusieurs romans.....

Extraits : « Nous avons tous les droits quand il s’agit des intérêts supérieurs du pays » (p 27) , « Il y a encore des hommes dans ce pays pour qui la défense des causes justes fait partie de leurs convictions » (p 73), « Les « services » peuvent tout faire et tout obtenir. Ils ont des pouvoirs illimités, presque un droit de vie ou de  mort sur ceux ou celles sur lesquels ils jettent leur dévolu. Pratiquement, rien ne peut les arrêter à moins d’interventions énergiques émanant de très hauts responsables de l’Etat ou d’un grand battage médiatique » (p 87), « La justice pénale n’est pas encore indépendante dans notre pays.....Elle s’est quelque peu améliorée ces dernières années, c’est indéniable, mais il lui reste un long chemin pour s’affranchir de la tutelle de l’exécutif » (p 87), « On ne change pas un état de fait enraciné dans les mentalités depuis plusieurs décennies, en une seule nuit. Il faut du temps pour faire cesser les injustices, instaurer un nouvel état d’esprit, changer en profondeur les mentalités » (p 136).

Avis : Un roman - écrit simplement et  clairement - comme on n’en fait pas beaucoup....mais qui pourrait être très demandé par le public. Une histoire pas banale....puisée dans la vie de tous les jours. Hier....Aujourd’hui ? Fruits de l’imagination ou fruits de la réalité ? Ou, un mélange des deux. Ne nous interrogeons pas trop pour l’instant et dégustons même si c’est bien amer ?

Citations : « Que signifie l’expression « les intérêts supérieurs du pays » .....c’est un fourre-tout » (p 89) , « Ces notions de nationalisme et de patriotisme peuvent générer des situations non seulement absurdes, injustes mais surtout inhumaines. A trop voir des ennemis partout, on finit par créer la psychose. Il en va des étrangers comme des Algériens : il y en a des bons et des mauvais. Ceux qui se disent patriotes et nationalistes ne font pas forcément partie des bons » (p 92), « L’attente à doses massives finit par devenir une drogue » (p 93)