Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Religieux catholiques assassinés en Algérie- Béatification

Date de création: 10-12-2018 09:55
Dernière mise à jour: 10-12-2018 09:55
Lu: 153 fois


CULTURE- ENQUETES ET REPORTAGES- RELIGIEUX CATHOLIQUES ASSASSINES EN ALGERIE- BEATIFICATION

 

 Cérémonie de béatification des religieux Chrétiens et hommage aux imams assassinés

Religieux musulmans et chrétiens en communion

 

(c) Amel Bentolba/Le Soir dAlgérie, dimanche 9 décembre 2018 

Le vivre-ensemble dans la paix a constitué, (samedi 8 décembre 2018)  un message fort de la part des autorités religieuses musulmanes et chrétiennes, à travers la béatification des religieux chrétiens et l’hommage rendu aux 114 imams assassinés.
«Par cette cérémonie avec l’aval du président de la République, cela reflète que l’Algérie est un pays pluriel. Un pays qui défend le vivre-ensemble, la cohabitation et la coexistence et ça prouve aussi que c’est un pays de droit», avait déclaré Mohamed Aïssa, ministre des Affaires religieuses et des wakfs. 
Très tôt dans la matinée, les familles des 19 religieux(es) chrétiens(nes) assassinés, ont été conviées en compagnie du cardinal Giovanni Angelo Becciu, préfet de la Congrégation des causes des saints, ainsi que toutes les autres délégations officielles parmi les invités, à prendre part, au niveau de la grande mosquée Ibn-Badis, à l’hommage rendu aux 114 imams algériens assassinés par des groupes terroristes durant la décennie noire. 
Invités à pénétrer l'impressionnante salle de prière de la mosquée, tous les convives de confession musulmane et chrétienne étaient en communion autour d'un même discours : paix et vivre-ensemble. A l'occasion, le ministre des Affaires religieuses a rappelé que la réconciliation nationale a pu panser les plaies. «Nous allons tourner la page mais sans oublier. Nous nous orientons vers l'avenir et nous allons œuvrer pour que notre société soit une société de paix et de réconciliation et du vrai vivre-ensemble.» 
Intervenant également dans l'enceinte de la mosquée, le cardinal Becciu dira : «Nous allons collaborer tous ensemble pour une société juste basée sur la paix et le respect. Nous sommes tous engagés ensemble pour vivre dans la paix.» 
A l’issue de cette étape très symbolique et émouvante, le défilé des différentes délégations devant prendre part à la cérémonie de la béatification a commencé à se diriger vers Santa-Cruz. Un monument historique qui a vu baptiser son esplanade où a lieu le cérémonial «esplanade la paix et du vivre-ensemble». 
Comme le veut le protocole pour les emplacements dans le carré réservé aux hautes autorités, les officiels algériens étaient présents avec à leur tête le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs Mohamed Aïssa, ainsi que le wali d’Oran. Du côté des représentants du Vatican, le cardinal Angelo Becciu était accompagné de sa délégation. 
Pour la partie officielle française, M. Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, a pris part à la cérémonie de béatification de 19 religieux de l'Eglise catholique, parmi lesquels figurent 15 Français. Les ambassadeurs de France, d’Espagne et de Pologne étaient également présents.
D’autres invités, qui avaient bénéficié d’un accueil particulier, ont eu une place au-devant de la scène, ce sont les familles et proches des 19 religieux(ses) assassinés. Mais il y avait aussi la mère et le frère de Mohamed Bouchikhi, le jeune musulman, le chauffeur de l’ancien évêque d’Oran, assassiné avec lui. Au total, ce sont près de 1 300 personnes qui ont assisté à cette cérémonie, avec plus de 500 venus de l'étranger.
L’attente fut très longue pour des raisons protocolaires, d’organisation mais aussi sécuritaires, puisque la cérémonie n’a débuté qu’à 13 heures. 
Tout d’abord, vendredi au soir, il y a eu une première étape de la béatification avec une veillée de prières en communion avec les martyrs d'Algérie qui a eu lieu à la cathédrale de Saint-Eugène à Oran. 
La cérémonie de béatification était suivant le protocole strict des représentants du Vatican, qui ont précisé à l’assistance et à la presse que, durant la cérémonie, il n’était pas permis de filmer ou bien de prendre des photos à l’exception de la chaîne de télévision du Vatican. 
Une cérémonie religieuse suivie solennellement par tous les invités et plus particulièrement par les familles des religieux(es) assassinés.
Dans une allocution du pape François, lue à l'occasion, cette cérémonie aide, dit-il, à panser les blessures du passé et créer une dynamique nouvelle du vivre-ensemble. Le pape remercie le président de la République d'avoir permis l'organisation de cette célébration tout en rendant hommage aux fils et filles de l'Algérie victimes de la même violence. 
Une fois l'annonce officielle de béatification prononcée, des applaudissements et des youyous ont fusé de toutes parts, laissant par la suite place aux chants religieux et aux accolades entre musulmans et chrétiens.