Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Infos' diverses 2016

Date de création: 03-01-2017 11:47
Dernière mise à jour: 03-01-2017 11:47
Lu: 49 fois


TRAVAIL –INFOS’ DIVERSES – INFOS’ DIVERSES 2016

-Plus de 4 millions de travailleurs n’étaient pas, en septembre 2015, affiliés à la Sécurité sociale, et ce sur un total de 10 millions de personnes qui représentent la population occupée du pays.

Ainsi, selon la dernière enquête de l’Office national des statistiques (ONS), rendue publique lundi 11 janvier 2016, 61,5% de la population active est déclarée à la Sécurité sociale, contre 51% pour l’année 2005. «Le salariat continue à constituer la forme d’emploi dominante et touche en moyenne sept occupés sur dix (69,8%). Cette part est nettement plus importante auprès des femmes, puisqu’elle atteint 78,8%, soit en moyenne huit femmes occupées sur dix», explique l’ONS. Les employeurs et les indépendants représentent quant à eux 28,7% de l’ensemble de la population occupée.

D’ailleurs, note l’ONS, «on relève une progression en volume de l’auto- emploi, les employeurs et les indépendants avec un solde de 231 000 par rapport à septembre 2014, de l’emploi salarié, avec une augmentation de 134 000 par rapport à la même période. En revanche, le volume des aides familiaux a connu une baisse de 10 000».

Une frange appelée, peut-être, à augmenter, puisque l’enquête affirme que 31,9% des chômeurs se déclaraient, au mois de septembre 2015, à la recherche de moyens pour s’installer à leur compte. Pour ce qui est du secteur d’activité, l’enquête montre que le secteur des services marchands et non marchands absorbe 61,6% de la main-d’œuvre totale, suivi du BTP avec 16,8%, l’industrie avec 13,0% et enfin l’agriculture avec 8,7% de la population active. Et ces chiffres changent selon le milieu de résidence des travailleurs : 67,9% des urbains travaillent dans les commerces et services et seulement 3,4% sont dans l’agriculture, tandis que les ruraux sont 48,1% dans les commerces et services, et 19,8% à travailler dans l’agriculture.

Concernant le secteur juridique dans lequel exerce la population active algérienne, force est de constater que les statistiques diffèrent selon le sexe des travailleurs. «La ventilation selon le secteur juridique fait ressortir que l’emploi dans le secteur privé forme 58,0% de l’emploi total, avec un volume de 6 139 000, soit une quasi-stagnation par rapport à septembre 2014. D’importantes disparités sont observées selon le sexe ; l’emploi féminin se concentre essentiellement dans le secteur public, soit 64,1% de l’emploi féminin total», énonce l’ONS.

Ainsi, si la majorité de la population active travaille dans le privé mixte, à hauteur de 54,5% en milieu urbain et 65,4% en milieu rural, la tendance s’inverse pour ce qui est de la gent féminine. Elles sont ainsi 65,8% de travailleuses en milieu urbain à exercer dans le secteur public, tandis qu’elles sont 57,9% en milieu rural. Ce qui peut éventuellement être expliqué par les conditions de travail plus avantageuses, notamment en termes d’horaires, fournies par les administrations et entreprises privées ou publiques.

D’ailleurs, l’enquête de l’ONS nous apprend que 51,4% de la population active travaille de 40 à 48 heures par semaine, à part quasi égale entre hommes et femmes, tandis qu’ils sont 17,9% à travailler 50 heure et 11s et plus par semaine, à raison de 20,6% d’hommes et 5,5% de femmes.

-         Selon le dernier rapport sur les perspectives de l’économie mondfiale , le FMI prévoit un taux de chômage de l’Algérie qui devrait atteindre 12,1% en 2017, contre 11,3% en 2015 et 11,6% en 2016

-       Travailleurs chinois en Algérie : 40 000 recensés en 2015, 2000 ressortissants chinois ont acquis la nationalité algérienne, Chine premier fournisseur commercial avec 8,22 mds usd, 24 000 visas délivrés aux Algériens en 2014 (22 000 en 2013)  ....dont 90% de visas commerciaux et d’affaires

Selon les chiffres de l’Office national des statistiques (mercredi 17 août 2016) , le taux de chômage est passé de 11,2% en septembre 2015 à 9,9% en avril 2016.
Cette tendance baissière du chômage a affecté les différentes catégories de la population. C’est ainsi que le chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans a considérablement baissé, passant de 29,9% en septembre 2015 à 24,7% en avril 2016. Celui des diplômés de la formation professionnelle s’est établi à 12,1% contre 13.4% en septembre 2015, tandis que le taux de chômage des diplômés de l’enseignement supérieur a enregistré un recul passant de 14,1% à 13.2%.

 

- Le taux de chômage en Algérie a baissé à 9,9% en avril 2016 contre 11,2% en septembre 2015, avec une population en chômage estimée à 1,198 million de personnes, selon une enquête de l'Office national des statistiques (ONS). Le plus haut taux de chômage est constaté chez les personnes non diplômés (53,3%), viennent ensuite les diplômés de la formation professionnelle (24,1%) et enfin les universitaires (22,6%). L’ONS précise, par ailleurs, que 66,7% de cette population en chômage est constituée de chômeurs longue durée.
En avril dernier, la population active a atteint 12,092 millions de personnes contre 11,932 millions en septembre 2015. La population occupée (personnes ayant un emploi) a été estimée à 10,895 millions de personnes en avril dernier, composée de 8,83 millions d'hommes (81,1% de la population occupée) et de 2,06 millions de femmes (18,9%).  Le taux de chômage a baissé essentiellement chez les hommes à 8,2% en avril 2016 (contre 9,9% en septembre 2015) tandis que chez les femmes, le taux de chômage a connu une quasi-stagnation en s'établissant à 16,5%. Par tranche d’âges, il a été relevé que le taux de chômage est de 7,5% chez les plus de 25 ans, avec un taux de 5,9% chez les hommes, contre 13,7% chez les femmes. Le chômage a baissé sensiblement chez les jeunes âgés entre 16 et 24 ans. Il est établi à 24,7% en avril dernier, contre 30% en septembre 2015. Par sexe, il a été de 21,8% chez les jeunes hommes et 40% chez les jeunes femmes.
La baisse de chômage a été également constatée chez les personnes sans diplôme. De 9,6% en septembre, il est passé à 8,3% en avril dernier. Le taux de chômage chez les diplômés de la formation professionnelle s’est établi à 12,1%, tandis que le taux de chômage des diplômés de l'enseignement supérieur est évalué à 13,2%, contre 12,3% en septembre. La part des chômeurs qui acceptent des emplois inférieurs à leurs aptitudes professionnelles est de 71,6%, ne correspondant pas à leur profil pour 68,4%, des emplois pénibles pour 28,7% et des emplois mal rémunérés pour 73,1%.
Par ailleurs, l’ONS indique que la population occupée, près de 10,9 millions de personnes, est répartie entre 3,11 millions d'employeurs et d'indépendants et 7,58 millions de salariés ainsi que 192 000 aides familiaux. Le secteur public emploie 4,56 millions de personnes (42%) contre 6,33 millions dans le secteur privé et mixte (58%).
En fonction du milieu de résidence, une population occupée de 7,33 millions de personnes travaillent dans le milieu urbain contre 3,56 millions dans le monde rural. Les commerces et services sont le plus grand employeur (61,7% de population active), suivi du secteur du BTP (16,6%), de l'industrie (13%) et de l'agriculture (8,7%).

R. N./APS

Le taux de chômage en Algérie a baissé à 9,9% en avril 2016 contre 11,2% en septembre 2015, avec une population en chômage estimée à 1,198 million de personnes, selon une enquête de l'Office national des statistiques (ONS). Le plus haut taux de chômage est constaté chez les personnes non diplômés (53,3%), viennent ensuite les diplômés de la formation professionnelle (24,1%) et enfin les universitaires (22,6%). L’ONS précise, par ailleurs, que 66,7% de cette population en chômage est constituée de chômeurs longue durée.
En avril dernier, la population active a atteint 12,092 millions de personnes contre 11,932 millions en septembre 2015. La population occupée (personnes ayant un emploi) a été estimée à 10,895 millions de personnes en avril dernier, composée de 8,83 millions d'hommes (81,1% de la population occupée) et de 2,06 millions de femmes (18,9%).  Le taux de chômage a baissé essentiellement chez les hommes à 8,2% en avril 2016 (contre 9,9% en septembre 2015) tandis que chez les femmes, le taux de chômage a connu une quasi-stagnation en s'établissant à 16,5%. Par tranche d’âges, il a été relevé que le taux de chômage est de 7,5% chez les plus de 25 ans, avec un taux de 5,9% chez les hommes, contre 13,7% chez les femmes. Le chômage a baissé sensiblement chez les jeunes âgés entre 16 et 24 ans. Il est établi à 24,7% en avril dernier, contre 30% en septembre 2015. Par sexe, il a été de 21,8% chez les jeunes hommes et 40% chez les jeunes femmes.
La baisse de chômage a été également constatée chez les personnes sans diplôme. De 9,6% en septembre, il est passé à 8,3% en avril dernier. Le taux de chômage chez les diplômés de la formation professionnelle s’est établi à 12,1%, tandis que le taux de chômage des diplômés de l'enseignement supérieur est évalué à 13,2%, contre 12,3% en septembre. La part des chômeurs qui acceptent des emplois inférieurs à leurs aptitudes professionnelles est de 71,6%, ne correspondant pas à leur profil pour 68,4%, des emplois pénibles pour 28,7% et des emplois mal rémunérés pour 73,1%.
Par ailleurs, l’ONS indique que la population occupée, près de 10,9 millions de personnes, est répartie entre 3,11 millions d'employeurs et d'indépendants et 7,58 millions de salariés ainsi que 192 000 aides familiaux. Le secteur public emploie 4,56 millions de personnes (42%) contre 6,33 millions dans le secteur privé et mixte (58%).
En fonction du milieu de résidence, une population occupée de 7,33 millions de personnes travaillent dans le milieu urbain contre 3,56 millions dans le monde rural. Les commerces et services sont le plus grand employeur (61,7% de population active), suivi du secteur du BTP (16,6%), de l'industrie (13%) et de l'agriculture (8,7%).

. Il existe , en 2016, 101 syndicats autonomes agréés qui activent normalement et dans la légalité à travers le territoire national, dont 38 sont dans la Fonction publique

 

-