Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Ouvrage documentaire Achour Cheurfi- "Dictionnaire de la Révolution algérienne...."

Date de création: 20-11-2018 12:46
Dernière mise à jour: 20-11-2018 12:46
Lu: 9 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHÈQUE D’ALMANACH- OUVRAGE  DOCUMENTAIRE ACHOUR CHEURFI- « DICTIONNAIRE DE LA RÉVOLUTUION ALGÉRIENNE.... »

Dictionnaire de la Révolution algérienne (1954-1962). Ouvrage de Achour Cheurfi. Casbah Editions, Alger 2004, 950 dinars, 495 pages

 

Une œuvre délicate que celle de contribuer à la  saine écriture de l’Histoire du pays, tout particulièrement celle de la période la plus récente, celle de la guerre de libération nationale en remontant souvent  à la naissance du Mouvement national contemporain, donc la plus « chaude » . Beaucoup  de  témoins et/ou de descendants de témoins encore vivants . Beaucoup d’intérêts, souvent , hélas , bassement matériels, en jeu.

Si, à mon avis, l’écriture de l’Histoire à travers la nouvelle et le roman ou la poésie et même le théâtre et le film comporte pas mal de risques, celle opérée à travers le genre « mémoires » et « écrits documentaires » comme les dictionnaires et les encyclopédies ....peut devenir dangereuse , tant il est vrai que le livre est et reste le média de communication de masse le plus concret et le plus pérenne. Une chance (sic !) cependant.......Le lectorat national reste encore quantitativement limité , les librairies rares et les bibliothèques pas assez fréquentées, ce qui diminue de la portée des ouvrages publiés.

L’auteur, journaliste de formation et grand praticien de l’information  culturelle , ayant,  de surcroît, une forte expérience en sciences documentaires, s’est lancé très tôt dans l’aventure , se spécialisant dans les « dicos’ » biographiques  et autres  encyclopédies. L’ouvrage présenté n’est pas le premier  mais c’est ,peut-être, le plus délicat. En effet, la guerre de libération nationale n’a  cessé et ne cesse  de constituer des enjeux importants ici et .....outre-Méditerranée  , produisant même  des « affaires » . Elles   ne manquent pas  , concernant soit des événements, soit des hommes (dont la toute dernière révélation du président de l’Association des anciens du Malg, Daho Ould Kablia, concernant Salah Bouakouir... « assassiné en 1961 par l’Oas ») ), soit des wilayas historiques, soit, pire encore,  des régions et même des villes , soit des groupes .....chacun ne voyant que « midi à sa porte »......selon les générations (et les mentalités) qui s’ «  affrontent ». Et, il y a en a plusieurs  : celle des « acquis », celle  des « maquis » , ceux de l’ « intérieur » , ceux de l’ « extérieur », ceux de Fédération de France, ceux de la Zone autonome d’Alger, ceux qui rejettent  l’oubli, ceux qui veulent une mémoire universelle totale et moins sélective, ceux qui insistent sur les « contentieux » avec l’ancien pays colonisateur , ceux qui cherchent encore une « régularisation à effet rétrocatif », ceux qui veulent des « avantages ».....ceux.....ceux..... . Plus d’un demi-siècle après la fin de la guerre !

Pour emprunter à l’auteur, « au moment où de l’autre côté de la Méditerranée , même timidement, on commence à « soulager » sa conscience , et que de ce côté –ci on libère peu à peu le débat »....et en attendant que l’accès aux archives (se trouvant à l’étranger mais, aussi et surtout, celles –moins importantes quantitativement peut-être - se trouvant en Algérie) , on ne peut que saluer le travail de recherche et de compilation  effectué........Un travail qui « cerne » une bonne partie de notre passé « révolutionnaire » , ce qui nous permet de mieux comprendre une bonne partie de notre présent. 

L’Auteur : Né en 1955 du côté de Mila. Journaliste, actuellement Directeur d’ « El Moudjahid » (quotidien). Auteur de plusieurs ouvrages de type documentaire (dictionnaires et encyclopédies)  mais aussi  de deux  recueils de poésie (Sned, 1983 et Enal, 1990), d’une pièce de théâtre (Union des écrivains, 2003) , d’un recueil de nouvelles (Anep, 2004)

Extrait«  En faisant une large place aux noms propres sans pourtant négliger les faits importants , comme les grandes batailles militaires, politiques , diplomatiques, culturelles, c’est en partie en réaction contre l’idée qui avait prédominé dans les sphères dirigeantes après l’indépendance du pays et selon laquelle la révolution, sous le prétexte , au demeurant assez juste, qu’elle a été réalisée par le peuple tout entier, on en est venu à la présenter comme une œuvre anonyme, une épopée abstraite, sans les hommes qui lui ont tout sacrifié » (p 9)

Avis : Un ouvrage « ouvert »....peut-être trop ouvert car il ne se limite pas aux seules personnes  et aux faits  historiques importants mais ratisse large. Un ouvrage de base plus que complet et très utile pour apprendre et re-situer l’histoire de la guerre . Dommage, il n’a pas été (encore) traduit ....comme d’ailleurs la plupart des ouvrages de l’auteur......pourtant très bon bilingue.

Citations : «  Il est un fait avéré que la révolution algérienne avait impliqué des millions d’hommes et de femmes  et que, sans eux, elle n’aurait jamais été possible (........).  Toutefois ...............elle avait eu son lot de lâchetés, de trahisons, de règlements de compte où l’éthique et la morale étauent réduites à des références pour naïfs et utopistes » (p 9), « Dans cette ambiance où la patrie se confond bien souvent avec butin., il serait difficile encore d’aboutir à une écriture de notre histoire contemporaine qui soit débarassée des préjugés idéologiques ou politiques, de l’exclusion et de l’apologie » (p 12)