Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Revenus/Dépenses- Classement Wef 2016

Date de création: 19-12-2016 12:28
Dernière mise à jour: 19-12-2016 12:28
Lu: 28 fois


SOCIETE- ETUDES ET ANALYSES- REVENUS/DEPENSES- CLASSEMENT WEF 2016

C’est l’un des taux les plus élevés au monde : les ménages algériens arrivent en 5e position d’un classement établi par le département américain de l’agriculture (USDA) et publié, mercredi 7 décembre, par le World Economic Forum. En effet, les Algériens consacrent pas moins de 42,5% de leurs revenus à l’achat de nourriture.

Plus un pays est développé, moins les revenus consacrés à l’alimentation sont importants. À titre d’exemple, les ménages américains – malgré de fortes disparités – ne dépensent que 6,4% de leurs revenus en alimentation. Ceci représente une moyenne de 2.392 dollars par an, indique l’USDA.

À l’inverse, le pays consacrant la plus grande part de ses revenus à la nourriture est le Nigeria, avec un taux de 56,4%, soit 1.132 dollars par an. Il est suivi par le Kenya, où les ménages dépensent en moyenne 46,7% de leurs revenus pour se nourrir. Cela dit, les Kényans consacrent environ 543 dollars par an pour l’alimentation.

 

Ainsi, ces taux ne reflètent pas nécessairement la cherté de la vie dans les pays étudiés, mais démontrent plutôt le niveau des revenus. En effet, la loi d’Engel, du nom d’un statisticien allemand, stipule que la part du revenu allouée aux dépenses alimentaires est d’autant plus élevée que le revenu est faible.

En d’autres termes, plus les revenus sont faibles, plus la part consacrée à l’alimentation sera élevée. Ceci traduit également une faiblesse du pouvoir d’achat des ménages des pays les moins développés.