Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Production 2017/2018

Date de création: 02-11-2018 19:12
Dernière mise à jour: 02-11-2018 19:12
Lu: 125 fois


AGRICULTURE- CEREALES- PRODUCTION 2017/2018

 

«Le bilan de la saison des moissons-battage 2017-2018 est globalement positif. En fait, nous avons eu une année agricole exceptionnelle, avec une production record jamais réalisée auparavant», selon Abdelkader Bouazghi.C’est en ces termes que s'est exprimé, le ministre de l'Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, lors d'une séance d'audition (octobre 2018) devant les membres de la commission agriculture, pêche et protection de l'environnement de l'APN.
Le ministre a mis en avant les efforts consentis dans l'encadrement et le suivi des opérations concernant la production de céréales concernant la moitié des exploitations, avec une superficie de 3,5 millions d'ha sur une superficie agricole totale de 8 millions d'hectares. La filière procure ainsi plus de 600.000 emplois, auxquels il faudra ajouter le nombre d'entreprises en activité dans le secteur de la transformation.
A.  Bouazghi a relevé que les pouvoirs publics accordent à la céréaliculture, une importance capitale qui s'est traduite par une série de programmes. La filière céréalière a enregistré, durant la campagne 2017-2018, «une production record, atteignant ainsi plus de soixante millions de quintaux».
En termes de valeur, le ministre affirme que la valeur de la production des céréales a enregistré, elle aussi, durant la saison des moissons-battage 2017-2018, une «évolution significative», passant de 135,302 mds DA en 2017 à 220, 257 mds DA en 2018, soit une hausse de 63% par rapport à la campagne précédente. On retiendra également que la valeur de production de la filière céréalière représente, en fait, 7,5% de la valeur de la production agricole globale de 2017, et que la consommation nationale, par habitant et par an, se situe autour de 251 kg.
Revenant à cette augmentation de la production céréalière de 60,5 millions de quintaux, contre 34,7 millions quintaux durant la campagne précédente, le ministre a signalé que ces bons résultats sont dus essentiellement aux importants moyens matériels et humains mobilisés, au suivi rigoureux effectué par les cadres du secteur au niveau central et local, à l'amélioration de la productivité par hectare, toutes espèces confondues, qui est passée de 15 quintaux/hectare en 2016/2017 à 19 quintaux/hectare, en 2017/2018, mais aussi à une pluviosité appréciable et bien répartie à travers les régions.

Fièvre aphteuse : « La situation est maîtrisée d’une façon définitive. »

Il faut savoir, d'autre part, que la quantité de céréales collectées par les Coopératives des céréales et légumes secs (CCLS) auprès des céréaliculteurs est chiffrée à 27 millions de quintaux, contre plus de 16 millions de quintaux livrés la campagne écoulée, soit une hausse de 67%. Pour ce qui est des légumes secs, à l'image des pois chiches et des lentilles, la production est très bonne aussi. Mieux, si l'on continue avec le même rythme d'efforts déployés à l'effet d'augmenter la production des légumes secs, il est fort possible de ne plus les importer durant les toutes prochaines années.
Les préparatifs de la campagne labours-semailles 2018/2019 a aussi été au centre des discussions avec la composante de la commission agriculture, pêche et protection de l'environnement de l'APN. Plusieurs mesures ont été prises dans ce sens, à l'effet de réunir les conditions de sa réussite, avec, notamment, l'ouverture, depuis le 15 juillet dernier, du guichet unique au niveau des 42 Coopératives de céréales et légumes secs, la mobilisation de pas moins de 4,2 millions de quintaux de semences propres, de qualité et prêtes à l'ensemencement, et la disponibilité des engrais (phosphatés et azotés) au niveau des CCLS.
L'autre question évoquée est celle de la fièvre aphteuse qui a, selon les explications du ministre, débuté le 20 juin dernier, avec douze têtes touchées dans une seule wilaya. La maladie, qui a ciblé les bovins, s'est ensuite propagée à travers dix-huit wilayas, avec «65 foyers de fièvre aphteuse et 459 vaches atteintes». Par voie de conséquence, «il a été procédé à l'abattement de 388 bêtes, dont 321 égorgées», a précisé le ministre, assurant que «la situation est maîtrisée de façon définitive».
Pour ce qui est du choléra, «la situation est maîtrisée aussi, grâce à la coordination des efforts de tous les secteurs concernés par la lutte contre cette maladie». Le ministre, qui a assuré que nos produits agricoles sont «sains», a cependant rappelé «l'ABC de l'hygiène» qui impose le rinçage des fruits et légumes avant leur consommation.