Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Cnma 2015

Date de création: 05-12-2016 03:49
Dernière mise à jour: 05-12-2016 03:49
Lu: 24 fois


FINANCES – ASSURANCES- CNMA 2015

Mise à part la Caisse nationale de mutualité agricole, qui réalise une croissance à deux chiffres, l’ensemble des compagnies d’assurances stagnent à cause de la baisse des nouvelles immatriculations d’automobiles, qui a fortement tiré la croissance du secteur lors de la dernière décennie.
Selon le rapport du ministère des Finances (novembre 2016) sur les activités d’assurances en 2015 réalisés sur la base des documents comptables transmis par les différentes compagnies activant sur le marché, le chiffre d’affaires du secteur a réalisé une progression d’à peine 2%. «Le marché algérien des assurances a réalisé, en 2015, un volume de primes de 127,9 milliards DA contre 125,5 milliards DA en 2014, soit une progression de 2,4 milliards de DA (+2%). Même positif, ce taux est le plus bas réalisé par le marché des assurances durant les dix dernières années. Il reflète le contexte actuel de l’économie nationale, caractérisé par la baisse des cours internationaux du pétrole et, par conséquent, des revenus extérieurs du pays», indique-t-on.
En effet, la croissance du secteur, tirée jusque-là par les nouvelles immatriculations d’automobiles, a pris un sacré coup suite à l’instauration du système de quotas et la limitation des importations de véhicules neufs qui ont été divisées par 5 en 2015 comparativement à 2014.Et ce, malgré l’évolution du nombre de compagnies d’assurances qui a admis une nouvelle compagnie mixte, spécialisée dans les assurances des personnes. «Les assurances de personnes ont contribué positivement à l’évolution de l’activité des assurances. Sur un volume additionnel de primes, toutes branches confondues, de 2,4 milliards DA, environ 1,2 milliard DA proviennent des assurances ‘’non dommages’’, soit une contribution de 52%, même si l’assurance automobile reste la principale source alimentant les primes du marché», précise-t-on. Et d’ajouter : «Le taux de pénétration du secteur des assurances en 2015 n’a pas évolué par rapport à 2014. Il reste en deçà de 1%. Il passe de 0,73% en 2014 à 0,76%, en 2015. La densité d’assurance (primes d’assurances/habitant) exprimée en dinar n’a pas évolué également. Elle passe de 3 209 DA en 2014 à 3 271DA en 2015».
Il convient néanmoins de souligner que si la quasi-totalité des compagnies a vu sa croissance évoluer dans une fourchette allant de 0 à 3%, le chiffre d’affaires de certaines compagnies s’est même contracté à l’image de la filiale de Sonatrach Cash (-17%), la Caisse nationale de mutualité agricole (CNMA) continue sa progression, réalisant une croissance de 11%. Le chiffre d’affaires de la CNMA, dont les assurances agricoles demeurent son activité principale, est passé de 11,3 milliards de DA en 2014 à 12,4 milliards de DA en 2015, ce qui l’a portée à la quatrième place sur le marché avec des parts de l’ordre de 10%. Il est vrai que l’activité agricole connaît un accroissement appréciable avec l’émergence de fermes usines dans les hautes plaines et au sud du pays, manifestant plus d’intérêt pour l’assurance des investissements engagés.
Il convient aussi de signaler que «les indemnisations ont progressé de 15%, correspondant à une hausse de 9,2 milliards DA». «66% des indemnisations de 2015 ont concerné la branche automobile.
Cette branche demeure la branche enregistrant le plus de sinistres, en raison de l’accroissement du nombre d’accidents de la circulation automobile et, par conséquent, des déclarations de sinistres. Le montant des règlements au titre de cette branche passe de 44,7 milliards DA en 2014 à 47,2 milliards DA en 2015», détaille-t-on.