Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Alger- Coût des loyers

Date de création: 05-12-2016 03:36
Dernière mise à jour: 05-12-2016 03:36
Lu: 78 fois


HABITAT- RÉGION- ALGER- COÛT DES LOYERS 2016

© Liberté/Bk – samedi 19 novembre 2016

Les loyers moyens sur toute la wilaya d’Alger sont estimés à environ 30 000 DA un studio, un F2 à 55 000 DA, un F3 à 61 000 DA, un F4 à 85 000 DA et un F5 à 115 000 DA. Les loyers sont tirés vers le haut par le centre d’Alger, autour de communes telles que Hydra, El-Mouradia, Ben Aknoun, etc. Les F1 et studios représentent 7% des annonces d’appartement sur Alger, les F2 12%, les F3 sont les plus proposés avec près de 45% des offres, les F4 sont à 26,5% et les F5 à 8,5%. Les offres restantes (environ 1%) concernent les F6 et plus. C’est ce qui ressort de l’étude réalisée par le cabinet Team Baytic. Ce dernier a examiné, dans son enquête, tous les paramètres qui déterminent le loyer d’un logement. L’équipe de Team Baytic évoque, à ce propos, l’environnement, un des éléments qui peuvent faire varier le loyer d’un appartement. “Le lieu et la proximité des commodités, mais aussi l’étage (un RDC pour habitation a souvent un loyer plus faible), la présence de meubles (un appartement meublé se loue bien plus cher), la disponibilité d’un box ou garage ou encore le fait que la résidence soit fermée”. La qualité de la résidence compte beaucoup, précise ce bureau, notamment l’existence d’un ascenseur en état de marche et d’une société de gestion (de cette résidence) qui font également augmenter le prix. “Ce ne sont pas toujours des facteurs rationnels qui fixent les prix”, souligne-t-il. Parfois, le prix proposé n’est pas vraiment réfléchi ; le loueur se base par exemple sur le prix pratiqué par des gens du quartier ou sur des rumeurs. Il se dit : “Untel a loué à tant, moi aussi je vais louer à ce prix.” Dans ces résultats, les responsables de Team Baytic ont tenu compte du fait que beaucoup de loyers sont négociables. “Plus d’un tiers des annonces sont notées négociables. Elles sont en effet souvent négociées par le locataire et on sait bien que certains loueurs ont tendance à exagérer leur prix”, notent-t-ils. Pour cette étude, ils ont décidé de ne pas comptabiliser les niveaux de villa ni les duplex, mais uniquement les appartements classiques et ceux à usage non commercial. “Nous avons décidé d’évaluer le prix du loyer par rapport à la surface, mais aussi par type d’appartement pour être plus complet”, affirment les dirigeants de ce cabinet. Pour eux, un niveau de villa n’a pas le même environnement qu’un appartement dans un immeuble.
Ce qui leur permet d’avoir une bonne idée sur la valeur des loyers en fonction de la commune, tous types d’appartement confondus. À l’instar de l’étude effectuée sur le prix du mètre carré, Hydra est en tête encore une fois. Il faut noter, cependant, que les locations de cette commune visent souvent les étrangers. Sur toute la wilaya, le loyer moyen est évalué à 718 DA/m². À Hydra, le loyer est estimé à 1 660 DA le m2. Elle est suivie d’El-Mouradia où la location des appartements avoisine les 1 458 DA/m2. Viennent ensuite les communes de Ben Aknoun, El-Biar et Saïd Hamdine avec des loyers respectivement de 1 276 DA/m2,
1 205 DA/m2 et 1 074 DA/m2. La location à Staouéli est de 994 DA/m2, à Bir-Mourad-Raïs, elle est de 983 DA/m2, Alger-Centre (949 DA/m2), El-Achour (925 DA/m2), Dély-Ibrahim (918 DA/m2). Dans un autre lot de communes composé de Cheraga, d’Ouled Fayet, de Zéralda et de Kouba, elle se situe entre 800 et 879 DA/m2. C’est dire que le loyer est encore cher, y compris dans la périphérie d’Alger.
 

Les loyers moyens sur toute la wilaya d’Alger sont estimés à environ 30 000 DA un studio, un F2 à 55 000 DA, un F3 à 61 000 DA, un F4 à 85 000 DA et un F5 à 115 000 DA. Les loyers sont tirés vers le haut par le centre d’Alger, autour de communes telles que Hydra, El-Mouradia, Ben Aknoun, etc. Les F1 et studios représentent 7% des annonces d’appartement sur Alger, les F2 12%, les F3 sont les plus proposés avec près de 45% des offres, les F4 sont à 26,5% et les F5 à 8,5%. Les offres restantes (environ 1%) concernent les F6 et plus. C’est ce qui ressort de l’étude réalisée par le cabinet Team Baytic. Ce dernier a examiné, dans son enquête, tous les paramètres qui déterminent le loyer d’un logement. L’équipe de Team Baytic évoque, à ce propos, l’environnement, un des éléments qui peuvent faire varier le loyer d’un appartement. “Le lieu et la proximité des commodités, mais aussi l’étage (un RDC pour habitation a souvent un loyer plus faible), la présence de meubles (un appartement meublé se loue bien plus cher), la disponibilité d’un box ou garage ou encore le fait que la résidence soit fermée”. La qualité de la résidence compte beaucoup, précise ce bureau, notamment l’existence d’un ascenseur en état de marche et d’une société de gestion (de cette résidence) qui font également augmenter le prix. “Ce ne sont pas toujours des facteurs rationnels qui fixent les prix”, souligne-t-il. Parfois, le prix proposé n’est pas vraiment réfléchi ; le loueur se base par exemple sur le prix pratiqué par des gens du quartier ou sur des rumeurs. Il se dit : “Untel a loué à tant, moi aussi je vais louer à ce prix.” Dans ces résultats, les responsables de Team Baytic ont tenu compte du fait que beaucoup de loyers sont négociables. “Plus d’un tiers des annonces sont notées négociables. Elles sont en effet souvent négociées par le locataire et on sait bien que certains loueurs ont tendance à exagérer leur prix”, notent-t-ils. Pour cette étude, ils ont décidé de ne pas comptabiliser les niveaux de villa ni les duplex, mais uniquement les appartements classiques et ceux à usage non commercial. “Nous avons décidé d’évaluer le prix du loyer par rapport à la surface, mais aussi par type d’appartement pour être plus complet”, affirment les dirigeants de ce cabinet. Pour eux, un niveau de villa n’a pas le même environnement qu’un appartement dans un immeuble.
Ce qui leur permet d’avoir une bonne idée sur la valeur des loyers en fonction de la commune, tous types d’appartement confondus. À l’instar de l’étude effectuée sur le prix du mètre carré, Hydra est en tête encore une fois. Il faut noter, cependant, que les locations de cette commune visent souvent les étrangers. Sur toute la wilaya, le loyer moyen est évalué à 718 DA/m². À Hydra, le loyer est estimé à 1 660 DA le m2. Elle est suivie d’El-Mouradia où la location des appartements avoisine les 1 458 DA/m2. Viennent ensuite les communes de Ben Aknoun, El-Biar et Saïd Hamdine avec des loyers respectivement de 1 276 DA/m2,
1 205 DA/m2 et 1 074 DA/m2. La location à Staouéli est de 994 DA/m2, à Bir-Mourad-Raïs, elle est de 983 DA/m2, Alger-Centre (949 DA/m2), El-Achour (925 DA/m2), Dély-Ibrahim (918 DA/m2). Dans un autre lot de communes composé de Cheraga, d’Ouled Fayet, de Zéralda et de Kouba, elle se situe entre 800 et 879 DA/m2. C’est dire que le loyer est encore cher, y compris dans la périphérie d’Alger.