Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Amazigh- Enseignement

Date de création: 31-10-2018 12:24
Dernière mise à jour: 31-10-2018 12:24
Lu: 8 fois


  

EDUCATION- EDUCATION NATIONALE- AMAZIGH- ENSEIGNEMENT

 



L’enseignement de la langue amazighe connaît une évolution au niveau national, reflétant la forte volonté de l’Etat de le généraliser aux établissements scolaires du pays. C’est dans ce cadre que le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA)  compte organiser, des sessions de formation régionales  à l’est et au sud du pays au profit de nouveaux enseignants. L’annonce a été faite par le secrétaire général de l’instance,  Si El-Hachemi Assad, à Ain Témouchent, à l’occasion de  l’ouverture d’un séminaire de formation régional de la langue amazighe,   organisé (mi- septembre) à l’institut national de formation des personnels du secteur de l’éducation nationale en marge du Colloque international sur le royaume de Massaessyles et la rencontre de Siga 206 av JC.
 Assad a réitéré l’engagement «plein et entier» du HCA en collaboration avec le ministère de l’Education nationale à organiser ces rencontres de formation régionale, rappelant ainsi la convention-cadre   signée avec ce département le 21 février 2014.
L’intervenant a mis en relief les progrès enregistrés en enseignement de tamazight après 24 ans de son intégration à l’Ecole algérienne. Dans ce sens, il a rappelé que durant l’année scolaire 1995-1996, le nombre d’enseignants de tamazight au niveau national était d’environ 233, pour passer à 1.902 en 2014-2015 et atteindre 2.757 durant l’année scolaire 2017-2018, outre 300 nouveaux postes budgétaires ouverts cette année,  pour atteindre un effectif global de 3.057 enseignants. «C’est un indice positif, je ne peux que saluer l’intérêt accordé par l’Etat à la généralisation de l’enseignement de cette langue», a-t-il dit. Présente elle  aussi à cet événement, la présidente de la Fédération nationale des parents d’élèves, Djamila Khiar, a estimé que la langue amazighe constitue un élément important de l’identité nationale, d’où l’importance de la généraliser et la promouvoir davantage.
Elle a, par ailleurs, souligné   que la Fédération des parents d’élèves veille sur l’accompagnement des efforts de l’Etat dans ce domaine.  

L’enseignement de l’amazigh généralisé à 44 wilayas

Selon les statistiques du ministère de l’Education nationale, le nombre d’élèves qui étudient la langue amazighe a atteint, durant l’année 2017-2018, près de 350.000 au niveau de 38 wilayas du pays, encadrés par 2.757 enseignants. L’enseignement de tamazight est passé de 11 wilayas en 2014 à 38 durant l’année scolaire 2017-2018, et a touché 343.725 élèves contre 252.155 inscrits durant l’année scolaire 2014-2015.
Selon la ministre de l’Education, Nouria Benghabrit, l’enseignement de la langue amazighe touche cette année 44 wilayas. Ainsi, depuis 2002, l’enseignement de cette langue a connu une hausse passant de 13.426 élèves du cycle de l’enseignement secondaire général et technique à 68.436 durant l’année scolaire 2017-2018. Pour ce qui est du nombre d’enseignants, selon le ministère de l’Education, il a tout simplement doublé durant l’année en cours, passant à 2.757 enseignants contre 1.902 durant l’année 2015-2016.
Il faut souligner que ce séminaire de formation régionale enregistre la présence de 60 nouveaux enseignants de tamazight venant de neuf wilayas de l’Ouest du pays, encadrés par des inspecteurs centraux du ministère de l’Education nationale, ont indiqué des   responsables du secteur.  
Pour ce qui est des travaux du Colloque international sur le royaume de Massesslys et la   rencontre de Siga 206 av. J.-C, organisé trois jours durant par le Haut-Commissariat à l’amazighité sous le haut patronage du Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, ceux-ci ont eu trait à des thèmes abordant les influences culturelles et politiques de l’Empire romain et la rencontre de Siga et ses répercussions sur les relations entre les deux rives de la Méditerranée, ainsi que l’expérience de recherches universitaires algériennes sur Syphax et de nombreuses autres thématiques encadrées par des professeurs et des universitaires nationaux et internationaux.