Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Conte Karim Akouche- "J'épouserai le petit prince"

Date de création: 31-10-2018 11:50
Dernière mise à jour: 31-10-2018 11:50
Lu: 20 fois


POPULATION- BIBLIOTHEQUE D’ALMANACH- CONTE KARIM AKOUCHE- « J’EPOUSERAI  LE PETIT PRINCE »

J’épouserai le Petit Prince. Conte de Karim Akouche. Editions Frantz Fanon, Tizi Ouzou 2016, 400 dinars, 105 pages.

C’est une belle histoire que ce conte, effectivement philosophique, d’un auteur qui, cette fois-çi encore , nous étonne par sa capacité d’aller au-delà d’un réel si décevant, bien souvent si tragique. Malgré tout , il reste un très grand optimiste, croyant d’abord et avant tout en l’homme qui rêve, ou bien plutôt en l’homme qui fait tout pour réaliser ses rêves et qui, donc, porte, ancré en lui , toujours de l’espérance en un meilleur avenir.

C’est donc l’histoire de Godia, une belle petite fille de dix ans qui ne veut pas grandir.......et qui veut ,à tout prix, devenir l’épouse du Petit Prince, l’enfant-  héros d’un ouvrage de  Antoine de Saint –Exupéry , le fameux pilote-écrivain français (Note :  le livre est , après la Bible et le Coran, le livre le plus vendu au monde...et il a été ré-édité en Algérie) . Godia ne se fâche jamais... « sauf parfois contre les grandes personnes », car elle ne les « trouve pas intelligentes » et « elles ne conprennent jamais les enfants ». Ses parents, eux, rient d’elle car le Petit Prince est un « personnage de fiction » qui n’existe pas ....donc ,« c’est irresponsable de croire en ses rêves »

Un jour, elle recueille un faucon pèlerin blessé. Elle le soigne, elle le protège jusqu’à sa guérison. En récompense, il va l’emmener , à travers le monde , à la recherche du fiancé tant espéré. Maman tricote une chaussette  devant la télé et Papa ronfle déjà, le chat sur les genoux .

Godia au pays des rêves réalisés ! Un long et merveilleux voyage, parfois sans pause.  A la découverte de la terre du Petit Prince ! Elle rencontrera successivement un vieux sage qui lui a remis un vieux Bouddha, , un éboueur, un Targui,un forgeron, un pêcheur, un fumeur, un berger, un maire, un champion de boxe, un bijoutier, un banquier , une bibliothécaire, un médecin, des militaires, une factrice, un routier et, en fin de vol...un Indien..... qui, enfin, lui indique où se trouve le Petit Prince, tout en la testant sur la sincérité de son amour.....Car, le Petit Prince  se méfie des êtres humains. « Il a rêvé d’un univers parfait, mais lorsqu’il l’a parcouru, il a été très déçu » ....si déçu qu’il a dispoaru dans le désert.  Trop de guerres . Comme Antoine de Saint-Exupéry qui a disparu, un jour en plein vol. En mer ? Dans le désert ? Là où il y a la paix, celle  des anges et des archanges.

Chaque rencontre permet à Godia de mieux connaître le monde et ses difficultés et ses facilités ; chaque rencontre accompagnée de la transmission d’un objet ou d’un produit facilitant les contacts mais ,aussi et surtout, aidant les autres, tous les maillons de la chaîne humaine,  à vivre, dans leur travail  (voir p 97) .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Auteur : Ingénieur de formation. Né en 1978, établi au Québec (Canada) depuis 2008. Romancier, poète , journaliste-chroniqueur, il a déjà publié plusieurs ouvrages  (  édités au Canada et en Algérie : « La Religion de ma mère » -voir Médiatic du 25 mai 2017- ,  « Allah au pays des enfants perdus » - voir Médiatic 26 mai 2016-, « Lettres à un soldat d’Allah. Chroniques d’un monde désorienté », un recueil d’articles-voir Mediatic du 3 mai 2018-) et  une pièce de théâtre jouée à Montréal où il réside . Participe régulièrement aux rencontres littéraires à l’étranger et en Algérie (où il a même ,en certains moments (mars 2017 et avril 2016),  été l’objet (et l’auteur ?) d’une polémique

Extraits : « Quand les enfants jurent, ni les dieux ni les hommes ne peuvent briser leur volonté. Les enfants ne jurent pas pour rien ; quand ils jurent, ils tiennent toujours leurs promesses » (p 13), « La vie est un apprentissage quotidien....Que tu dormes ou que tu sois en éveil, rêve !Conduis tes rêves jusqu’au bout. Celui qui rêve a une longueur d’avance sur les autres. Le monde et ses mystères lui appartiennent ...»(p 21) 

Avis : Pas un roman classique. Pas un conte. Les deux...et de la philo en plus. Des dialogues simples et clairs, savoureux. Peut être lu par les enfants de plus de 10 ans (et même moins) et  les adolescents....et par les adultes et même les seniors qui, désireux d’oublier leurs désillusions d’aujourd’hui,  veulent continuer (ou renouer avec) leurs rêves d’enfants. Ce ne sera point « retomber en enfance » mais bien re-vivre.

Citations :  « Rien n’est imposible...C’est l’homme qui rend les choses impossibles, soit par ignorance, soit par paresse. La recette de la victoire, ce n’est pas sorcier :chercher, c’est trouver, et trouver , c’est gagner......Applique la règle des quatre P : Passion, Patience, Persévérance et Perspicacité » (p 20), « La vérité est universelle. Seul le mensonge est tribal » (p 21), « Il n’y a que trois persones qui ne meurent pas :celui qui écrit, celui qui plante un arbre et celui qui fait un enfant »(p 68), « Dans la vie, les optimistes sont des vrais comédiens et les défaitistes ne sont que des figurants » (p 85), « Avec l’argent, on peut faire tout ce qu’on veut. C’est vrai. Mais l’argent fait tout ce qu’il veut de nous.On court tout le temps derrière lui » (p 93)