Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Abane Ramdane- Essai Belaid Ramdane

Date de création: 17-10-2016 23:30
Dernière mise à jour: 17-10-2016 23:30
Lu: 74 fois


HISTOIRE- BIBLIOTHEQU D’AL MANACH- ABANE RAMDANE – ESSAI BELAID RAMDANE

Nuages sur la Révolution. Abane au cœur de la tempête. Essai de Belaid Abane, Koukou Editions, Alger 2015, 429 pages, 1 200 dinars

 Les vérités énoncées ou découvertes concernant le Mouvement national en général et la guerre de libération nationale en particulier sont, presque toutes , « cruelles » , tant il est vrai que toute  Révolution est une grosse « mangeuse »  d’hommes. Ceci sans parler des innombrables victimes , déclarées ou encore inconnues ,  des forces d’occupation. D’autant plus cruelles qu’on a, malgré tous les efforts faits ces dernières années par les mémoires réhabilitées (ou rancunières) , toujours cette impression d’histoire(s ) inachevées.

Le livre de Belaid Ramdane ne déroge pas à la règle. Le titre en lui-même est déjà annonciateur du grand drame qui se prépare ...avec des nuages au cœur de la tempête.

C’est l’histoire d’un adolescent très tôt éveillé, dans une société presque « démissionnaire », qui se prépare à participer à la lutte de libération du pays , sans savoir encore quand ni comment.

C’est l’histoire  d’un jeune homme qui a choisi la solitude, la souffrance, la clandestinité, presque un « exil »....loin  d’une maman aimante et qu’il aime pour,  se mettre totalement au service de sa passion.

C’st , aussi, hélas, l’histoire  d’un homme mature incompris.....ou mal compris (même par son père, au départ) dans sa quête éperdue et passionnée de la patrie perdue. Un homme devenu un héros qui sera assassiné par ses propres frères de combat  pour des raisons encore non totalement élucidées (L’appropriation et l’exercice du « pouvoir » peut-être ? Le choc de caractère.....peut-être ? Le problème des primautés....peut-être ? Le franc-parler...peut-être ? L’autoritarisme et le comportement féodal de certains dirigeants ...peut-être ?) .....comme d’ailleurs son corps que l’on n’a pas encore retrouvé. Une mort longtemps occultée,  travestie en « mort glorieuse au champ d’honneur » par les « communicants » de l’heure.

On a donc l’histoire de ce grand, cet immense (et double) martyr de la Révolution : poursuivi, emprisonné, torturé par les forces coloniales....et « crucifié » sur l’autel d’on ne sait quelle « vérité » par ses propres  « frères »

Le cadre de la grande aventure est présentée afin que le lecteur puisse saisir les enjeux et les luttes de l’heure. :la naissance de nouvelles idées « venues d’Amérique »  grâce aux grands voyageurs de la famùile , le temps du Congrès de la Soummam, en tandem avec Larbi Ben M’hidi, le conflit (générationnel ) avec Messali Hadj at la guerre totale Fln-Mna, le choc de caractères (Abane-Krim), les fitnas, les discordes maquisardes , les conflits des chefs ,le système Boussouf......

 

 

 

 




L’Auteur : Proche parent de Abane Ramdane, l’auteur est diplômé en sciences politiques. Ancien professeur des universités en médecine (dont Alger), il vit en France, depuis la fin des années 90, exerçant et enseignant, tout en  se concsacrant à la recherche sur l’histoire politique de la Révolution. A déjà publié deux ouvrages dont l’un en 2012 (« Ben Bella- Kafi-Bennabi contre Abane.Les raisons occultes de la haine », chez Koukou Editions) . Dans son avant-propos, il annonce même un quatrième... « pour clore cette quadrilogie consacrée à Abane »

Avis : L’histoire d’une vie courte, mais plus que bien remplie par le combat révolutionnaire....et ,comme dans une tragédie grecque, la mort brutale , inattendue (car traîtresse) ....par étranglement ( ?)...puis l’oubli « organisé » ...et finalement,  la résurrection. Un livre de chevet !

Extraits : «L’entrée en Révolution d’Abane, comme celle de nombreux jeunes Algériens de sa génération, est en effet l’aboutissement logique d’un long processus qui commence dès l’adolescence : la quête fébrile et passionnée d’une partie perdue » (p 5) ,  « Le Fln n’appartient à personne mais au peuple qui se bat. L’équipe qui a déclenché la Révolution n’a acquis sur elle aucun droit de propriété ; si la Révolution n’est pas l’œuvre de tous, elle avortera inévitablement «  (p 102), «  Si elle donne l’image d’une direction unifiée et soudée face à l’adversité coloniale, la Révolution algérienne a cependant généré très tôt ses premières fausses notes «  (p 229)

Citations : «  Ferhat Abbas et ses amis donnent une autre image de l’insurrection, et incarnent désormais un Fln qui a de la stature et de l’allure. C’est un succès considérable pour la propagande du Fln » (p 104), «  La grande erreur que commettent la plupart de vos hommes politiques (français) , c’est d’expliquer le drame algérien seulement par la faim et la misère ou l’absence d’écoles. Alors que sa racine est dans la revendication d’honneur, de justice et de liberté «  (Abane Ramdane, 15 septembre 1955, entretien  France-Observateur. P 119) «  Abane concevait la Révolution en fonction d’un perpétuel dépassement d’elle-même » (p 157), « De ce portrait  ressort un homme d’une « trempe exceptionnelle », avec cependant un « mais ». Ce « mais » ce sont ses qualités . Comme toutes les qualités poussées à l’extrême, elles peuvent se transformer en défauts, en handicap même. Beaucoup de ses compagnons le résument en effet par cette formule très juste : il a les les défauts de ses qualités » (p 313).