Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Compétitivité energétique 2016- Choiseul Energy Index

Date de création: 03-10-2016 18:37
Dernière mise à jour: 03-10-2016 18:37
Lu: 75 fois


ENERGIE- ETUDES ET ANALYSES-  COMPETITIVITE ENERGETIQUE 2016- CHOISEUL ENERGY INDEX

L’Algérie s’est classée 32e, et premier pays africain, dans le Choiseul Energy Index, le baromètre mondial de la compétitivité et la performance des politiques énergétiques des États.
En outil d’aide à la réflexion et à la décision destiné aux acteurs publics et privés du secteur, ce classement hiérarchise 146 pays selon trois grands critères : la qualité du bouquet énergétique ; la disponibilité et l’accès à l’électricité ; et l’empreinte environnementale. Le classement est établi par l’institut Choiseul, centre de recherche indépendant, en collaboration avec le bureau d’audit KPMG. Avec sa 32e position, l’Algérie se situe dans la catégorie des “pays performants”, et est en hausse par rapport à l’année 2015 lorsqu’elle était classée 40G. L’Algérie partage sa 32e place avec l’Arabie saoudite, l’Argentine, Bahreïn et la Chine.
Dans le classement par critères, l’Algérie se place même à la 9e position du classement des pays par qualité du bouquet énergétique (i.e. la répartition des différentes sources d’énergies primaires consommées pour la production des différents types d’énergies). En revanche, l’Algérie se classe 82e en termes de qualité, disponibilité et accès à l’électricité. Enfin, l’Algérie occupe la 49e place du classement des pays par empreinte environnementale.
Dans le classement global, la 32e position de l’Algérie la place loin devant la Libye (60e, catégorie des pays intermédiaires) ou la Tunisie (70e), et très loin devant le Maroc (122e, catégorie des pays déficients). L’Algérie se place aussi devant plusieurs pays européens, tels que les Pays-Bas (37e), la Belgique (38e) ou encore l’Italie (61e). Le podium du classement est occupé par les pays scandinaves, avec la Norvège, la Suède et l’Islande trustant respectivement les trois premières places.
Le Burkina Faso, le Bénin et enfin Haïti occupent, quant à eux, les dernières places du classement.
L’index, qui se veut aussi une étude indépendante, est établi à partir des données officielles issues des principales bases statistiques internationales telles que la Banque mondiale, l’Agence internationale de l’énergie ou encore l’OCDE.