Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Rahal Abdelatif

Date de création: 13-09-2016 09:55
Dernière mise à jour: 13-09-2016 09:55
Lu: 132 fois


RELATIONS INTERNATIONALES- PERSONNALITES- RAHAL ABDELATIF

Le Centre international des conférences d’Alger-Club des Pins (inauguré par le mprésident A. Bouteflka, début septembre 2016) a été baptisé au nom du défunt Abdelatif Rahal, ancien diplomate et conseiller diplomatique du Chef de l'Etat, décédé en décembre 2014 à l'âge de 92 ans. La famille du défunt a assisté à la cérémonie d'inauguration du centre. Né le 14 avril 1922 à Nedroma (Tlemcen), il étudia à l'Ecole normale d'instituteurs de Bouzaréah (Alger), puis aux facultés des sciences d'Alger et de Bordeaux (France). Il effectua une carrière dans l'enseignement, d'abord comme instituteur, puis comme professeur de mathématiques de l'enseignement secondaire.  
 De 1956 à 1962, il participa à la lutte de Libération nationale à divers échelons de responsabilité. En 1962, il fut chargé, au titre du Front de libération nationale (FLN), de faire partie de l'exécutif provisoire sous l'égide duquel il prit part à la préparation et à la supervision du référendum d'autodétermination qui a conduit à l'indépendance de l'Algérie. En 1963, il fut nommé directeur de cabinet du premier Président de la République, puis choisi et nommé ambassadeur, Haut représentant de l'Algérie, auprès de la République française. De 1964 à 1970, il a été nommé secrétaire général du ministère des Affaires étrangères.  
A ce titre, il fut chargé de la coordination et de la supervision des commissions d'organisation du ministère et de l'élaboration des textes législatifs régissant le corps diplomatique et le fonctionnement des ambassades et consulats. Il assuma, par ailleurs, la responsabilité directe de la formation du personnel diplomatique et des concours de recrutement de ce personnel. De 1971 à 1977, il fut nommé dans les fonctions d'ambassadeur, Représentant permanent de l'Algérie auprès de l'Organisation des Nations unies.  
A ce titre, il fut membre du Conseil de la Namibie, membre du Comité sur l'apartheid, membre du comité sur le terrorisme international, membre des groupes arabe, africain, des Non-alignés et celui du Groupe des 77. De 1973 à 1975, il fut président du Comité permanent des Non-alignés, au niveau des Représentants permanents, aux Nations unies. Il contribua à la préparation, en 1974, de la session extraordinaire de l'Assemblée générale des Nations unies consacrée aux problèmes des matières premières et du développement et à l'élaboration du document de base ayant conduit aux résolutions sur le Nouvel ordre économique international, adoptées au cours de cette session extraordinaire. Il fut élu vice-président du groupe de négociations créé par l'Assemblée générale et porte-parole du Groupe des 77 au cours de ces négociations. De 1977 à 1979, il fut nommé ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. A ce titre, il présida la commission nationale chargée de l'évaluation de la réforme de l'Enseignement supérieur appliquée en 1971. En 1978, il présida la délégation algérienne à la conférence générale de l'UNESCO. De 1979 à 1982, il occupa le poste de délégué permanent de l'Algérie auprès de l'UNESCO. Il participa aux activités des groupes régionaux, arabe, africain, des Non-alignés et Groupe des 77.
Il fut également président du Comité du siège de l'UNESCO et membre des délégations algériennes aux conférences générales de l'UNESCO de 1980 à 1982, Représentant des pays arabes au groupe de négociation et de rédaction et membre de la délégation algérienne à la Conférence mondiale sur la culture, tenue à Mexico en 1982. De 1980 à 1985, il fut élu membre du conseil exécutif de l'UNESCO.
Il prit ainsi part aux activités au sein des organes du Conseil et devient membre du Comité temporaire crée par le Conseil en 1984, en vue d'examiner les mesures à prendre pour améliorer les méthodes de travail de l'UNESCO et lui permettre de surmonter la crise qu'elle a traversée.
Il participa à la conférence générale de l'UNESCO, tenue à Sofia en 1985 et assuma la responsabilité de porte-parole du Groupe des 77 au cours des négociations qui ont précédé l'adoption des résolutions les plus importantes de cette session. De 1985 à 1991, il participa à divers comités de la conférence générale de l'UNESCO. En 1991, il fut nommé ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales. De 1991 à 1995, il est de nouveau représentant de l'Algérie au Conseil exécutif de l'UNESCO.
Il participa, jusqu'en 1999, à divers comités relevant de la conférence générale de l'UNESCO. En 1999, il fut élevé à la dignité de Athir de l'ordre du Mérite national et nommé conseiller diplomatique auprès du Président de la République et, en 2006, celle de Représentant de l'Algérie au conseil exécutif de l'UNESCO, jusqu'au 29 décembre 2014 date de son décès.