Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Constantine- Chemin des Touristes

Date de création: 22-08-2018 18:07
Dernière mise à jour: 22-08-2018 18:07
Lu: 42 fois


 

HABITAT- VILLE- CONSTANTINE- CHEMIN DES TOURISTES

 

L’opération de réhabilitation du Chemin des touristes, maintes fois ajournée (article El Moudjahid., dimanche 19 août 2018), est de nouveau à l’ordre du jour, les autorités locales, ....., ayant décidé de relancer le chantier à l’arrêt depuis deux ans, et ce en instruisant le directeur du Tourisme, d’avaliser l’étude du projet, pierre d’achoppement dans la réalisation de celui-ci. Dans ce contexte, le responsable a déclaré à la presse qu’un bureau d’études, issu de la wilaya voisine de Sétif, avait été désigné afin d’accompagner l’entreprise en charge de l’opération, à savoir la société algérienne des ponts et travaux d’art (SAPTA), qui avait déjà procédé à quelques menus travaux. L’étude en question devrait être présentée avant la fin du mois en cours, et le chantier redémarrera une fois celle-ci approuvée. Fermé aux visiteurs depuis soixante ans, à la suite des inondations qu’avait connues la ville, le Chemin des touristes est un dispositif de génie civil conçu par l’ingénieur Frédéric Rémès et inauguré en 1895. Il s’agit d’un sentier d’une longueur de 2,5 km lequel, accroché aux parois du ravin de Constantine, permettait de passer d’une rive à l’autre de l’oued Rhumel. Conscientes de l’énorme potentiel touristique qu’il recèle, les autorités avaient, dès le début de la décennie, commencé à réfléchir sur l’opportunité de réhabiliter l’ouvrage, unique en son genre, mais ce n’est qu’à l’occasion des préparatifs de la manifestation « Constantine capitale de la culture arabe » que l’idée a pris forme. Cependant, au vu des difficultés d’ordre technique inhérentes à une telle entreprise, le délai de livraison a été à plusieurs fois décalé, avant que les travaux ne connaissent un arrêt quasi total en 2016. Pour rappel, le coût global du projet a été estimé par le directeur du Tourisme à 60 milliards de centimes.