Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Roman M. Khelifa - Juifs d'Algérie

Date de création: 29-08-2016 15:37
Dernière mise à jour: 29-08-2016 15:37
Lu: 165 fois


POPULATION- BIBLIOTHEQUE D’AL MANACH- ROMAN M. KHELIFA - JUIFS D’ALGERIE

Le Manuscrit. Histoire d’une famille juive en terre d’Islam. Roman( - essai) de Mahieddine Khelifa.. Editions Gaïa,  Alger 2015, 383 pages, 1 100 dinars


Un essai historique ? Un roman avec ses rebondissements et ses révélations ? Une étude sociologique ? Une recherche historique  ? Un peu de tout. A partir de très vieux documents ( « des parchemins écrits en hébreu et un manuscrit dont une grande partie était rédigée en arabe, et le reste en français ») découverts par hasard dans une maison qu’il occupe lors de l’absence de l’ami  propriétaire (au nom « bien de chez nous » ).....sur les hauteurs d’Alger, l’auteur remonte loin, très loin dans le temps pour nous raconter l’histoire d’une famille juive « camouflée » en terre d’Islam. Il démarre son récit au XIIè siècle  dans la cité de Segelmassa (oasis du Tafilalet,dans le Sud marocain ,  cité aujourd’hui disparue) où vivait une importante communauté juive  partiquant le commerce avec les royaumes de Ghana et de Tombouctou. Là, les deux communautés berbères,  musulmane et juive, étaient étroitement liées, mêlées entre elles , et vivant dans une parfaite symbiose.

L’histoire défile : les voyages, les conflits tribaux, les crises cycliques pour la plupart ne s’expliquant pas par la haine de l’autre...Le règne des Almoravides , puis la déferlante intolérante Almohade....les conversions sincères ou forcées à l’Islam, obligeant une partie de la population berbère, à se fondre , « tels des caméléons  dans le maquis broussailleux et épineux des tribus sédentaires et nomades , réparties à travers les vastes étendues du nord de l’Afrique » .....le statut de « dhimmi » et sa violation soit par le maître du moment (selon qu’il soit juste et clément ou tyrannique et cruel) , soit par la populace (« Il suffisait d’avoir affaire à un individu malveillant et sans crupule, en l’absence de témoins, pour se retrouver , à l’occasion d’une banale dispute, accusé d’avoir blasphémé contre l’Islam et son prophète ») .....le venue de milliers de  juifs d’Espagne, revenant dans un pays que leurs ancêtres avaient quitté quelques siècles auparavant......la vie à Tlemcen......Alger au temps des Deys, avec des Turcs tenant la ville d’une main de fer et avec une famille qui pratique la religion (« mosaïque)  secrètement.....ensuite , l’invasion coloniale avec la répression et les spoliations multiples.....enfin l’Indépendance du pays. Avec ce choix douloureux : « Fallait-il rester sur la terre des  ancêtres ou alors imiter la majeure partie des pieds noirs , dont certains n’avaient jamais foulé la terre de France ? ». La famille s’est alors scindée en deux ....!

La suite et fin n’est pas connue, « les pages suivantes d’un manuscrit commencé il y a  de cela plusieurs siècles, ayant été déchirées... »

Il me semble que le chapitre consacré , en fin d’ouvrage à « L’alaya » , s’il se base sur des faits réels liés à la colonisation sioniste sauvage de la Palestine, a quasi-totalement fait oublier la grande tolérance des chapitres précédents : Des villages détruits et rasés, des tribus expulsées (accompagnés souvent de massacres des populations) dans le secret le mieux gardé de la vie politique israélienne et la complicité des grandes puissances occidentales  .Entre 1948 et 1950, sur les 475 villages existants, il n’en restait plus que 90.  Il aurait pu faire l’objet d’un ouvrage à part pour ne pas laisser   planer de doutes sur l’intention de l’auteur.

 

 

L’Auteur : C’est un avocat de profession, inscrit au barreau d’Algérere et agréé à La Cour suprême, connu pour ses longues et brillantes contributions dans la presse nationale , surtout sur des sujets relevant de l’ « Ordre international » de la politique.

Extrait :  «  Viendrait-il à l’idée de quiconque , de se réclamer de la « race » chrétienne  ou musulmane ? Curieusement, on a accepté , surtout en Europe , à une époque donnée, le concept de « race juive » (p 31)

Avis : Acheté par curiosité, lu par nécessité, présenté par honnêteté. A vous de voir, d’autant que le prix n’est pas donné.

 Citations   «Dans des situations aussi graves (....), l’essentiel est de survivre, en adoptant l’attitude du roseau lorsque se déchaîne la tempête : Plier , faire semblant de plier mais , ne jamais rompre. L’intelligence de l’homme consiste à s’adapter aux situations les plus difficiles et les plus extrêmes, qu’elles émanent de la nature ou qu’elles soient le fait de l’homme » (p 75),  « Etre juif, c’est se sentir appartenir à une commnauté religieuse, en pratiquant à l’intérieur de soi-même. C’est , d’ailleurs, la meilleure façon de communier avec Dieu  » (p 345), « (A propos de l’occupation de la Palestine et du « jeu » des associations juives , lobbyistes, aux Etats unis ) L’histoire et la Bible nous enseignent que la force et la brutalité , associés à l’injustice, n’ont jamais réglé définitivement les problèmes entre les peuples. Bien au contraire, elles ne peuvent qu’attiser la haine entre eux et nous mener ,à long termes, à la catastrophe «  (p 372),