Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Fifao- Palmarès 2018

Date de création: 01-08-2018 17:52
Dernière mise à jour: 01-08-2018 17:52
Lu: 7 fois


 CULTURE- FIOFA – PALMARÈS 2018

-Yasmine Chouikh. Son premier long-métrage « Jusqu’à la fin des temps »  décroche, mardi 31 juillet , le Wihr d’or, grand prix du 11e Festival international d’Oran du film arabe, lors de la cérémonie de clôture au Théâtre de verdure Hasni Chakroun.

 

 

-Le jury, présidé par le cinéaste algérien Merzak Allouache, a attribué son prix spécial à « Wajib » (Devoir) de la Palestinienne Anne-Marie Jacir.

-Le prix de la meilleure interprétation masculine est revenu également à ce long-métrage pour Mohamed et Salah Bakri pour les rôles de Abou Shadi et de Shadi.

|

-La Tunisienne Amira Chebli a obtenu le prix de la meilleure interprétation féminine pour son rôle de Aziza dans « Tunis by night » de Elyes Baccar. Ce film évoque l’histoire d’une famille éclatée quelque temps avant la révolte de janvier 2011.

 

 

-Le prix du meilleur scénario est revenu à Haitham Dabour pour le film égyptien « Photocopy » alors que le Marocain Azlarabe Alaoui a obtenu le prix du meilleur réalisateur pour son long-métrage « La cité des hiboux ».

 

-Le jury a accordé une mention spéciale pour le film irakien « Al Rihla » de Mohamed Al Daradji.

-L’actrice égyptienne Shirine Réda a eu également une mention spéciale pour son rôle, qualifié de complexe, dans le film « Photocopy » de Tamer Ashry.

- « Cargo » du Libanais Karim Rahbani a décroché le Wihr d’or du meilleur court-métrage.

-Le prix spécial du jury, qu’a présidé la Libanaise Takla Shamoun, a été attribué à la Tunisienne Emna Najar pour son court métrage « La danse de l’aube ». Un film qui évoque le drame des personnes qui souffrent d’insuffisance rénale.

- Une mention spéciale a été accordée à trois courts-métrages : « Black Mamba » de la Tunisienne Amel Guellaty, « The violet » de l’Irakien Baqer Al Rubaie et « La gestation » du Syrien Al Sadeer Massoud.

 

- « Le goût du ciment » du Syrien Ziad Kaltoum a été consacré meilleur documentaire par le jury de l’Irakien Kassim Al Hawal.

- « La bataille d’Alger, un film dans l’Histoire » de l’Algérien Malek Bensmaïl a obtenu le prix spécial du jury.

« C’est le premier prix attribué à Malek Bensmaïl en Algérie depuis qu’il réalise des documentaires », a souligné le producteur Hachemi Zertal sur scène. Le jury a accordé des mentions spéciales pour les documentaires « « Des outils contondants » de l’Émiratie Nujoom Al Ghanem, « Les miroirs de la diaspora » de l’Irakien Kasim Abid et « La sculpture dans le temps » de l’Égyptien Youcef Nasser.

-Le jury du Panorama du court-métrage algériens a décidé de ne pas attribuer en raison de la « faiblesse de niveau », selon l’enseignant d’art dramatique, Hamida Ait El Hadj, membre du jury.

 

 

Le Festival d’Oran a attribué un trophée de l’excellence arabe pour la doyenne des comédiennes algériennes Chafia Boudraâ, présente pour l’avant-première du long-métrage « Reconnaissance » de Salim Hamdi, projeté avant la cérémonie de clôture à la salle Maghreb.

 

 

L’acteur syrien Abdelmouneim Amayri a reçu également le trophée de l’excellence arabe. Un hommage a été rendu à la comédienne algérienne Sonia, disparue cette année.