Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Criminalité - Maroc

Date de création: 19-08-2016 16:29
Dernière mise à jour: 19-08-2016 16:29
Lu: 84 fois


SOCIETE- ETRANGER- CRIMINALITE-MAROC

© Jeune Afrique, mardi 2 août 2016. Extraits

Entre début 2015 et mi 2016, la police marocaine a présenté devant la justice quelque 820 000 personnes pour plus de 837 000 affaires, selon un communiqué diffusé auprès de quelques médias vers la fin de la semaine du 25 juillet. 95% des affaires ont pu être résolues, selon ce même rapport.

Effarantes. Les statistiques diffusées par la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) ne manquent pas d’interpeller. Elles font mention de 837 156 affaires criminelles ou délictuelles en un an et demi. Mais les services de police tiennent à rassurer : 95% de ces affaires auraient été résolues et présentées devant la justice.

Un taux plus qu’honorable qui s’explique par « la performances des techniques d’investigation mises en œuvre, lesquelles se distinguent désormais par le recours à l’apport de la police technique et scientifique et l’analyse criminelle opérationnelle, ainsi que par l’exploitation optimale des données issues de la coopération internationale », indique une note du service dirigé par Abdellatif Hammouchi.

Arrestations et saisies

Les statistiques dévoilées font état par ailleurs de l’interpellation de 819 945 mis en cause durant les 18 derniers mois, soit une moyenne quotidienne d’environ 1 800 personnes. Dans le lot, la DGSN explique que 159 771 personnes ont été arrêtées dans le cadre d’affaires de trafic ou de consommation de stupéfiants. Les saisies sur cette période ont porté, entre autres, sur 200 tonnes de cannabis, plus de 172 kg de cocaïne et quelque 466 000 comprimés de psychotropes.

 

En ce qui concerne les violences criminelles, 63 200 individus ont été neutralisés dont plus de 5 000 dans des crimes de sang. À noter également que près de 505 000 personnes ont été interpellées en flagrant délit pour différents motifs et que plus de 24 000 armes blanches ont été saisies.

La communication par la DGSN de ce genre de statistiques constitue une nouveauté, apportée avec la nomination d’Abdellatif Hammouchi à la tête du service en mai 2015. Elles viennent donner une idée des efforts déployés par les forces de police dans la lutte contre la criminalité dans ses différentes formes.

Une transparence naissante qui vient accompagner une approche de mobilisation globale et optimale des forces de l’ordre qui s’est traduite par le redéploiement de plusieurs hauts gradés de la Sûreté nationale, mais aussi par la création de nouvelles unités policières pour ne citer que la toute récente Brigade de recherche et d’intervention (BRI).