Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Intoxications alimentaires

Date de création: 18-08-2016 16:34
Dernière mise à jour: 18-08-2016 16:34
Lu: 114 fois


COMMERCE- INFRACTIONS- INTOXICATIONS ALIMENTAIRES

Les intoxications alimentaires sont en hausse constante. Selon l'Institut national de santé publique, on enregistre chaque année entre 3.000 et 4.000 cas d'intoxication collective. Le constat est alarmant. Dans la majorité des cas, le laisser-aller en est souvent la cause. «Les conditions de conservation sont à remettre en cause, puisque les repas lors des fêtes ou réceptions sont préparés à l'avance. Ce qui donne aux germes le temps de se multiplier et de proliférer», précisent les spécialistes de la santé publique qui recommandent «une conservation à chaud des aliments chauds jusqu'au moment de servir afin d'éviter les intoxications». Sur un autre plan, en cette période d’été, la question de l'hygiène alimentaire, notamment au niveau des restaurations rapides où beaucoup d'Algériens déjeûnent, de plus en plus, avec des repas rapides constitués essentiellement de friture et glucides avec la sacrée bouteille de limonade. « Malheureusement, le laisser-aller de certains restaurateurs en est la cause », dira le Dr Salmi, nutritionniste. A ce sujet, le médecin nutritionniste a tenu à souligner que « dans ces gargotes, n'importe qui fait n'importe quoi dans n'importe quoi », regrettant que « le contrôle des services de prévention en vigueur à un certain moment soit délaissé ». Le spécialiste a, par ailleurs, relevé que « même si les intoxications alimentaires collectives font partie des maladies à déclaration obligatoire, beaucoup de cas échappent aux statistiques et ne sont pas déclarés ». En mai dernier, une  campagne nationale de sensibilisation et de prévention des intoxications alimentaires a été organisée par le ministère du Commerce. Cette campagne, qui entre dans le cadre du programme d'activités de ce ministère en matière d'information et de sensibilisation des consommateurs, a eu lieu en collaboration avec le mouvement associatif de protection du consommateur sous le slogan « La prévention des intoxications alimentaires, l'affaire de tous». Elle a été axée essentiellement sur le respect des conditions de conservation (notamment la chaîne de froid), la lutte contre l'exposition et la vente des denrées alimentaires sur la voie publique ainsi que sur le respect des conditions d'hygiène. Pour plus de sensibilisation, le ministère a été accompagné des services extérieurs des différents ministériels concernés (Santé, Agriculture et Affaires religieuses), des institutions et organismes (services de sécurité et protection civile), des représentants des autorités locales, des Scouts musulmans algériens, des associations de protection des consommateurs, des associations patronales et des organes de presse. Malgré cette opération de sensibilisation, le nombre d’intoxications ne cesse d’augmenter. Vendredi dernier, plus de 670 cas ont été enregistrés à Blida.

Onze décès en 2015

En 2015, ont été enregistrés en Algérie 5.562 cas d'intoxication alimentaire provoquant le décès de 11 personnes, rappelle-t-on. Ces intoxications enregistrées durant l'année dernière ont provoqué notamment 494 cas de toxi-infections alimentaires collectives et 11 décèsau niveau national : 2 décès dans chacune des wilayas de Khenchela et de Souk-Ahras et un décès dans chacune des wilayas d'Alger, Batna, Boumerdès, M'sila, Tiaret, Bejaia et Mila.
Au total, l'année 2015 a enregistré 708 cas de plus par rapport à 2014 où 4.854 personnes ont été intoxiquées alors qu'aucun cas de décès n'a été signalé. Les wilayas de Bejaia et de Tlemcen ont enregistré le plus grand nombre de consommateurs touchés par les intoxications alimentaires avec respectivement 487 et 424 cas d'intoxications en 2015.

78% des intoxications proviennent de la restauration collective

Durant l'année dernière, 78% des cas d'intoxications ont été enregistrés au niveau des établissements de restauration collective, des fêtes familiales et des repas familiaux, alors que les produits les plus incriminés sont les plats variés composés de plusieurs denrées de différentes natures et origines animale et végétale (30%), les pâtisseries (12%),  les viandes, les pizzas, les œufs et les produits laitiers.

Insalubrité et mauvaise conservation des aliments  

Les principales causes des intoxications alimentaires observées sont dues au non-respect des mesures de salubrité et d'hygiène lors de la préparation, de la conservation, du stockage et de la manipulation des aliments. Il s'agit aussi de l'acquisition de produits alimentaires périssables exposés sur la voie publique, le développement de la restauration rapide et le manque de formation et de qualification des différents intervenants dans le circuit commercial, notamment les épiciers, les restaurateurs, les agents et personnels des collectivités.

39 fermetures administratives en 2015

L'intervention des services chargés du contrôle s'est soldée par le prélèvement de 137 échantillons, l'établissement de 50 dossiers de poursuite judiciaire et 39 fermetures administratives en 2015.
Des mesures de précaution ont été prises qui ont consisté à la destruction d'environ 323 kg de produits alimentaires et le retrait temporaire de 59 kg de produits alimentaires