Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Presse écrite- El Moudjahid

Date de création: 05-07-2018 10:50
Dernière mise à jour: 05-07-2018 10:50
Lu: 62 fois


COMMUNICATION- GESTION - PRESSE ECRITE- EL MOUDJAHID

 

©www.bourse-dz.com, 30-1-2018

 

En 2016, le doyen des journaux francophones algériens, le quotidien public El Moudjahid a enregistré une perte financière de près de 14 milliards de centimes de dinar sur un chiffre d’affaires de l’ordre de 35 milliards de centimes. C’est la première perte qu’enregistre le journal depuis au moins l’amorce de l’embellie financière au début des années 2000 qui a suivi la flambée des prix du pétrole. Les annonces légales encadrant les gigantesques programmes des investissements publics ont constitué un important gisement publicitaire duquel les journaux publics ont  profité.

En effet, jusqu’à il y a trois ou quatre ans, El Moudjahid, journal public le mieux diffusé avec 30000 exemplaires tirés par jour et un bouillon de 15% en moyenne,  réalisait même des profits exceptionnels, surtout avant les augmentations salariales qui ont sanctionné la grève des journalistes des médias publics en 2011, ayant carrément doublé leurs salaires tout en bénéficiant du versement de conséquents rappels –lesdites revalorisations ayant été négociées avec un effet rétroactif à compter de 2008–.

 

Or, le ralentissement des investissements publics et son corollaire de baisse des annonces légales ont engendré une chute de ses recettes publicitaires, impactant considérablement son volume de production. Ainsi, le chiffre d’affaires du journal El Moudjahid a dégringolé à partir de 2011, passant de près 240 milliards de centimes (18,3 millions d’euros), à 53,5 milliards de centimes en 2014 puis à 35 milliards de centimes en 2016. Quant aux bénéficies, ils sont passés de 20 milliards de centimes en 2011 à 3 milliards en 2014 avant que l’entreprise n’enregistre sa première perte financière en deux décennies.

 

El Moudjahid dispose néanmoins d’importants actifs constitués pendant les années d’opulence et reste assis sur un matelas financier appréciable. Les actifs de l’entreprise sont de l’ordre de 100 milliards de centimes (7,2 millions d’euros) parmi lesquels 26 milliards de centimes de réserves et 24 milliards de centimes de bénéfices d’exercices antérieurs dont l’affectation a été reportée sur les exercices ultérieurs et son siège social situé au centre d’Alger et évaluée en 2012 à 35 milliards de centimes.  Le journal n’est pas endetté et les 40 milliards de centimes (3,8 millions d’euros) empruntés en 2011 pour faire face aux augmentations salariales et aux rappels versés aux personnels de l’entreprise, ont été totalement remboursés en 2013.