Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Bilan Dgsn 2015

Date de création: 03-04-2016 21:28
Dernière mise à jour: 03-04-2016 21:28
Lu: 197 fois


SOCIETE- CRIMINALITE- BILAN DGSN 2015

L’année 2015 a connu des résultats « satisfaisants » et « probants » en matière de lutte contre la criminalité dans les zones de compétence de la sûreté nationale. C’est du moins ce que soutient le directeur de la police judiciaire à la Direction générale de la sûreté nationale, de passage au forum de la DGSN (début 2016) . Le contrôleur de police, Ali Ferrag, se réjouit en effet de la hausse de près de 5% du nombre des affaires résolues par les enquêteurs et révélé à cette occasion le chiffre de 216.522 affaires criminelles traitées en 2015, soit une hausse de 5%, et dont 64,8% ont été donc élucidées.
Pour les arrestations, le bilan fait part de 188.371 personnes arrêtées, soit près de 13% de plus qu’en 2014. Et comme toujours, la quasi-majorité des crimes et délits sont liés aux atteintes contre les personnes (38,6%) et les atteintes contre les biens (37,3%). Au total, 83.700 affaires d’atteintes aux personnes, soit une baisse de 5%, et 80.862 affaires d’atteintes aux biens, soit une baisse de 2%, ont été enregistrées. « Pour le reste, nous avons constaté 8,8% d’infractions à la législation des stupéfiants, 8,6% d’affaires d’atteintes à la chose publique, 4,4% d’affaires économiques et financières et enfin 2% pour les atteintes à la famille et aux bonnes mœurs », a-t-il affirmé, soulignant que les CBV, (les coups et blessures volontaires), dont 75% ont été résolus, représentent sans surprise, avec 42.354 affaires, plus de la moitié des atteintes contre les personnes.
Pour les homicides volontaires, ceux-ci sont en baisse de 7% et, mieux, les 248 meurtres enregistrés par la police en 2015 ont été tous élucidés. Et pour le directeur de la PJ, les crimes du sang constituent une « affaire personnelle » pour la police algérienne. « Nous sommes tenus de l’obligation du résultat en ce qui concerne cette forme de criminalité. C’est une priorité pour nous que de résoudre ces crimes et d’identifier les auteurs », a-t-il insisté en expliquant que les principes d’action de la police judiciaire demeurent « l’efficacité » opérationnelle dans le strict respect des lois, l’intolérance de l’impunité « tolérance zéro », la « centralisation » et le « partage » à tous les niveaux, « l’analyse » des données et de la compréhension des phénomènes criminels (synergie d’action au plan interne et externe) et le « renforcement » de l’esprit d’initiative aux différents échelons opérationnels, dans le cadre d’une vision « commune ».   
Pour les atteintes contre les biens, le détail par type d’infraction fait ressortir la prédominance des vols sur la voie publique. Il s’agit essentiellement des vols à la sauvette, avec 19.987 affaires (plus de 26% par rapport à 2014) dont 4.568 résolues, soit un taux d’élucidation de 23%, et des vols avec menace et violence, avec 3.308 affaires enregistrées (moins 23%) parmi lesquelles 1.843 affaires élucidées, soit un taux de résolution de 56%. Les vols de locaux et de maisons ravissent également la vedette dans la mesure où les statistiques de la DGSN font part de 8.476 affaires liées aux vols par effraction dont 2.631 ont été résolues. A noter que les enquêteurs ont recours systématiquement aux expertises d’identification par empreintes digitales et ADN.
 Les vols à l’aide de fausses clés s’élèvent quant à eux à 1.587 cas dont 609 ont été résolus tandis que pour les vols de véhicules, on compte en 2015 quelque 4.485 affaires dont 1.019 ont été élucidées. Les grands indicateurs de la criminalité font ressortir, selon le contrôleur de police Ali Ferrag, que durant l’exercice 2015, il a été enregistré par rapport à 2014 une augmentation de 50% du nombre des affaires révélées par l’action des services de police, passant de 21.716 affaires traitées en 2014 à 32.523 en 2015, ce qui représente 15% du volume global de la criminalité, et d’une hausse infime de l’indice de criminalité passant de 541 infractions pour 100.000 habitants en 2014 à 569 infractions par 100.000 habitants en 2015. Pour le trafic de drogue, les statistiques de 2015 pour les zones de compétences de la sûreté nationale révèlent la saisie de 41,7 tonnes de cannabis, 2,5 kg d’héroïne et 1,6 kg de cocaïne. En outre, 433.328 comprimés de psychotropes ont été récupérés. Au total, il a été enregistré, durant l’année 2015, plus de 4.830 affaires liées au trafic et commercialisation de stupéfiants impliquant 8.447 individus, soit des hausses respectives de 40% et 44% par rapport à 2014.

La cybercriminalité arrive !

Le directeur de la police judiciaire de la cybercriminalité a tenu par ailleurs à tirer la sonnette d’alarme sur la recrudescence de la cybercriminalité dans notre pays et confié à ce propos que 640 affaires ont été constatées en 2015, dont 228 ont été résolues. Au final, 298 individus sont impliqués alors que 200 affaires ont été comptabilisées en 2014 pour 92 arrestations. « Il faut savoir toutefois que cette criminalité numérique est une menace planétaire et du côté de la DGSN, nous avons depuis longtemps pris notre précaution en dotant chaque sûreté de wilaya une cellule de veille et de prévention », a-t-il rassuré en se montrant plus explicite concernant les infractions relevées de cette forme de criminalité. « On a enregistré 39 affaires liées aux atteintes au traitement automatisé de données, dont 33% ont été élucidés, 32 affaires de menaces par e-mail, dont 63% ont été élucidées et 24 affaires relatives aux escroqueries par internet, dont 58% ont été résolues », a commenté le contrôleur de police Ali Ferrag.  
                                                                                               
7.835 Algériens expulsés, rapatriés ou refoulés

Avec 7.000 km de frontières terrestres et des eaux territoriales longues de 1.200 km, force est d’admettre que la tâche de la police des frontières est tout, sauf aisée. « Nous devons gérer également 36 aéroports, 20 ports et 26 postes terrestres. Nous sommes constamment en alerte », a assuré le directeur de la PAF à la DGSN. Le contrôleur de police, Hamid Gouassem, lui aussi invité au forum de la DGSN, a révélé qu’en matière de circulation transfrontière, plus de 11,4 millions personnes ont été contrôlées en 2015 aux frontières algériennes, dont 2,4 millions étrangers. « Nous avons enregistré par ailleurs le passage de 1.934 journalistes et 3.397 personnalités, dont 1.794 de nationalités étrangères », a-t-il précisé en confiant sur un autre registre que 7.835 citoyens algériens ont fait objet de mesures d’éloignement de l’étranger. La majorité d’entre eux ont été rapatriés (4.005), certains ont été expulsés (1.001) et d’autres ont fait objet de refoulement (1.657) ou de reconduite à nos frontières (1.172). Au contrario, les services de la police des frontières ont enregistré l’année écoulée quelque 6.065 ressortissants étrangers (sans doute les immigrants africains), ayant fait l’objet de mesures d’éloignement dont 1.230 ont été expulsés de notre territoire national. A propos de la répression de la criminalité aux frontières, on compte en 2015 plus de 3.400 affaires, soit une hausse de 45,5%, et 3.643 interpellations dont 246 ont été déférées devant la justice. Vols, faux et usage de faux, trafic de stupéfiants, trafic illicite de véhicules ou encore contrebande et séjour irrégulier figurent parmi les principales activités judiciaires menées par la police des frontières.
 Selon le directeur de la PAF à la DGSN, 666 individus recherchés par la justice ont été interceptés et 46 tentatives d’embarcation clandestine ont été mises en échec.