Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Développement

Date de création: 11-05-2008 12:36
Dernière mise à jour: 08-06-2012 11:50
Lu: 866 fois


AGRICULTURE - PÊCHE - DÉVELOPPEMENT

Le secteur de la pêche a connu un développement notable en 2004 avec la création de 12 000 emplois, une flottille composée de plus de 3 600 unités et un chiffre d'affaires de 32 milliards de Da.
Si la production pour 2004 a été de l'ordre de 137 108 tonnes, l'Algérie reste importatrice de quelque 23,11 millions de dollars de poisson et elle en exporte pour 11,03 millions de dollars (entre 3000 et 4000 tonnes de produits de pêche dits nobles vers l'Ue: crevettes, langouste, daurade, rouget, espadon…).
Le ratio alimentaire est encore loin de celui recommandé par la Fao qui est de l'ordre de 6,2 kg /an et par habitant, l'Algérien consommant à peine plus de 5,2kg par an (3,2 kg avant 1999).
Au vu de la surface disponible (9,5 millions d'hectares en mer disponibles) et de l'objectif déterminé pour l'horizon 2007 (doubler la production nationale),un dispositif d'aide aux investisseurs nationaux existe concourant à hauteur de 80% du montant d'un projet.
A noter qu'une carte de pêche a été établie entre le 7 février et le 8 mars 2004 par le navire océanographique espagnol "El Visconzi "suite à un accord à plusieurs volets signé à Madrid le 24 juillet 2003. Elle localise et évalue le stock halieutique des zones de pêche dans les eaux territoriales algériennes. Les précédentes évaluations ont eu lieu par la Fao en 1974, par la Norvège en 1979 et par Thalassa-France en 1982. La dernière campagne a mis en relief l'existence (fonds chalutables et accidentés de 50m à 1000m) d'une ressource pélagique estimée à 187 000 tonnes.
Il faut souligner que le secteur de la pêche ne s'est doté d'une loi qu'en 1999. Le ministère de la Pêche et de l'Aquaculture avait alors vu le jour, en septembre de la même année. Grâce à l'article 5 de la loi sur la pêche, le secteur est devenu éligible au soutien de l'Etat.
Par la suite, une stratégie de développement à long terme, à l'horizon 2020, ainsi qu'un plan de développement à moyen et à court termes, de 2003 à 2007, ont été élaborés. Ici, il s'agissait d'augmenter la production de 120 000 tonnes à 280 000 tonnes (en 2007). L’enveloppe, inscrite au titre du programme complémentaire de soutien à la croissance pour la période 2005-2009 est estimée à 12 milliards de dinars.
Note: - En juillet 2006, un « appel à manifestation d’intérêt » pour l’investissement dans les activités des ports de pêche et de commerce halieutique a été lancé par l’Egpp. Il s’agit de réaliser ou de développer 21 halles à marée, huit chantiers navals, 16 ateliers de réparation navale, 17 entrepôts frigorifiques…..et 16 unités de fabrication de glace, dix stations d’avitaillement en carburant et lubrifiant, huit comptoirs de vente de pièces de rechange et matériel de pêche et le même nombre d’équipements de cales de halage.
- En 2005 (statistiques de la Chambre algérienne de pêche et d’aquaculture), la flottille nationale de pêche est composée de quelque 4 000 bateaux dont 403 chalutiers, 836 sardiniers, 2731 petits métiers et 14 corailleurs
- La pêche au corail, interdite depuis 2001 par décret présidentiel, est ouverte aux seuls Algériens dès que les experts auront procédé à l'évaluation de la biomasse.

Autres chiffres: Production halieutique: 148 843 t (2007) / 89 818 (1999)

Flotille de pêche: 4521 (2008)/ 2464 (1999)

11 thoniers, 483 chalutiers, 1 023 sardiniers et 2 993 petits métiers

Age moyen général de la flotille: 13 ans (2007) / 19 ans (2000)

Emploi global: 53 853 (2007) / 26 591 (1999)

Ratio alimentaire: 5,17 kg/ h /an (2007)/ 3,02 kg / h /an (1999)....et 6,2 kg/an en 2009

Importations: 18 040,56 t (2007) / 7 809,47 t (1999)

Exportations: 2186,15 t (2007) / 905,42 (1999)

Chiffres de 2009 (fournis par un cadre du ministère, mercredi 29 décembre 2010):

Consommation nationale: 130 000 tonnes  (89 000 tonnes en 1999)

Importations: 25 000 tonnes pour 53,6 millions de dollras (8 000 tonnes en 2001 pour 39 millions de dollars)

Exportations: 2 124  tonnes en 2009 pour 9,6 millions de dollars  (1647 tonnes en 2001 pour 9,6 millions de dollars)

Exploitation envisagée en 2025: 221 000 t/an

Production halieutique en 2009: 230 000 tonnes

- En 2011, la production halieutique nationale a atteint 104 000 tonnes , en hausse de 10% par rapport à 2010 (bilan du ministère de la Pêche et des Ressources haleiutiques présenté jeudi 23 février 2012)

Petits pélagiques (sardines, anchois, saurel, allache...) : +12% (par rapport à 2010)

Grandfs pélagiques (thon, espadon) :  -34,77% (de 1 304 tonnes à 851 tonnes)

Mollusques et crustacés : + 31% et + 23%

Poissons démersaux: (poissons vivant au fond de la mer): -8,66%

Pêrche de plaisance et d'aquaculture: : 11 600 tonnes en 2011 (+4,38%)

Centre du pays: +59% (23 658 tonnes en 2011 contre 14 874 tonnes en 2010)

Est du pays: + 14%. Plus de 32 699 tonnes (contre 28 577 tonnes en 2010)

Région Ouest du pays: - 11% (recul essentiellemnt de la pêche des petits pélagiques;

Strock national de pêche recensé ne 2003 : 220 000 tonnes. Mais pêché: 180 000 tonnes en moyenne /an, ce qui donne un ratio ne dépassant pas 5 kg/hbt/an

-Jeudi 3 mai 2012, une campagne d'évaluation des ressources démersales (entre 20 et 800 mètres) est lancé  et elle s'effectue grâce au bâteau de recherche , le Grine Belkacem avec des chercheurs du Centre national de recherche et de développement de la pêche et de l'aquaculture (CNRDPA). trosi campagnes ont été déjà lancées: en 1982, en 2003 et en 2004