Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Accidents de la route 2000/2015

Date de création: 31-03-2016 15:21
Dernière mise à jour: 31-03-2016 15:21
Lu: 165 fois


TRANSPORTS – ROUTE- ACCIDENTS DE LA ROUTE 2000/2015

Les accidents de la route ont fait 55 350 morts et 653 249 blessés entre 2000 et 2015 en Algérie, selon les chiffres officiels de la Gendarmerie nationale. En 15 ans, la gendarmerie a recensé 375 581 accidents de la route.

Légère baisse du nombre de décès en 2015

En 2015, 3801 personnes avaient trouvé la mort sur les routes, en baisse de 4,59 % par rapport à 2014, selon la même source. Le nombre d’accidents a baissé de 16,51%, passant de 24 388 en 2014 à 20 361 en 2015. Le nombre de blessés est passé de 44 546 en 2014 à 36 657 en 2015, soit une baisse de 17,71%. Selon les chiffres de la gendarmerie, le facteur humain est à l’origine de 91,76% des accidents de la route.

L’excès de vitesse, à la tête des infractions

En 2015, 17 445 accidents avaient été provoqués par des causes liés aux conducteurs, soit un taux de 85,68% de l’ensemble des accidents. Les causes d’accidents liées aux piétons sont de 6,08%, selon la même source. L’environnement et l’état des routes ainsi que l’état des véhicules sont responsables respectivement de 3,43% et 4,81% des accidents enregistrés en 2015, précise la gendarmerie. Dans le détail, l’excès de vitesse est la principale infraction au Code de la route des conducteurs algériens. Au total 7660 infractions de ce type ont été enregistrées en 2015, soit un taux de 37,62% de l’ensemble des infractions recensées par la Gendarmerie nationale. Le dépassement dangereux arrive en deuxième position avec un taux de 13,63%, suivi du non respect de la distance de sécurité (6,65%), de manœuvre dangereuse (6,21%), imprudence des piétons (6,08%), circulation à gauche (5,42%), non respect du panneau stop (4,88%) et changement de direction non signalée (4,47%).

Les véhicules impliqués par catégorie

Les chiffres de la gendarmerie montrent « que des 31 941 véhicules impliqués dans les accidents de la circulation routière, 23 505 sont des véhicules légers, soit un taux de 73,59 % ». Le reste est composé de véhicules de transport public de marchandises (4643 véhicules, soit 14,54 %) et de véhicules de transport public de voyageurs (1217 véhicules, soit 03,81 %).

« Les véhicules dont l’activité est réglementée, destinés au transport de marchandises, de voyageurs ainsi que les taxis sont impliqués dans 5388 accidents, soit 26,46 % du nombre total des accidents, ayant causé 1261 décès ( 33,18 % du nombre des morts ) et 10.681 blessés (29,14 % du nombre des blessés) », selon la gendarmerie. Dans le détail, les véhicules de transport de marchandises sont impliqués dans 4205 accidents qui ont provoqué 941 morts (24,76%) et 7205 blessés (19,66%). Moins dangereux que les poids lourds, les véhicules de transport de voyageurs sont impliqués dans 1183 accidents qui ont fait 320 morts (8,42%) et 3476 blessés (9,48%).

Les conducteurs les plus dangereux

Sur les routes, les conducteurs âgés entre 25 et 34 ans sont impliquées dans 11 339 accidents soit un taux de 35,50% de l’ensemble des accidents enregistrés en 2015. Et les détenteurs de permis de conduire de moins de deux ans sont les plus dangereux et les plus exposés aux accidents de la route. Ils représentent la « tranche la plus impliquée dans la survenance des accidents de la circulation avec un taux 41,59 % », précise la gendarmerie.

M’sila : les routes les plus meurtrières

Enfin la répartition des accidents par wilaya montre que les routes de M’sila  sont les plus meurtrières du pays, avec 731 accidents qui ont fait 151 morts et 1454 blessés. Aïn Defla arrive en deuxième position avec 823 accidents, qui ont provoqué 139 morts et 1531 blessés, Djelfa en troisième position avec 484 accidents qui ont fait 136 morts et 1023 blessés, Bouira (4e) avec 123 morts et 1377 blessés dans 688 accidents, Biskra (5e) avec 121 morts et 976 blessés dans 567 accidents, Batna (6e) avec 120 morts et 1000 blessés dans 616 accidents de la route. Les routes de la wilaya de Tindouf sont les moins meurtrières du pays, avec 69 accidents, 10 personnes tuées et 142 blessés en 2015. Le plus grand nombre d’accidents avait été enregistré dans la wilaya d’Alger (1316) où 97 personnes avaient trouvé la mort et 1556 avaient été blessées en 2015.

Autoroute Est-Ouest : les tronçons les plus dangereux

Sur l’autoroute Est-Ouest, les tronçons traversent les wilayas de Bouira, Aïn Defla et Blida sont les plus dangereux avec respectivement 241, 231 et 186 accidents, soit plus de la moitié des 1238 accidents enregistrés sur cette autoroute en 2015, selon la gendarmerie. Ils sont suivis dans l’ordre des tronçons de Boumerdès (123 accidents), Bordj Bou Arreridj (103 accidents) et Alger (62 accidents).