Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Chiffre d'affaires 2015

Date de création: 31-03-2016 15:18
Dernière mise à jour: 31-03-2016 15:18
Lu: 239 fois


FINANCES – ASSURANCES -CHIFFRE D’AFFAIRES 2015

Le secteur des assurances a réalisé un chiffre d’affaires de 130,82 milliards de DA (mds DA) en 2015 contre 128,03 mds DA en 2014, alors que les indemnisations versées aux assurés se sont chiffrées à près de 60 mds DA, selon le Conseil national des assurances (CNA).
Ce sont les assurances dommages, avec à leur tête la branche automobile, qui continuent à produire l’essentiel des primes avec une part de marché de près de 92% correspondant à un chiffre d’affaires (CA) de 118,1 mds DA en 2015, en hausse annuelle de 0,2%. En dépit de la baisse sensible des importations de véhicules, le CA de la branche automobile a augmenté de 1,3% en totalisant un montant de police d’assurance de 66,2 mds DA, soit 56% de la production des assurances dommages.
Les polices d’assurances des risques obligatoires de la branche automobile ont augmenté de près de 11% en 2015, tandis que celles des garanties facultatives ont baissé de 0,4%. La branche Incendie et risques divers (IRD), qui représente une part de marché de 34,8%, a engrangé un chiffre d’affaires de 41,1 mds DA (en baisse de 0,5%). La sous-branche «Incendies, explosions et les éléments naturels» a grimpé de 6,6% contre des baisses enregistrées dans l’assurance contre les effets des catastrophes naturelles Cat-Nat (-3,8%) et dans les risques de construction (-12,1%).  
La branche Transports (4,9% de parts de marchés) a connu une baisse de 15% engendrée par un recul de la garantie «transport maritime» (-19,1%) et de l’assurance «transport aérien» (-16%). Outre les garanties «transport terrestre» qui ont haussé de 3,3%, celles des «transports ferroviaires» ont connu des ascensions fulgurantes de 2.043%. Le CA  de la garantie «transports ferroviaire» est ainsi  passé de 624.500 DA en 2014 à plus de 13,38 millions de DA en 2015.
La branche Risques agricoles (3,2% de parts de marché) a, de son côté, progressé de 11,4% en 2015 en dépit d’une baisse de 13,3% de la garantie «incendies et multirisques agricoles». Une hausse a été enregistrée pour les sous-branches de «production végétale» (+11,2%), de «production animale» (+24,5%) et des «multirisques engins et matériel agricole» (+7,1%).
La Branche Crédit (1% des parts de marché) a connu une hausse de 17,3% grâce au «crédit à l’exportation» (+35,3%), «l’insolvabilité générale» (+34,4%) et du «crédit immobilier» (+4,8%). Pour ce qui est de l’activité des réassurances, elle a réalisé un CA de 25,3 mds DA en 2015 contre 22,3 mds de DA en 2014 (+13,6%).
La Compagnie Centrale de Réassurance (CCR), unique réassureur national, a réglé un montant de 11,1 mds DA en 2015 contre 6,1 mds de DA en 2014 (+82,4%). Quant aux assurances de personnes, leur chiffre d’affaires a connu une croissance 23% à 10,6 mds DA en 2015 contre 8,6 mds de DA en 2014. La performance est réalisée par la garantie «accidents» avec un chiffre d’affaires de 1,8 mds DA (+49%). Des hausses ont été enregistrées pour les garanties «vie-décès» (+31,7%), «assistance» (+15,8%) et «prévoyance collective» (11,4%), tandis que la garantie «maladie» a reculé de 36,1%.  

Hausse du montant global des indemnisations

Quant au règlement des sinistres, les indemnisations globales versées aux assurés ont atteint 59,24 mds DA en 2015 contre 56,21 mds DA en 2014 (+5,4%). Les règlements des sinistres restent dominés par les assurances dommages avec des indemnisations de 56,9 mds de DA en 2015 (+3,9% par rapport à 2014).
Quant au montant des sinistres réglés par les sociétés d’assurances de personnes, il s’est chiffré à 2,34 mds DA (+60,5%). Le stock des sinistres qui reste à payer s’élève à 68,83 mds DA à fin 2015, dont 66,13 mds DA pour les assurances dommage et 2,7 mds DA pour les assurances de personnes (+8,4%). Le marché algérien des assurances compte, actuellement, 24 compagnies : Huit assureurs de personnes, quatre assureurs publics non spécialisés, deux assureurs publics spécialisés, un réassureur public, deux mutuelles et sept assureurs à capitaux privés.

En partenariat avec un privé algérien, une usine algéro-brésilienne produira des moteurs électriques dès 2017

La compagnie internationale de fabrication d’équipements électriques (WEG) ouvrira en 2017 une usine de moteurs pour générateurs électriques à basse et moyenne tension, à Relizane en partenariat avec un opérateur algérien privé, a indiqué mercredi un cadre de cette firme basée au Brésil. D’une capacité prévisionnelle de 20.000 à 30.000 moteurs à basse tension et jusqu’à 10.000 unités à moyenne tension, cette usine sera réalisée pour un investissement initial de 10 millions d’euros, précise le responsable commercial et exportation de WEG France, Azzedine Bouredoucene, en marge du 6e Salon d’équipements et services pétroliers (Napec) qui se tient du 8 au 11 mars à Alger. «Il s’agit de moteurs à haut rendement pour limiter la consommation d’énergie et qui répondent aux derniers standards internationaux en matière de sécurité», a souligné M. Bouredoucene, ajoutant que WEG s’associera avec la société privée Gimelec, installée à Relizane. Les travaux de réalisation de ce projet devraient démarrer en mai prochain a-t-il affirmé, ajoutant que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a donné son accord pour le concrétiser «à l’occasion de la dernière Foire internationale d’Alger». «L’objectif de cet investissement est de fabriquer en Algérie des moteurs à haute performance énergétique pour répondre aux besoins du marché local, mais aussi pouvoir exporter aux pays du voisinage nord-africain et même européen», a souligné M. Bouredoucene, ajoutant qu’avec la future unité de Relizane, WEG disposera de 40 usines de fabrication de moteurs à travers le monde. Parallèlement à cet investissement, cette compagnie a mis en œuvre un programme de transfert de technologie à travers la formation au niveau de ses pôles d’excellences de toutes les équipes relevant de son partenaire algérien Gimelec, en plus du lancement récent d’un autre programme pour la formation de formateurs algériens en collaboration avec les filiales d’engineering de Sonatrach et de Sonelgaz.