Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Dépenses des ménages- Ons

Date de création: 05-03-2016 13:59
Dernière mise à jour: 05-03-2016 13:59
Lu: 112 fois


SOCIETE- NIVEAU DE VIE - DEPENSES DES MENAGES- ONS

Selon une enquête réalisée par l'Office national des statistiques, les dépenses annuelles globales des ménages algériens en produits ou services liés à l'éducation, la culture et aux loisirs sont de l'ordre de 143 milliards de dinars, soit 3,2% de la totalité de leurs dépenses annuelles de consommation. Certes, minimes, mais en dix ans ces dépenses ont plus que doublé. Elles étaient de 59 milliards DA (mds DA) en 2000 pour passer à 142,7 mds DA en 2011, selon les résultats de la même enquête de l'ONS (2 mars 2016).
Cette «inflation» dépensière des ménages algériens comporte une réalité: la classe moyenne laminée durant une décennie du terrorisme a été ressuscitée. Le contexte économique aidant durant la période allant de 2000 à 2011, cette classe longtemps oubliée a bénéficié d'une redistribution des richesses. Offres de logement dans ses différentes variantes du logement social, locatif ou «participatif. Il était donc évident que les ménages s'occupent de leur bien-être une fois la question cruciale du logement réglée. En témoigne d'ailleurs la nature des dépenses. Elle se compose des biens électroniques, des frais d'éducation et articles scolaires, des instruments de musique, articles de sport et de camping, des achats de livres, journaux et revues, des frais de spectacle, culture et loisirs, des dépenses de voyages et des frais de réparation des équipements relevant de cette catégorie de consommation. Observées de plus près, ces dépenses varient selon le lieu de résidence.
L'enquête de l'ONS révèle qu'en milieu urbain ces dépenses ont atteint 113,61 mds DA. Tandis que dans le milieu rural, elles ont été de 29,06 mds DA. Ce qui confirme également ce souci de confort chez les ménages algériens est indiqué par la nature des produits achetés. Ce sont en effet les biens électroniques (téléphones portables, TV, micro-ordinateurs...) qui viennent en tête de liste avec 41,3% de la totalité des dépenses éducation-culture-loisirs. Léger pincement au cœur regrettable dans cette «renaissance» sociale, les frais consacrés à l'éducation et aux articles scolaires viennent en seconde position avec 31,6%, des dépenses. Plus troublant encore, ce sont les frais consacrés à la culture et aux loisirs. Ils représentent 7,5% des dépenses des ménages.
Quant à la lecture, les ménages algériens semblent en faire leur seconde priorité en réservant à l'achat de livres, journaux et revues, la modique part de 5,3 mds DA. Il est constaté que les achats de journaux en ont absorbé plus de 80% avec un montant de 4,76 mds DA, suivis des livres de culture générale (223 millions DA), des livres de catégories romans, nouvelles et contes (166 millions DA), des dictionnaires et encyclopédies (150 millions DA), des revues et périodiques (36 millions DA) et des livres pour enfants (29 millions DA). Il est également observé que sur ces 5,3 mds DA, les dépenses des ménages des catégories sociales les plus défavorisées ont représenté seulement 6,2% (336 millions DA) contre 38% (2 mds DA) pour les ménages les plus aisés. Selon les catégories sociales que l'ONS répartit en cinq groupes, le niveau des dépenses augmente, évidemment, avec l'évolution du niveau de vie des ménages.
Ainsi, les dépenses des ménages les plus défavorisés ne représentent que 6,3% des dépenses totales des ménages en éducation culture et loisirs, alors que les plus aisés ont dépensé 48,4% de la totalité. Cela étant, comparé aux dépenses liées à l'alimentation, ce chiffre est dérisoire. Les Algériens consacrent une part importante de leurs revenus à l'alimentation.
Selon les chiffres d'une étude menée par l'ONS, les Algériens consacrent 42% de leurs revenus à l'alimentation. Ces dépenses ont triplé durant la période allant de 2000 à 2011 passant de 683 milliards DA en 2000 à 1875 milliards DA en 2011.

Voici les plus importantes dépenses par groupes de produits. (Source: ONS)

1- Biens électroniques: 58,91 mds DA dont:
- Téléphones portables: 24,5 mds DA
- TV: 16,7 mds DA
- Ordinateurs: 11,1 mds DA
- Antennes paraboliques: 2,2 mds DA

2- Frais d'éducation et articles scolaires: 45,1 mds DA dont:
- Articles scolaires: 20,1 mds DA
- Frais d'enseignement privé: 9,71 mds DA (dont cours particuliers)
- Livres scolaires: 3,73 mds DA
- Frais d'enseignement public: 2,71 mds DA
- Cartables: 2,44 mds DA

3- Articles de loisirs-sport-camping-musique: 3,1 mds DA dont:
- Jouets: 802 millions DA
- Barques et bateaux de plaisance: 387 millions DA
- Chaussures de sport: 266 millions DA
- Jeux électroniques: 247 millions DA
- Instruments de musique: 144 millions DA
- Parasols: 128 millions DA

4- Livres, journaux et revues: 5,36 mds DA dont:
- Journaux: 4,76 mds DA
- Livres (culture générale): 223 millions DA
- Livres (romans, contes...): 166 millions DA
- Dictionnaires et encyclopédies: 150 millions DA

5- Frais de loisirs-culture-spectacles: 10,7 mds DA dont:
- Abonnement Internet: 6,65 mds DA
- Connexion Internet (Cyber...): 1,65 md DA
- Dépenses de pratique de sport: 690 millions DA
- Droits d'entrée aux plages: 139 millions DA
- Spectacles de chansons et danses: 37 millions DA
- Musées (droits d'entrée): 10 millions DA
- Cinéma: 5,4 millions DA
- Théâtre: 3,2 millions DA

6- Voyages et loisirs: 18,85 mds DA dont:
- Frais de séjour à l'étranger (non compris frais de transport): 9,2 mds DA
- Frais de vacances en Algérie: 8,3 mds DA
- Dépenses d'hôtel-auberge: 981 millions DA
- Location de biens de loisirs (bungalows, tentes...): 353 millions DA

7- Frais de réparation de produits: 643 millions DA dont:
- Appareils électroniques:
545 millions DA
- Pièces de rechange pour appareils électroniques: 55 millions DA.