Nom d'utilisateur:
Mot de passe:

Se souvenir de moi

S'inscrire
Recherche:

Conditions de travail- Sondage Emploitic 2018

Date de création: 23-06-2018 22:09
Dernière mise à jour: 23-06-2018 22:09
Lu: 46 fois


TRAVAIL- EMPLOI- FEMMES- CONDITIONS DE TRAVAIL- SONDAGE EMPLOITIC 2018

En Algérie, pour un emploi à temps plein, 64% des femmes algériennes sont “insatisfaites des conditions de travail dans lesquelles elles évoluent”. Un chiffre obtenu grâce à un sondage réalisé en ligne par le site de recrutement Emploitic, sur la période allant du 23 février au 6 mars 2018.

Cette étude a été menée sur un échantillon de près de 1 000 femmes, dont la majorité a un diplôme universitaire, et ayant des profils assez différents, puisque 70% des personnes sondées travaillent ou ont déjà eu une expérience professionnelle. 18% d’entre elles ont également répondu vouloir plus de flexibilité et de compréhension. Un chiffre dû, selon Emploitic, aux “difficultés que rencontrent les femmes à concilier vie de famille et vie professionnelle”, sachant que “8% pensent à mettre en pause leurs carrières pour des raisons familiales”.

S’agissant de la Journée internationale des droits de la femme, dont l’origine s’ancre dans les luttes ouvrières réclamant de meilleures conditions de travail et l’égalité entre les hommes et les femmes, le site e-recrutement a posé une question sur la parité hommes-femmes dans l’évolution de la carrière. 54% pensent qu’elle est équitable dans leur entreprise, tandis que pour certaines, voire 43%, la culture et les mentalités de la société algérienne, en général, constituent “le principal frein” de l’évolution de leur carrière. Parallèlement, 13% d’entre elles pensent, au contraire, qu’elles sont favorisées vis-à-vis des hommes. Elles sont, par ailleurs, majoritaires à considérer que “la date du 8 Mars est une journée importante, symbolique des acquis en matière de droits de la femme”.

Quant à la situation professionnelle des femmes, 75% pensent que leur situation professionnelle “s’améliore”, contre 50% qui disent “vouloir changer de poste ou d’entreprise, 23% aspirent à une expérience à l’étranger et 18% souhaitent créer leur entreprise”.

Concernant l’accès au travail, les femmes interrogées “le considèrent équitable à 47%, avantageux aux femmes à 26,5% et avantageux pour les hommes à 26,1%”.

Pour revenir aux critères de choix du travail, le sondage démontre l’ambition de la femme algérienne d’évoluer et de se former, en plaçant ce critère parmi les priorités de 56% des sondées. 59% d’entre elles avancent également le critère des avantages sociaux et salaire. Quant à la question des changements envisagés pour le futur proche, “57% des femmes interrogées évoquent l’évolution professionnelle comme faisant partie des critères prioritaires. Viennent ensuite des critères comme la réputation de l’entreprise (37%) ou la distance par rapport au lieu de travail (36%)”.